Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Archives départementales Le coin des flaneurs

Les documents prestigieux

Le département de la Loire au fil des documents

Détail de la charte de Saint-Bonnet-le-Château, 1272

Les documents conservés aux Archives départementales de la Loire présentent un intérêt historique et patrimonial mais également esthétique.

Cette rubrique présente un florilège de documents classés chronologiquement.

Détail de la charte de Saint-Bonnet le Château, 1272
Détail de la charte de Saint-Bonnet le Château, 1272. Archives départementales de la Loire, cote 1 J 738.

Charte de Saint-Bonnet-le-Château, 1272

Cette charte participe au mouvement d'affranchissement des populations urbaines commencé à la fin du XIIe siècle. Par ces chartes, les seigneurs accordent plus de droits aux habitants des villes concernées. 

Contrairement aux chartes du Forez de la même époque écrites en latin, celle-ci est rédigée en langue vulgaire. Elle est l’une des premières chartes concédées en Forez par le pouvoir féodal aux habitants des villes.

Par cette charte, le seigneur renonce au prélèvement de certaines taxes comme la taille, payée en compensation de sa protection, avec l'espoir d’attirer de nouveaux habitants et de retenir ces derniers.

Cette charte, datée de 1272 par Pierre de La Roue, seigneur de Saint-Bonnet-le-Château, est une confirmation de celle accordée par son prédécesseur, Robert de Saint-Bonnet en 1223.

Pour en savoir plus, consultez Le Forez en dates et en cartes. Lyon : EMCC, 2009.


Convocation au ban dans la châtellenie de Saint-Héand, 1635
Convocation au ban dans la châtellenie de Saint-Héand, 1635. Archives départementales de la Loire, cote B 2163.

Convocation au ban dans la châtellenie de Saint-Héand, 1635

En application de l’ordonnance royale émise par Louis XIII pour la convocation au ban de 1635, le lieutenant-général du bailliage du Forez ordonne aux seigneurs de ce comté, sous peine de sanctions, de rejoindre le gouverneur du Lyonnais à Villefranche-sur-Saône afin de prendre part à la campagne contre l'Espagne, suite à la déclaration de guerre (guerre de Trente ans).

Les nobles et les propriétaires de fiefs du Forez sont mobilisés pour une période de trois mois dans le royaume ou bien de quarante jours en dehors. Le châtelain de Saint-Héand, administrateur et juge royal, a fait publier cette convocation dans sa ville comme il en avait été chargé par le pouvoir royal.

 


Première page du cahier de doléance de Neulise, 1789
Première page du cahier de doléance de Neulise, 1789. Archives départementales de la Loire, série C.

Cahiers de doléances de la paroisse de Neulise, 1789

En vue de la réunion des Etats généraux à Versailles, en mai 1789, le marquis de Rostaing, bailli du roi en Forez, convoque à Montbrison, c’est-à-dire au siège du bailliage, une assemblée des trois ordres. Chaque ordre doit présenter des doléances.

En plus des demandes habituelles pour payer moins d’impôts et avoir une meilleure justice, on peut y lire que les habitants ont une certaine reconnaissance envers Louis XVI, mais surtout qu’ils souhaitent que l'on accorde au Forez une administration particulière, indépendante de Lyon.

En effet, en 1789, le Forez ne constitue pas une unité administrative autonome. Il est l’une des trois provinces qui forment la généralité de Lyon, avec le Beaujolais et le Lyonnais.


Décret officialisant le transfert définitif de la préfécture à Saint-Étienne - 1855
Décret officialisant le transfert définitif de la préfecture à Saint-Étienne, 1855. Archives départementales de la Loire, série K.

Transfert définitif de la préfecture de la Loire à Saint-Étienne, 1855

Feurs devient chef lieu du département de la Loire à sa création en 1793 en raison de sa position centrale.

Cette ville est supplantée par Montbrison en 1795.

L’expansion économique de Saint-Étienne, liée au charbon à l'époque de la révolution industrielle, incite l’empereur Napoléon III, en 1855, à transférer de manière définitive la préfecture dans cette ville active.


Premières pages du discours de l'investiture - 6 mars 1952
Premières pages du discours de l'investiture, 6 mars 1952 Archives départementales de la Loire, cote 193 J 1.

Discours d'investiture d'Antoine Pinay devant l'Assemblée nationale, 6 mars 1952

Il s'agit du discours prononcé  lors de l'investiture d'Antoine Pinay (1891-1994), nommé Président du Conseil, devant l'Assemblée Nationale le 6 mars 1952.

Antoine Pinay est un homme politique de premier ordre de la IVe République et de la vie ligérienne. En effet, il est maire de Saint-Chamond pendant presque cinquante ans, et également député de la Loire, sénateur de la Loire et Président du Département de la Loire.

Devant les députés, il présente son projet politique en faisant le bilan de la crise financière et budgétaire dans laquelle se trouve la France au début des années 1950. Pour redresser les finances du pays, il propose une politique budgétaire stricte. Enfin, il aborde les problèmes politiques de son époque notamment liés à la décolonisation.


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :