Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Archives départementales Aide à la recherche

En savoir plus sur les tables de successions et absences

Les tables de successions et absences sont des documents provenant des archives de l’Enregistrement. Elles permettent de retrouver les dates des déclarations de succession concernant chaque défunt et contiennent un certain nombre d’informations concernant ces successions.

L’Enregistrement et les déclarations de succession

Sous la Révolution, l’Enregistrement remplace l’administration du Contrôle des actes, de l’insinuation, centième denier et droits joints. Elle reprend ses compétences juridique et fiscale, consistant à enregistrer un certain nombre d’actes pour leur donner une force légale et percevoir des droits à cette occasion.

La loi des 5-19 décembre 1790 élargie la déclaration aux successions en ligne directe, sur les seuls biens immeubles. Auparavant seules les successions collatérales (celles ne concernant pas la succession de parents à enfants) devaient être consignées dans les registres du centième denier.

La loi du 22 frimaire an VII (12 décembre 1798) rend obligatoire la déclaration pour tous types de biens, meubles et immeubles.


Les tables en ligne

Afin de faciliter les recherches, les bureaux d’enregistrements élaborent des tables qui ont été numérisées et mises en ligne.

Avant 1825, il existe différents types de tables alphabétiques indiquant les dates de déclaration de succession. Ces tables correspondent à celles existant avant la Révolution. Les tables les plus appropriées sont les tables des successions et dispositions éventuelles acquittées, les tables des successions et dispositions éventuelles dont les droits ont été acquittés et les tables des mutations arrivées par succession collatérale.

Quand ces tables n’ont pas été conservées, d’autres tables, donnant le même type d’information, ont été numérisées (notamment les tables des testaments, donations à cause de mort et codicilles enregistrés, les table des extraits des sépultures, ensemble des personnes réputées mortes par une longue absence).

A partir de 1825, le nombre de types de tables est réduit et seules les tables de successions et absences ont été numérisées.

Attention seules les tables contenant des informations de plus de 100 ans sont en ligne sur Internet. Les autres tables sont à consulter sur les postes informatiques en salle de lecture des Archives départementales.


Informations contenues dans les tables

Les différents types de tables antérieures à 1825 comportent toujours le nom du défunt, la date du décès, le nom de ses héritiers, une description succincte des immeubles composant la succession et la date de sa déclaration auprès de l’enregistrement. Dans certains types de tables une évaluation des biens ou la date des testaments apparaissent.

A partir de 1825, les tables de successions contiennent des informations qui évoluent peu :

  • Le nom, prénom, profession, domicile puis lieu du décès, âge, date de décès, situation familiale du défunt
  • Dates des enregistrements des appositions de scellés, levées de scellés, tutelles et curatelles
  • Date de l’enregistrement des inventaires et montant de l’évaluation, ainsi que celle de la vente de meubles et montant de la vente
  • Date des déclarations de successions, dons ou legs
  • Le nom prénoms et demeures des héritiers
  • Valeur du mobilier, argent, rentes et créances, revenu et situations des immeubles déclarés
  • Observation

À partir de 1866, toutes les tables, sauf les tables des successions, sont remplacées par le répertoire général. Dans ce répertoire, à chaque personne présentant des actes à enregistrer, correspond une case. Tous les actes concernant une même personne sont notés dans une même case, jusqu’à sa déclaration de succession qui clôture cette case.

À partir de 1866, et pendant une période variable selon les bureaux, le numéro du volume et le numéro de la case du répertoire général correspondant au défunt est indiqué dans les tables.


Faire des recherches en ligne

Pour trouver la date déclaration de succession dans les tables il est d’abord nécessaire de connaître le bureau dans lequel a été faite la déclaration. Les biens immeubles sont déclarés dans le bureau dont dépend leur situation. En revanche les biens meubles et les rentes le sont dans le bureau dont dépend le domicile du défunt. Il peut exister, pour un même défunt, des déclarations dans plusieurs bureaux.

Le délai pour déclarer la succession est de six mois à compter du décès, sauf exception (personne décédée hors de France).

Pour connaître l’étendue géographique des bureaux, consultez la liste des communes de la Loire ici.

Pour accéder à ces documents en ligne cliquez sur la rubrique « Tables de successions et absences », sur la page « Les archives en ligne ».

Cliquez sur le nom du bureau.

Ensuite pour les dates vous pouvez :

  • Choisir un intervalle de dates en remplissant les cases "De" et "à" : exemple de 1800 à 1850 : vous obtiendrez uniquement les tables de successions couvrant la période choisie.
  • Choisir une date précise : sélectionner "Simple" dans le menu déroulant puis remplir la case "Année exacte" : vous obtiendrez la table contenant l’année choisie.
  • Obtenir toutes les réponses pour le bureau choisi, quelle que soit la période, en cliquant directement sur "Rechercher".

Enfin, cliquez sur le titre de la table ou l’œil vert pour accéder aux images.

À l’intérieur de la table la recherche se fait d’abord en fonction de l’ordre alphabétique. Il faut trouver le début des pages concernant l’initiale du nom du défunt.

Attention parfois lorsque les noms commençant par la même initiale sont trop nombreux, ceux-ci sont alors séparés en plusieurs parties non consécutives et à rechercher dans une autre partie du registre.

Pour chaque initiale, les noms sont plus ou moins classés dans l’ordre chronologique des déclarations.


Pour aller plus loin

Il est possible de consulter les déclarations de successions en salle de lecture aux Archives départementales de la Loire.

 

Bibliographie :

Prouzat, Paul. Archives départementales du Puy-de-Dôme. Répertoire des fonds du Contrôle et de l'Enregistrement, précédé d'une étude sur l'institution et ses registres. Clermont-Ferrand : 1952.

Bochier, André ; Pagès, Pascal. Archives départementales de la Haute-Loire. Répertoire numérique de la sous-série 3 Q. Enregistrement (1791-1900). Le Puy-en-Velay : 1993.

 


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :