Accueil TRANSPORTS & ROUTES Sécurité routière La sécurité routière des motards

SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Le Département prend soin des motards

La sécurité routière progresse globalement pour les automobilistes, mais ce n’est pas le cas pour les conducteurs de deux-roues. Le Département de la Loire s’est engagé dans un partenariat avec la Fédération française des motards en colère (FFMC) et l'État pour améliorer l’aménagement des routes départementales.

En cas d’accident, les motards sont particulièrement vulnérables. En 2011, dans la Loire, 42 % des victimes mortelles de la route étaient des motards, contre 25 % au niveau national. Le Département, qui gère 3 800 kilomètres de routes départementales, a donc décidé de s’associer avec la FFMC pour améliorer la sécurité des deux-roues. Une charte a été établie en lien avec l'État pour rechercher les axes d'amélioration en matière d'aménagement routier.

 

Des équipements protecteurs

Glissières métalliques, béton ou bois-métal, murets montagne… La Loire compte aujourd’hui 1 500 sections de routes équipées de dispositifs de retenue. « Il convient de les implanter à bon escient et de ne pas les multiplier car pour les conducteurs de deux-roues, elles peuvent parfois s’avérer dangereuses », précise le chef du service sécurité des déplacements. C’est pourquoi « le Département installe systématiquement des équipements destinés aux motos lors des chantiers d’investissement », explique le responsable des équipements des routes. « En rase campagne, dans les virages les plus serrés, les glissières de sécurité sont doublées d’une lisse destinée à protéger les motards ». En complément des aménagements réalisés, des actions d'information et de sensibilisation sont menées et un dialogue s'est instauré entre les motards et les agents du Département.

 

Une conduite citoyenne

En parallèle, des opérations d’amélioration sont réalisées chaque année pour prévenir les accidents : entretien du revêtement des chaussées, nettoyage des gravillons, etc. Objectif : permettre aux deux-roues de sillonner le département en toute sécurité. Toutefois, la route n’a pas forcément tous les torts. « L’ennemi numéro un, c’est le comportement des usagers de la route, quels qu’ils soient », admet Stéphanie Brunon, conductrice de moto. « Téléphoner en roulant, tourner sans mettre de clignotant, rouler trop vite… entraînent de graves conséquences.» Alors, pour voir le risque d’accidents diminuer, adoptons une conduite prudente et citoyenne, sans excès de vitesse !


u chartemotards

 

 

info route2

 

 

Vous pouvez également consulter : 

 

 

 


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :