TRIBUNES LIBRES

Septembre-Octobre 2016 

 

GROUPE UNION POUR LA LOIRE

AMBITION ET DÉTERMINATION POUR LA RENTRÉE DES COLLÉGIENS

Dans notre société aux repères fragilisés, l'éducation constitue l'un des meilleurs remèdes contre les maux et les dangers qui guettent notre pays. Transmettre les savoirs fondamentaux en même temps que les valeurs républicaines, orienter et accompagner nos enfants dans leur parcours vers la maturité et la responsabilité, les préparer enfin à affronter les défis futurs, qu'ils soient personnels ou ceux de tout un peuple : telles sont les missions de notre système éducatif, d'une urgence absolue après les épreuves que nous avons traversées depuis le début de l'année.

L'éducation constitue une des principales compétences du Département, et notre majorité a toujours considéré son engagement en faveur de la réussite des collégiens comme une priorité.

Dans cet objectif, nous avons historiquement maintenu nos efforts budgétaires en matière d'éducation à la hauteur des besoins. À ce jour, nous avons réalisé 19 restructurations complètes d'établissements et déployé le Cybercollège42, espace numérique de travail dans tous les collèges.

Cette année, le budget consacré à l'enseignement secondaire représente 29,1 M€, dont 14,2 M€ en investissement. Témoignage de notre détermination, cette rentrée de septembre sera marquée par l'inauguration de la restructuration totale du collège Jules Ferry à Roanne, l'avancement de la rénovation complète du collège Honoré d'Urfé à Saint-Étienne, ou encore l'amélioration de l'accessibilité du collège Le Pilat à Bourg-Argental. Par ailleurs, le Département engagera cette année 8,5 M€ pour assurer le fonctionnement des 77 collèges de la Loire. Malgré la perte de 100 M€ de dotations de l'État entre 2014 et 2017, mais grâce à nos efforts permanents engagés, le Département continue donc d'investir en faveur des collégiens ligériens.

Au-delà de la construction et de l'entretien des collèges, notre action vise à améliorer le cadre éducatif. Nous offrons ainsi aux collégiens les outils pédagogiques les plus innovants facilitant et renouvelant l'apprentissage par le numérique : tableaux interactifs, connexions à très haut débit, classes mobiles équipées de 30 tablettes. Nous poursuivons également la recherche de la qualité des repas servis dans les cantines, avec l'introduction progressive de produits issus de circuits courts, tout en sensibilisant les élèves à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Nous accentuons enfin le programme des actions éducatives, financées à hauteur de plus de 450 000 € en 2016 par le Département et touchant près de 37 000 élèves. Nous renforçons ainsi le programme « Plan Jeunes » avec l'action intitulée « Collégien... et déjà citoyen ! » et la sensibilisation aux usages et dangers d'internet et des réseaux sociaux, tout en maintenant les initiatives antérieures en matière de prévention du décrochage scolaire, de l'orientation et de la découverte du monde de l'entreprise.

Enfin, nous avons décidé de mettre en place une politique de vidéosurveillance aux abords des établissements en étroite collaboration avec tous les acteurs concernés et notamment les communes. 8 collèges bénéficieront de ce dispositif qui, pour vos élus de la majorité, contribue à la réussite éducative et favorise ce sentiment de sécurité nécessaire à tout le monde.

Attentive à l'avenir et aux espoirs de nos enfants, notre majorité ne transigera pas en matière d'éducation. Nous resterons ambitieux et déterminés pour offrir le meilleur cadre éducatif et les plus belles perspectives de réussite aux collégiens ligériens.

 

Canton d’Andrézieux-Bouthéon : Michèle Maras et Sylvain Dardoullier Canton de Boën-sur-Lignon : Chantal Brosse et Pierre-Jean Rochette Canton de Charlieu : Clotilde Robin et Jérémie Lacroix Canton du Coteau : Véronique Chaverot et Daniel Fréchet Canton de Feurs : Marianne Darfeuille et Pierre Véricel Canton de Montbrison : Annick Brunel et Jean-Yves Bonnefoy Canton du Pilat : Valérie Peysselon et Bernard Bonne Canton de Rive-de-Gier : Séverine Reynaud et Jean-Claude Charvin Canton de Saint-Chamond : Solange Berlier et Hervé Reynaud Canton de Saint-Étienne 1 : Fabienne Perrin et Georges Ziegler Canton de Saint-Étienne 2 : Alexandra Custodio et Jean-François Barnier Canton de Saint-Étienne 4 : Christiane Jodar et Paul Celle Canton de Saint-Just-Saint- Rambert : Colette Ferrand et Alain Laurendon Canton de Sorbiers : Corinne Besson-Fayolle et Bernard Philibert

Les élus du Groupe Union pour la Loire www.unionpourlaloire.fr         


 

GROUPE GAUCHE RÉPUBLICAINE ET CITOYENNE

S’APPUYER SUR LA PROXIMITÉ POUR MIEUX RÉPONDRE AUX BESOINS DE NOTRE SOCIÉTÉ ET DE NOS TERRITOIRES !

Ceci est particulièrement vrai dans le domaine de l'action sociale « lorsque l'humain se met au service de l'humain ». Ainsi, récemment, notre Institution a pu découvrir le projet de l'association « Le Colombier-La Blégnière » et son Service d'Accompagnement à la Vie Sociale des travailleurs handicapés des ESAT de Cremeaux et Bussy-Albieux. La force de ce projet réside dans son désir de soutenir la dignité des personnes face aux difficultés que leur ont imposées les aléas de la vie, et cela en sollicitant leur propre implication pour faire vivre leur lieu de vie collective... En accompagnant un tel projet citoyen, par ailleurs ouvert sur son territoire et désireux d'y soutenir la vie locale, notre Institution approfondira ainsi les ressorts de la dimension humaine qui donne à l'action sociale tout son sens. De même, pour faire vivre les solidarités territoriales, l'action départementale doit s'appuyer sur un dialogue soutenu entre élus du département et élus des communes. La responsabilisation des élus de terrain, au contact de la vie des citoyens et des territoires, est un principe auquel nous sommes attachés. Ce cap, souvent abordé lors des réflexions engagées pour construire les futurs dispositifs par lesquels notre collectivité soutiendra les communes et les territoires, est devenu un objectif partagé et voulu par notre Président... Nous nous en réjouissons, convaincus que « le recul départemental doit faire bon ménage avec la proximité cantonale » pour engager les actions et projets répondant aux vrais besoins de notre société et de nos territoires ! Et c'est bien pour cela que le projet A45 nous apparaît bien incongru, aux antipodes de ces perspectives que nous soutenons : une nouvelle autoroute ne lèvera pas le mal-vivre des personnes du bassin stéphanois qui se rendent chaque jour pour travailler dans la métropole rhônalpine, sur-congestionnée par le trafic automobile ! Là aussi, le dialogue s'impose : les collectivités et élus de la Loire et du Rhône doivent se mettre autour de la table pour imaginer ensemble un système de transport efficace, respectueux de notre environnement, des espaces et des personnes !

Jean Bartholin, Violette Auberger, Pascale Vialle-Dutel


 

GROUPE LOIRE SOLIDAIRE

REVALORISATION ET RÉFORME DE L'ALLOCATION PERSONNALISÉE D'AUTONOMIE (APA)

L'adaptation de la société au vieillissement est une absolue nécessité devant le constat de l'augmentation régulière de l'espérance de vie et face à l'ensemble des problématiques restant non parfaitement résolues autour du maintien à domicile, de l'adaptation de l'habitat, des services à la personne, de l'évolution des technologies, etc.

La loi du même nom (ASV), attendue depuis plus de 10 ans, et promulguée fin 2015, est porteuse de plus de justice sociale et d'attention particulière aux plus défavorisés, ainsi qu'à ceux qui les accompagnent tant sur le plan professionnel que sur le plan affectif (aidants familiaux).

Ainsi, la loi apporte des éléments de réponse concrets à cet enjeu majeur à travers : 

  • La revalorisation de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) avec pour objectif une meilleure connaissance des besoins, une diminution des participations financières des personnes âgées et une suppression de tout reste à charge pour les bénéficiaires de l'Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA).
  • L'amélioration des conditions de travail et de salaires des aides à domicile. Elles ont un rôle de proximité avec les personnes âgées. Un avenant à la convention collective les régissant revalorise de 1% la valeur du point.
  • Le droit au repos pour les aidants. On sait l'investissement majeur des personnes proches, enfants en particulier, dans l'accompagnement de leurs parents, au risque de l'épuisement, du déséquilibre familial... À cet égard, la loi introduit le droit au répit pour ces aidants et le finance. Cela permettra d'accéder à une semaine d'hébergement temporaire et au renforcement de l'aide à domicile pendant l'absence de l'aidant, notamment.
  • Un soutien au secteur de l'aide et des soins à domicile avec l'expérimentation des services polyvalents d'aides et de soins à domicile (SPASAD).

La revalorisation de l'APA est intégralement financée par l'État en direction des Départements avec un versement des crédits de 375 millions d'euros pour l'année 2016, puis de 450 M€ par année pleine successive. 700 000 personnes sont concernées en France.

Dans la Loire, ce sont environ 9 700 bénéficiaires qui sont concernés. L'État consacrera 3,1 M€ pour la revalorisation de l'APA, 695 000 € pour le droit au répit et 227 000 € pour la revalorisation salariale des professionnels du secteur.

La loi ASV est véritablement une loi de justice sociale, une loi de compréhension du rapport société/vieillissement, et vient par ailleurs renforcer et financer les compétences centrales du Département en matière de solidarités humaines. 
 

Le Président, Pierrick Courbon, et ses collègues Arlette Bernard, Nathalie Desa-Ferriol, Brigitte Dumoulin, Joseph Ferrara, Régis Juanico, Jean-Jacques Ladet, Éric Michaud, Nadia Semache, Marie-Michelle Vialleton

Groupe « Loire Solidaire », Socialistes, Écologistes et Apparentés 9, rue Charles de Gaulle - 42000 Saint-Étienne Tél. : 04 77 59 32 03

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +