DOSSIER
Juillet-Août 2016
CULTURE

Un festival

haut en couleur

POUR SA 6° ÉDITION, L’ESTIVAL DE LA BÂTIE VOUS DONNE RENDEZ-VOUS DU 30 JUIN AU 23 JUILLET AU CHÂTEAU DE LA BÂTIE D’URFÉ ET DANS ONZE COMMUNES DE LA LOIRE. À L’AFFICHE : DE GRANDS NOMS DE LA MUSIQUE MAIS AUSSI DU CIRQUE, DU THÉÂTRE, DE LA DANSE ET DES « SPECTACLES EN HERBE » TOUT PUBLIC.

Chiffre festivalDes talents locaux aux pointures internationales, L'Estival de la Bâtie valorise le spectacle vivant sous toutes ses formes. Cette année, ce sont près de quatre cents musiciens, acteurs, acrobates, danseurs ou magiciens qui vous invitent à de belles découvertes artistiques. Fidèle à sa vocation, le festival du Département de la Loire veut rendre les arts de la scène accessibles au plus grand nombre. Sa programmation éclectique et riche en surprises permet de satisfaire tous les goûts et tous les âges. À prix doux, puisque les tarifs vont de 5 à 20 euros. La proximité reste inscrite dans les gènes de L'Estival : ancré dans le cadre exceptionnel de la Bâtie d'Urfé, où se déroulent les « castellades », il part en « escapades » dans toute la Loire. Au château, le public peut profiter des jardins Renaissance et de nombreuses animations. Chaque week-end, les Spectacles en herbe, organisés l'après-midi dans les jardins et la grange, séduisent en particulier les familles. Et en soirée, une nouvelle formule d'apéros-concerts gratuits offre un concentré d'artistes ligériens.

 

DANS LA COUR DES GRANDS

Cette édition 2016 met d’ailleurs à l’honneur des formations du département comme Symphonia, Musica, Agachor, Canticum Novum, la Maîtrise de la Loire… Elle vous réserve aussi de belles surprises, avec des invités de marque. L’Estival accueille ainsi Lisa Simone, fille de l’illustre Nina. Que ceux qui auront la chance de la voir en concert le 8 juillet en profitent car elle ne reviendra sans doute pas de sitôt dans la Loire, tant sa carrière souljazz est en train d’exploser ! Sur un autre tempo, vous pourrez vous laisser entraîner par Mísia, l’étoile du fado. Ou retrouver la violoncelliste Emmanuelle Bertrand et son conjoint Pascal Amoyel. Le célèbre pianiste fait désormais figure de « parrain » du festival. Il présentera un récital éblouissant autour de Liszt, qui a fait fureur dans la capitale. À l’affiche également : la chanteuse cap-verdienne Mariana Ramos, le Concert Spirituel d’Hervé Niquet et la soprano Magali Léger. Vous pourrez même vous laisser aller à quelques pas de danse avec Les Fêtes galantes, rire avec le cirque international Bouffon et écouter les lectures musicales de Marie-Christine Barrault. Sans oublier le retour sur scène de Catherine Lara ou le spectacle pyrotechnique de la Compagnie La Machine. À vos agendas !

 

La Bâtie d’Urfé en fête

Au coeur de L’Estival de la Bâtie, le château Renaissance aménagé par Claude d’Urfé se prête à merveille aux « castellades », avec des spectacles dans la cour d’honneur et de nombreuses animations dans les jardins pour toute la famille.

De Lisa Simone à Mísia, des vedettes internationales sont attendues cette année encore dans la cour d’honneur du château. Mais les vraies stars du festival seront les familles ! Elles seront traitées comme des reines, avec pas moins de trois week-ends de Spectacles en herbe dans les jardins et la grange de la Bâtie. Cirque, contes, danse, magie nouvelle, parcours sonore, art de rue : chacun y trouvera son bonheur, et pas seulement les plus jeunes. Si vous avez gardé votre âme d’enfant, vous serez conquis par ces moments poétiques, souvent drôles et parfois spectaculaires. Tout comme votre portefeuille, puisqu’il ne vous en coûtera que cinq euros par personne pour l’après-midi, avec cinq spectacles. Mention spéciale pour les 15 et 16 juillet : ambiance fête foraine garantie avec la Compagnie La Machine, dont la réputation (internationale) n’est plus à faire ! Ouvrez grand les yeux : un spectacle pyrotechnique des plus insolites vous attend. Vous croiserez même une bergère d’escargots… et ceux qui le souhaitent s’initieront à la danse baroque.

UN CADRE ENCHANTEUR

Le public pourra aussi se prélasser à l’ombre dans des chaises longues, savourer un pique-nique en famille, suivre une visite inédite du château ou découvrir en accès libre les salles dédiées au sphinx et les expositions estivales consacrées à la biodiversité et aux abeilles. Les amateurs de photographie voteront en outre pour leur cliché préféré dans le cadre du concours « Créez un regard neuf sur la Bâtie ». Enfin, les gourmands ne seront pas en reste grâce à la cuisine fraîche et inventive proposée sur place par les chefs Marion et Marin Romand. Quelques conseils : testez les pâtisseries maison et glaces artisanales l’après-midi. Laissez-vous tenter par les tapas au son des apéros-concerts. Et pensez à réserver pour dîner au restaurant de la Bâtie ou pour profiter les 15 et 16 juillet du cochon à la broche. Mais prenez garde : une fois qu’on a goûté à la vie de château, il est difficile de s’en passer.

 

MisiaMísia

Chanteuse portugaise de fado contemporain
Para Amália, 9 juillet (20h30)

« J’ai voulu rendre hommage à la chanteuse Amália Rodrigues, car je trouve belle l’idée de s’inspirer de quelqu’un qui ne vit plus. C’est comme si sa biographie continuait à s’écrire. Quant au fado, il est ce désir et ce besoin que j’ai en moi, très naturel. J’ai vite compris qu’il était le meilleur fauteuil pour regarder le monde, pour chanter la vie, la mort, mais aussi les choses essentielles qui vivent entre les deux. » 

 

Pierre de MecquenemPierre de Mecquenem

Artificier, Compagnie La Machine
La Kermesse, 15 et 16 juillet (16h30-18h, 19h-20h, 21h45-22h)

« La Kermesse est destinée aux enfants, mais il y a un enfant en chacun de nous, que ce spectacle pyrotechnique saura réveiller. La cuisine et le feu forment un beau couple : le feu mijote, il réchauffe et transforme les aliments. Depuis l'enfance, j'ai envie de jouer avec le feu. Son côté hypnotique et chaleureux suscite des moments d'évasion et de rêverie. C'est pour cela qu'il attire tout le monde. »

 

 

Place à la musique

Ambiance musicale pour les « escapades » organisées à travers toute la Loire dans des lieux parfois chargés d’histoire. Classique, baroque, jazz, tango… Les concerts se suivront sans se ressembler.

Cette sixième édition déroule tout d’abord le tapis rouge à la musique classique, avec des artistes triés sur le volet. C’est à Hervé Niquet que revient l’honneur d’ouvrir le bal à Saint-Étienne avec son Concert Spirituel. Au menu, un programme baroque qui devrait marquer les annales de la cathédrale Saint-Charles. Après son triomphe en 2012 à L’Estival, la soprano Magali Léger revient, elle, avec l’ensemble RosaSolis pour interpréter le Stabat Mater de Boccherini. Nicole Corti sera aussi de la partie à Bourg-Argental avec son ensemble Spirito. Cette formation parmi les plus brillantes d’Europe compte huit chanteurs aguerris à la musique du XVIIIe siècle, accompagnés par des instruments anciens. Enfin, la Maîtrise de la Loire offrira avec le choeur international Mikrokosmos un concert exceptionnel a cappella et à 360°. Les jeunes chanteurs évolueront tout autour du public de la Collégiale de Montbrison.

DE LA LOIRE AUX MUSIQUES DU MONDE

Plus insolite : le concert de Catherine Lara. La « rockeuse de diamant » fait son retour sur scène avec des musiciens classiques. L’occasion de reprendre les chansons à l’origine de son succès mais aussi des musiques celtiques et des titres de Léo Ferré. Dans un autre registre, Marie-Christine Barrault incarnera Colette et son tour de France. Une lecture en musique qui devrait ravir les amateurs de littérature. La prestation de Mariana Ramos fera également date. La chanteuse capverdienne présentera son dernier album, Quinta. Le festival l’accueille un 5 juillet, jour de sa naissance et date symbolique de l’indépendance du Cap-Vert. À noter enfin, la participation des Haricots rouges et leurs 50 ans de scène. Après avoir assuré les premières parties des plus grands musiciens, ils préparent un show aux accents jazz New Orleans et biguine. Bref, de beaux voyages musicaux en perspective !

 

Hervé Niquet, chef d'orchestre du Concert SpirituelÉclairage
Hervé Niquet, chef d'orchestre du Concert Spirituel

Le Concert Spirituel s’impose sur la scène internationale…
Nous sommes connus dans le monde pour notre musique baroque. Au temps de Louis XIV, celle-ci a participé au rayonnement culturel français. Nous la faisons revivre depuis 30 ans.
Notamment avec Faste des cathédrales sous Louis XIV ?
Le règne du Roi Soleil a été le sommet de cette période baroque, avec des mises en scène, de la danse, du théâtre, de la littérature. Grâce à un ensemble de 12 voix d’hommes, accompagnées de basses d’archet, nous recréons l’ambiance du son des cathédrales de l’époque.
Aucune voix de femme au programme ?
Non, car il était alors interdit aux femmes de chanter dans les églises !

Crédits photos : Alexandre Lacombe, Jordi Bover, Éric Manas

+ d'infos

Suppl LM118 couv

Retrouvez le programme complet et toutes les informations pratiques  

sur le nouveau site du festival www.lestivaldelabatie.fr 

ou dans le supplément de Loire Magazine juillet-août 2016

 

 

Suivez l'actualité de L'Estival de la Bâtie sur notre page Facebook ! http://www.facebook.com/lestivaldelabatie

 

 

v sonore2Podcast de l'article

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +