Accueil SOLIDARITÉ & FAMILLES Assistants familiaux Métier d'assistant familial

LE METIER D’ASSISTANT FAMILIAL

Témoignages

Catherine, Marie-Jo et Gilles font partie des 475 assistants familiaux salariés du Département de la Loire.


Catherine, 43 ans - agricultrice et assistante familiale

« Avant de devenir assistante familiale, j’avais déjà accueilli bénévolement des enfants pendant les vacances pour le Secours Catholique.
Seulement, c’était très court ; j’avais envie de m’investir davantage et d’accompagner un enfant à grandir. Je suis agricultrice et moi-même maman de quatre enfants. Ma petite dernière avait déjà 6 ans et je me suis dit que je pouvais réussir à tout concilier ! J’ai obtenu mon agrément en 2006 et une petite fille est arrivée chez nous en janvier 2007. Elle avait 3 ans. Depuis, tout se passe bien. Franchement, c’est un beau métier, qui nous amène à porter un autre regard sur les enfants, y compris sur les siens. On se rend compte qu’on a de la chance d’avoir une famille unie. »


Marie-Jo, 48 ans - assistante familiale

« Durant 15 ans, j’ai été commerçante en région parisienne puis, nous avons décidé avec mon mari de déménager pour nous installer à la campagne. Nous avons complètement changé de vie mais, lorsque j’étais commerçante, j’ai aidé à plusieurs reprises des jeunes en difficulté que j’ai pris en stage et formés.
J’ai toujours eu besoin d’aider les autres ! C’est ce qui m’a donné l’idée de faire ce métier. J’ai obtenu mon agrément en 2005 et nous avons d’abord accueilli une petite fille de 14 mois. Depuis 15 mois, nous accueillons aussi un petit garçon, qui n’avait qu’1 mois lorsqu’il est arrivé chez nous. Il pleurait toutes les nuits, refusait de s’alimenter, ça a vraiment été difficile.
C’est un métier formidable et valorisant car on a l’impression de faire quelque chose de bien, mais il ne faut pas se laisser déstabiliser et savoir demander de l’aide si besoin. »


Gilles, 48 ans - assistant familial

« J’ai demandé mon agrément il y a cinq ans, suite à plusieurs expériences professionnelles très différentes. Ma femme exerce elle aussi cette profession depuis neuf ans, et nous accueillons aujourd’hui trois enfants, dont une petite fille de 5 ans polyhandicapée.
Devenir assistant familial a fait remonter plein de choses en moi, car j’ai moi-même vécu une enfance difficile, connu l’échec scolaire même si je n’ai jamais été en famille d’accueil. Je me sens "en phase" avec ces enfants, et je suis fier aujourd’hui de pouvoir les aider, même si cela réclame un engagement important. Accueillir un enfant handicapé est notamment une mission compliquée, mais nous ne regrettons pas d’avoir dit "oui" ! Le fait d’exercer en couple ? Au début, il a fallu que je "trouve mes marques" à la maison. Aujourd’hui, je m’épanouis complètement dans ce métier. »

 

 

 


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :

Plus d'infos

Département de la Loire

Pôle Vie Sociale
Service départemental de PMI

2 rue Charles de Gaulle

42022 Saint-Étienne cedex 1

Tél. 04 77 49 34 48


Liens utiles

L’Association des Familles d’Accueil de la Loire (AFAL) peut vous apporter des éléments complémentaires sur le métier d’assistant familial : www.afal42.fr