Accueil TERRITOIRE & ENVIRONNEMENT Agriculture Agriculture et eau

AGRICULTURE ET RESSOURCE EN EAU

Optimiser l'usage de l'eau : programme départemental d'irrigation

L’accessibilité à la ressource en eau joue un rôle central dans le maintien et le développement de l’agriculture ligérienne. Elle répond à la problématique de l’autonomie fourragère du département de manière efficace, permettant une complémentarité entre les secteurs de production de fourrages irrigués (plaine du Forez) et les zones de coteaux qui les consomment (Monts du Forez et du Lyonnais).

Le canal du Forez, propriété du Département, a dans ce cadre un rôle central : il permet l’irrigation de près de 6000 hectares dans la plaine du Forez et l’alimentation en eau brute de la ville de Feurs notamment.

Canal du ForezLe Département de la Loire soutient le développement d’une agriculture diversifiée, orientée vers la qualité. L’irrigation des cultures apporte une garantie de régularité des productions (en arboriculture et maraîchage par exemple), et est indispensable au développement du maraîchage et notamment du maraîchage biologique.

Le recours à l’irrigation revêt donc un caractère stratégique pour l’ensemble de l’agriculture ligérienne. Il est particulièrement déterminant quand les agriculteurs doivent faire face à des crises conjoncturelles telles que l’épisode de sécheresse de l’année 2015. Le Département soutient les projets collectifs mais aussi individuels (maraîchage et petits fruits notamment, pour lesquels l’eau est indispensable).

Économiser et sécuriser la ressource en eau par la mise en valeur du canal du Forez dans le cadre du programme d'hydraulique agricole

Le Département est propriétaire du canal du Forez, ouvrage à vocation "irrigation et eau potable". Il mène sous sa propre maîtrise d’ouvrage des travaux d’entretien des ouvrages d’art (pont-canaux, aqueducs, siphons) et des berges du canal. Il participe aussi au financement des travaux d’entretien portés par le Syndicat Mixte d’Irrigation et de Mise en Valeur du Forez (SMIF).

 

Soutien aux travaux d’irrigation portés par des Associations Syndicales Autorisées (ASA)

Le Département soutient les projets d’intérêt départemental portés par les établissements publics que constituent les ASA.

 

 
ACTUALITÉS
 


Réalisation des travaux du réseau d’irrigation de l’Association Syndicale Autorisée de Champdieu :
L’ASA de Champdieu a été créée en janvier 2013 pour mener à bien le projet de passage en aspersion d’un secteur initialement irrigué par gravité. Ce projet dont le montant total s’élève à environ 3 millions d’euros permettra à terme d’économiser 1,7 million de m3 d’eau par an, et de sécuriser l’approvisionnement en eau de nombreuses exploitations agricoles.

 

Parallèlement, le Département de la Loire finance un appui technique aux irrigants, proposé par la Chambre d'agriculture de la Loire. Il permet de faire progresser les pratiques des irrigants et aussi diminuer la consommation d’eau d’irrigation.

Retenue-en-eau

 

Soutien aux projets de création de retenues collinaires individuelles

Le Département de la Loire finance les projets de création de retenues collinaires, portés par des exploitations agricoles individuelles ou des GAEC (Groupement agricole d’exploitation en commun). L’objectif de cette intervention est de soutenir significativement les petits projets, souvent liés au développement d’activités de maraîchage biologique ou qui permettent l’accroissement de l’autonomie fourragère des exploitations d’élevage.

 

abreuvement

Économie d’eau potable dans les usages agricoles hors irrigation

Le Département de la Loire soutient les projets d’économies d’eau potable dans les élevages par le financement de puits, de forages ou de captages de sources, permettant aux agriculteurs de ne pas avoir recours au réseau d’eau potable pour l’abreuvement de leurs animaux et le lavage de leur quai de traite par exemple.

 

 

 
ACTUALITÉS
 
Depuis 2007, ce sont près de 300 projets qui ont été financés par le Département, ce qui représente une économie de 30 000 m3 d’eau par an pour 35 dossiers en moyenne par an. Au regard de la pertinence technique de cette aide, la même dynamique est attendue sur 2016.

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :