Accueil SOLIDARITÉ & FAMILLES Assistants familiaux Assistants familiaux du Département

ÊTRE ASSISTANT FAMILIAL SALARIÉ DU DÉPARTEMENT

La formation obligatoire

En quelques années, le statut des familles d’accueil a considérablement évolué. La loi de 1992 a rendu la formation obligatoire. Celle de 2005 va plus loin encore, en instaurant le diplôme d’Etat, véritable reconnaissance de la profession d’assistant familial.

Une formation qualifiante

 Pour les accompagner dans leur tâche, les assistants familiaux bénéficient d’une formation adaptée. S’appuyant sur la pratique professionnelle, la formation contribue à l’amélioration des connaissances des assistants familiaux (Article L421-15 du Code de l’Action Sociale et des Familles) dans les quatre domaines suivants :

 

 

  1. Le développement de l’enfant,
  2. La situation particulière des enfants séparés de leur famille et vivant en famille d’accueil,
  3. Le métier d’assistant familial et le soutien au quotidien par la famille d’accueil,
  4. Le travail de coordination avec les différents intervenants de l’équipe éducative. 


Depuis la Loi du 27 juin 2005, la formation est divisée en deux temps :

 

  • L’assistant familial doit tout d’abord effectuer un stage préparatoire à l’accueil d’enfants, organisé par son employeur, dans les 2 mois qui précèdent l’accueil du premier enfant (la durée du stage est de 60 heures).

Le stage préparatoire permet à l’assistant familial de rencontrer les différents acteurs et institutions avec lesquels il sera amené à travailler : employeur, travailleurs sociaux, service de Protection Maternelle et Infantile (PMI), maisons d’enfants, etc.

 

  • Ensuite, dans un délai de trois ans après le premier contrat de travail, tout assistant familial doit suivre une formation adaptée aux besoins des enfants accueillis de 240 heures.

Cette formation est obligatoire et entièrement prise en charge par l’employeur, excepté pour les assistants familiaux titulaires d’un diplôme d’auxiliaire de puériculture, d’éducateur de jeunes enfants ou spécialisé et d’infirmière puéricultrice.

  

La formation est assurée par un organisme agréé.  

 


Trois grands domaines sont abordés :

 

  1. l’accueil et l’intégration de l’enfant dans sa famille d’accueil,
  2. l’accompagnement éducatif,
  3. la communication professionnelle.

 

Il est demandé à l’assistant familial d’être partie prenante dans l’élaboration et l’évaluation du projet de l’enfant.

Savoirs théoriques, travaux, pratiques etc. Les intervenants ponctuent les sessions de formations, organisées deux à trois fois par mois, sur une amplitude de 18 à 24 mois. À l’issue de ce cursus, l’assistant familial bénéficie ainsi d’un socle de connaissances administratives, juridiques, sociologiques, psychologiques et pédagogiques.

  

Un Diplôme d’État


Il peut alors se présenter aux épreuves du Diplôme d’État d’assistant familial (DEAF). Il n’est pas obligatoire, mais il est important. Il permet à son titulaire de bénéficier du renouvellement automatique et sans limitation de durée de son agrément (34% des assistants familiaux sont aujourd’hui diplômés).
 Il peut également être obtenu par la Validation des acquis de l’expérience (VAE).

 

Les objectifs de la formation

 

Les objectifs de formation sont centrés notamment, sur l’acquisition des connaissances, l’amélioration des comportements ou des attitudes auprès de l’enfant accueilli. C’est une aide véritable apportée aux stagiaires dans la professionnalisation de leur pratique professionnelle. Les apports théoriques viennent éclairer et questionner la pratique quotidienne. Cette formation est aussi enrichie par l’échange entre pairs, l’accompagnement du formateur et du référent professionnel pour le groupe.

 


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :