Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Archives départementales Manufrance nous dévoile ses archives...

ÉPISODE 4

La SCOPD : dernier espoir de Manufrance

Catalogue MANUMAG de 1982

En parallèle du tri sur le " Vrac " Manufrance, un traitement du fonds de la SCOPD a été engagé. La Société Coopérative de Production et de Distribution, appelée familièrement Manufrance 3, est, après la Société Nouvelle, la seconde tentative de sauvetage de Manufrance. Les Archives départementales de la Loire ont tenu à traiter séparément les deux fonds puisqu'ils sont éminemment différents de par leur organisation.

Avancement du tri

Le récolement a duré trois semaines afin de mettre environ 4,5 m3 d'archives dans 120 caisses selon leurs thèmes. Ce tri préalable terminé, l'analyse plus précise des documents a pu commencer. À l'instar de la méthode utilisée pour le fonds Manufrance, les premiers thèmes étudiés ont été ceux de petite ampleur tels que la Direction, la commercialisation, la direction juridique ou la communication. Pour cette dernière, les documents trouvés sont essentiellement des feuilles de tarifs, des coupures de presse publicitaires ou des catalogues.


Catalogue MANUMAG de 1982

Traces d'archives : le catalogue MANUMAG de 1982

L'idée de Société Coopérative de Production et de Distribution naît au sein du personnel qui occupe les locaux à Fauriel après la liquidation de la Société Nouvelle Manufrance le 25 octobre 1980. L'entreprise ne trouve pas de repreneur pour continuer la fabrication et poursuivre la tradition du savoir-faire stéphanois. Une seule solution s'impose : établir une Société Coopérative. La SCOPD est créée le 30 décembre 1980, elle rassemble alors 21 coopérateurs. Leur nombre va ensuite évoluer en parallèle du développement de l'entreprise pour atteindre près de 600 personnes en janvier 1983. Le Directoire met tout en œuvre pour dynamiser la production, il crée la Société MANUMAG qui édite un catalogue où sont présentés les articles produits par la SCOPD.

 


Lettre du Président Directeur Général de la SCOPD

Ce catalogue évoque clairement sa volonté de s'inscrire dans la succession de Manufrance, d'une part grâce au sigle choisi pour la page de couverture mais également grâce au maintien des produits typiques : " Rapid, Perfex, Robust, Falcor, Omnia ". 

Sur la page du sommaire figure " le mot " du Président Directeur Général de la SCOPD, M. Paul Chaumont, qui remercie les clients fidèles pour leur confiance. Il justifie également le nombre d'articles limité du catalogue et montre son optimisme en précisant l'objectif d'en reconstituer un plus important dès que les moyens seront suffisants.

Pour la petite anecdote, dans la logique de coopérative et certainement pour réaliser des économies, les hommes qui posent pour présenter les vêtements et chapeaux de chasse sont des salariés de la SCOPD.
Malgré l'optimisme et le courage qui unit les membres de la SCOPD, le gros catalogue ne paraîtra jamais et l'entreprise devra petit à petit arrêter sa production, d'abord de cycles puis d'armes jusqu'à la liquidation des biens en avril 1985.


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :