PORTRAIT
Jacques Santini
Juillet-Août 2016
PORTRAIT

Jacques Santini

une légende au carré

IL A FAIT NAÎTRE UNE DES PLUS BELLES ÉPOPÉES DU FOOTBALL FRANÇAIS. EN 1976, VÊTU DU MAILLOT DE L’ASSE, il PROPULSE LE BALLON SUR LES POTEAUX CARRÉS DU STADE DE GLASGOW, D’UNE REPRISE DE TÊTE DEVENUE HISTORIQUE. 40 ANS PLUS TARD, PORTRAIT D’UN HOMME QUI VOIT TOUJOURS LA VIE EN VERT.

Franche-Comté, 1958. Pour suivre les matchs de football, les habitants de Fesches-le-Châtel se pressent devant le seul téléviseur du village : celui du restaurant des Santini. « J’étais allongé devant l’écran avec tous mes copains de classe pour voir jouer la France », se souvient Jacques Santini. Le ballon rond, c’est toute sa vie. « À l’époque, les tablettes n’existaient pas : après l’école, c’était foot, vélo, baignade ! » À 17 ans, après avoir fait ses premiers pas à Fesches, le milieu de terrain pose ses valises à Saint-Étienne et tombe dans le Chaudron. Il portera le prestigieux maillot vert de 1969 à 1981 pour 50 buts inscrits. « Notre force était collective, on avait un véritable esprit d’équipe», témoigne l’ancien Vert. Pour les voir gagner, « Robby » Herbin ne ménage pas ses hommes. « Mais on suivait l’entraîneur quoi qu’il arrive, c’était notre guide. On était soudé, on faisait tout pour le club et pour les Stéphanois. » Les souvenirs affluent, non sans un brin de nostalgie, surtout à l’évocation de la franche camaraderie qui régnait au sein de l’équipe. « On se retrouvait dans un petit bar où on jouait au billard. On buvait aussi le café chez un ancien joueur… » Sous les couleurs de l’ASSE, Jacques gagne ses galons. Le club devient champion de France, remporte la Coupe de France et accède à la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions. Le 12 mai 1976, la France entière a les yeux braqués sur Glasgow. Sur le terrain, les Verts dominent largement le Bayern de Munich. Logiquement, ils devraient l’emporter… Pourtant, le destin en décide autrement : sur un tir fracassant de Dominique Bathenay, la tête de Jacques Santini propulse le ballon sur le poteau carré transversal des cages d’Hampden Park. « Depuis 1969, j’en ai marqué des buts comme ça dans l’axe… des centaines de fois. Oui, des centaines ! Mais ce jour-là, le ballon n’a pas voulu rentrer. » Ah, si les poteaux avaient été ronds… « On méritait la Coupe aux grandes oreilles », regrette l’homme qui a fait naître la légende malgré lui. Les héros tombent en larmes. Mais pour la France, les Verts ont gagné. Ce 12 mai 2016, quarante ans après jour pour jour, Jacques Santini a retrouvé ses coéquipiers de 1976. « Et dire qu’on est là, toujours copains, à parler encore de ce moment ensemble », sourit-il, les yeux brillants d’émotion. « Finalement, c’est avec une défaite qu’on a fait aimer le football à la France ! »

 

" Qui aurait dit qu'on parlerait encore de cette finale 40 ans après"

 

Après avoir gagné en 1981 avec l’ASSE son dernier titre de champion de France, Jacques entame une reconversion en tant qu’entraîneur. Au sein de plusieurs clubs : Lille, Lyon, Paris, Auxerre… « Mais les rapports humains vraiment chaleureux n’existent qu’à Saint-Étienne. Ça, c’est véridique. » Il devient sélectionneur de l’équipe de France de 2002 à 2004. Bilan : 22 victoires, 4 nuls et seulement 2 défaites. Pourtant, la presse parisienne ne l’épargne guère. « C’est aussi un monde fait de pièges, dans lequel il faut être vraiment blindé », estime cet homme sensible, attaché aux valeurs du travail et du respect. Aujourd’hui consultant, il reste enraciné dans la Loire. « Ma carrière, mon épouse stéphanoise, mes enfants et leurs familles, mes amis qui vivent ici : tout me relie à ce territoire », confie Jacques Santini. Ses petits-enfants de 7 et 9 ans ont découvert sur écran géant les prouesses de leur grand-père à l’occasion de l’anniversaire de l’épopée de 1976. « C’est toi papi ! » Quatre décennies plus tard, l’icône des poteaux carrés n’a rien perdu de son charisme.

>> En 5 dates

Jacques Santini1969
Arrivée à l'ASSE comme milieu de terrain

1976
Finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions

2002-2004 
Entraîneur de l'équipe de France

2003 
Vainqueur de la Coupe des confédérations

2016
Célébration des 40 ans de l'épopée verte

 

 

 

 

Bonus WebLE PALMARÈS DE JACQUES SANTINI

En tant que joueur :
Champion de France en 1974, 1975, 1976 et 1981
Vainqueur de la Coupe de France en 1975 et 1977
Finaliste de la Coupe de France en 1981
Finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1976

... le tout avec l’AS Saint-Étienne !

En tant qu'entraîneur :
Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2001 avec Lyon
Champion de France en 2002 avec Lyon
Entraîneur français de l'année France Football en 2002
Vainqueur de la Coupe des confédérations en 2003 avec l'équipe de France

 

Crédits photos : Hubert Genouilhac/PhotUpDesign

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +