Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Archives départementales Héraldique, blasons et armoiries Héraldique, blasons et armoiries

Héraldique, blasons et armoiries

Archives départementales Montbrison

Montbrison est la capitale des comtes du Forez. Cette fonction a permis à la ville de s’enrichir d'un monument exceptionnel pour les amateurs d'héraldique : la salle de la Diana présente un décor unique en France. Elle est située à proximité de l’église collégiale Notre-Dame d’Espérance, autre lieu pourvu de nombreuses armoiries.

Roanne

Roanne

Sainte-Croix-en-Jarez

En 1280, Béatrix, veuve de Guillaume de Roussillon, fonde un monastère qu’elle confie à l’ordre des Chartreux. Elle fait partie d’une grande famille qui possède des seigneuries dans le Jarez. Elle explique son choix en évoquant une vision d’une croix entourée d’étoiles. Il s’explique également par l’existence d’un lien privilégié entre cet ordre et sa famille. Des armoiries de cet ordre ou de généreux donateurs parsèment le site de la chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez. La plupart des blasons sont à découvrir dans le village. Pour voir les armoiries des églises primitives et actuelles il est nécessaire de suivre une visite guidée.

Saint-Héand

L’hôtel Tréméolles de Barges, dit Maison François Ier, a été construit au milieu du XVIe siècle. Cette famille a possédé la seigneurie de Merlieux, à Savigneux, grâce au mariage en 1467 de Françoise de Barges héritière de ce fief avec Jean de Tréméolles. Plusieurs membres de cette famille ont été châtelains de Saint-Héand. Pour connaître les conditions de visite, il faut s'adresser à la mairie.

Saint-Etienne

Plusieurs églises de Saint-Etienne sont décorées d’armoiries.

Armoiries de la ville de Saint-Chamond

Melchior Mitte de Chevrières seigneur de Saint-Chamond a fait construire l’église Saint-Pierre dans la première moitié du XVIIe siècle. Ses armoiries décorent la façade de ce bâtiment.

Malleval

L’église de ce village de caractère a été édifiée au XIe siècle. Cependant ce bâtiment a été presque entièrement reconstruit au XVIIe siècle. Les armoiries peintes dans cette église pourraient dater de cette époque.

Saint-Symphorien-de-Lay

L’ancien relais de poste royal de la Tête Noire à Saint-Symphorien de Lay est célèbre pour son enseigne. Mais sa façade est agrémentée de plusieurs armoiries. Ce bâtiment édifié à la fin du XVe siècle abrite aujourd’hui les services de la Communauté de Communes du Pays entre Loire et Rhône (CoPLER) dont l’office de tourisme.

Saint-Nizier-sous-Charlieu

Les Franciscains, appelés également cordeliers, ont installé dans la seconde moitié du XIIIe siècle un couvent à Saint-Nizier-sous-Charlieu. A partir de la fin du XIVe siècle ils reçoivent des dons en grand nombre même si la règle de cet ordre mendiant l’interdit. Les armoiries peintes sur les murs de l’église du couvent sont celles des donateurs qui demandent parfois à être inhumés au sein de cet édifice. La visite du couvent et de son église est payante.

Saint-André-d'Apchon

L’église est décorée des armoiries de la famille d’Albon de Saint-André. Elle comporte de nombreux éléments du XVIe siècle malgré des remaniements au XIXe siècle. Pour visiter le bâtiment il est nécessaire de s’adresser à la mairie.

Pommiers

Le village de Pommiers s’est développé autour d’un prieuré bénédictin fondé au IXe siècle par des moines venant de Nantua. Celui-ci passe sous l’influence de l’abbaye de Cluny du Xe siècle jusqu’en 1790, date à laquelle les moines quittent Pommiers. Les décors armoriés visibles sur ce site sont étroitement liés à l’histoire du prieuré. L’église est ouverte au public. La visite du prieuré est payante.

Charlieu

Une abbaye est fondée à Charlieu au IXe siècle par Boson roi de Bourgogne et l’évêque de Valence. Elle passe sous l’influence de l’abbaye de Cluny au Xe siècle. Les bâtiments édifiés au Moyen Age et au XVIe siècle sont vendus comme biens nationaux lors de la Révolution française. La plus grande partie de l’église abbatiale est alors détruite. Les armoiries des prieurs de l’abbaye sont encore visibles. L’accès au bâtiment de l’abbaye se fait par une visite payante.

Ambierle

Les armoiries sont omniprésentes dans le décor de l’église Saint Martin d’Ambierle. De style gothique ce bâtiment a été construit au XVe siècle pour remplacer la chapelle incendiée d’un prieuré clunisien. Antoine de Balzac d’Entragues en est alors le prieur. Il fait représenter ses armoiries dans tout l’édifice : sur les vitraux, les clés de voûtes et les chapiteaux. D’autres blasons sont aussi à découvrir dans ce site ouvert au public.

Saint-Marcellin-en-Forez

Saint-Marcellin-en-Forez est au Moyen Age une place forte. Elle a été représentée par Guillaume Revel au XVe siècle dans son célèbre armorial. Un musée lui est dédié dans l’hôtel de Bouthéon où subsistent quelques armoiries. Dans l’église il est possible d’admirer de nombreux blasons.

Saint-Jean-Soleymieux

La façade de l’église et la partie inférieure du clocher ont été édifiées au XVe siècle. Le décor de cet édifice illustre la longévité de l’utilisation des armoiries dans les bâtiments religieux. En effet deux blasons sont visibles, l’un datant du Moyen Age, l’autre du début du XXe siècle. L’église est ouverte au public.

Saint-Etienne-le-Molard : La Bâtie d’Urfé

La Bâtie d’Urfé est exceptionnelle à plusieurs titres. Cette demeure renferme la seule grotte du XVIe siècle subsistante en France. Honoré d’Urfé auteur de L’Astrée a vécu dans ce lieu qui l’a inspiré. Les armoiries de la famille d’Urfé sont présentes sous de multiples formes dans le décor de ce château Renaissance. La visite de La Bâtie d’Urfé est payante.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +