Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Archives départementales Aide à la recherche

En savoir plus sur les Registres matricules du recrutement militaire

Si le service militaire est institué en 1798, il ne devient réellement obligatoire et universel qu’en 1872. Les Archives départementales conservent les registres matricules des classes 1865 à 1940. Ceux-ci contiennent les informations concernant tous les hommes appelés à effectuer leur service militaire. Ces renseignements constituent, pour chacun d'entre eux, l'état signalétique et des services (ou fiche signalétique) qui atteste que les devoirs militaires ont été remplis. Les registres postérieurs à 1921 ne sont pas librement communicables. En revanche, les tables alphabétiques de 1921 à 1940 seront diffusées en ligne au fur et à mesure de leur numérisation.

Le service militaire de 1865 à 1940

 

Le premier registre concerne la classe 1865, c'est-à-dire les hommes nés en 1845.  A cette époque le service militaire est obligatoire et dure 6 ans. Cependant seuls les hommes tirés au sort sont recrutés et il est possible de se libérer de cette obligation par le système de l’exonération en payant une taxe.

 

La loi du 4 février 1868, inspirée par le maréchal Niel, modifie cette organisation. La durée du service est portée à 9 ans dont 5 années de service actif et 4 de réserve. Les hommes placés dans la réserve sont renvoyés dans leur foyer mais peuvent être mobilisés en cas de besoin.

 

Le système du remplacement sans condition est substitué à celui de l’exonération. Un appelé peut donc se libérer du service militaire en se faisant remplacer. Cependant la loi crée la garde nationale mobile qui regroupe tous les hommes valides échappant au service actif par tirage au sort. Ceux-ci reçoivent une instruction militaire de quinze jours par an.

 

À partir de 1872, le remplacement est supprimé et tous les hommes font un service militaire qui se déroule toujours en deux temps : le service actif et la réserve. Celle-ci se décompose en  3 périodes successives : la réserve active, l’armée territoriale puis la réserve de l’armée territoriale.

 

La durée de chaque phase du service militaire varie au cours du temps :

 

 

Service actif

Réserve

Durée totale des obligations militaire

 

Service actif

Réserve de l’armée active

("disponibilité" à partir de 1923)

Armée territoriale

("1re réserve" à partir de 1923)

Réserve de l’armée territoriale

("2e réserve" à partir de 1923)

 

1872

1 ou 5 ans selon tirage au sort

4 ans

5 ans

6 ans

16 à 20 ans

1889

3 ans

7 ans

6 ans

9 ans

25 ans

1892

3 ans

10 ans

6 ans

6 ans

25 ans

1905

2 ans

11 ans

6 ans

6 ans

25 ans

1913

3 ans

11 ans

7 ans

7 ans

28 ans

1923

1,5 ans

2 ans

16,5 ans

8 ans

28 ans

1928

1 an

3 ans

15 ans

8 ans

28 ans

1936

2 ans

2 ans

15 ans

8 ans

28 ans


Les registres matricules du recrutement militaire de la Loire

 

Les  deux premières classes de 1865 et 1866 ne sont représentées que par l’arrondissement de Saint-Étienne. Des registres particuliers concernent également la garde nationale mobile pour les classes 1867 à 1871 et l’armée territoriale pour les classes 1870 et 1871.

 

Les registres matricules proviennent de trois subdivisions correspondant à trois lieux de recrutement militaire. 

 

La subdivision de Saint-Étienne correspond à l’arrondissement de Saint-Étienne amputé des cantons du Chambon-Feugerolles et de Saint-Héand, rattachés à la subdivision de Montbrison.

 

La subdivision de Montbrison : coïncide avec l’arrondissement de Montbrison et aux cantons du Chambon-Feugerolles et de Saint-Héand.

 

La subdivision de Roanne comporte en sus de l’arrondissement de Roanne, celui de Lapalisse dans le département de l’Allier. Une partie des registres de cette subdivision est en conséquence conservée aux Archives départementales de l’Allier. Les matricules manquant sont signalés dans la description des registres en ligne.

 

Pour chaque subdivision, et pour chaque année il existe une table alphabétique et plusieurs registres matricules.

  

Les registres matricules sont classés dans la série R intitulée  Guerre et affaires militaires, et dans la sous-série 1R dédiée à la préparation militaire et au recrutement de l’armée. Ils sont cotés de 1R1034  à 1R 2029

 

Pour en savoir plus voir : Rechercher le passé militaire d’un soldat de la Première guerre mondiale : comment lire une fiche signalétique.


Informations contenues dans les registres matricules

 

Ces registres nous renseignent sur le parcours militaire des appelés du contingent : décision du conseil de révision, détail des services, corps d’affectation, campagnes, blessures et citations (à partir de la classe 1906), décorations.

 

Ils apportent également des informations très utiles aux généalogistes : état civil et localités successives habitées (à partir de la classe 1878).

 

Enfin ils contiennent des données qui permettent de mieux connaître ces hommes. Leur degré d’instruction est évalué, les antécédents judicaires et condamnations sont notés (à partir de la classe 1911). Le physique des appelés  est également décrit. Leur taille, la couleur des cheveux, sourcils et  yeux et la forme des front, nez, bouche, menton, visage sont scrupuleusement consignés.


Faire des recherches dans les registres matricules en ligne

 

Dans les registres matricules, les états signalétiques ne sont pas classés dans l’ordre alphabétique des soldats mais dans l’ordre du recrutement. Pour trouver le numéro d'état signalétique d’un homme il faut d’abord consulter la table alphabétique de la subdivision où il habite pour l’année correspondant à une année de recrutement, c'est-à-dire l’année de ses 20 ans. S'il n'y figure pas, il faut consulter les tables alphabétiques jusqu'à deux années avant ou après cette date, au cas où la personne aurait devancé l'appel ou aurait bénéficié d'un sursis.

 

Pour accéder à ces documents en ligne cliquez sur la rubrique « Registres matricules du recrutement militaire ».

 

Cliquez sur le nom de la Subdivision militaire puis cliquez sur « Tables alphabétiques »  (vous pouvez sélectionner les tables alphabétiques et les registres matricules en cliquant directement sur « Rechercher »).

 

Ensuite choisissez intervalle simple et inscrivez la date de l’année de recrutement (date de naissance + 20 ans) puis cliquez sur « Rechercher ».

 

Cliquez sur Table Alphabétique pour accéder aux images numérisées.

 

Il faut relever le numéro de matricule inscrit en face du nom de l’appelé dans la table alphabétique. Attention, parfois des noms oubliés ont été rajoutés en fin de table.

 

Ensuite consultez le registre matricule correspondant au numéro de matricule relevé dans la table (même procédure que ci-dessus en choisissant « Registres matricules » à la place de « Tables alphabétiques »). Les premier et dernier numéros de matricules contenus dans le registre sont indiqués. Les numéros de matricules sont notés dans une colonne à droite de la page dans les registres antérieurs à 1878 et en haut à droite de chaque page à partir de 1878.

 

Attention, avant 1878 on trouve les états signalétiques de plusieurs soldats sur une même double page. À partir de 1878, une page correspond à un état signalétique d’un soldat. Comme des feuilles ont été collées sur les registres matricules pour ajouter des informations, plusieurs vues numérisées peuvent correspondre à un seul état signalétique.



Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :