À VOS CÔTÉS
Novembre-Décembre 2016
DISPOSITIF

Un parrain pour l’emploi

À LA SORTIE DES ÉTUDES, DÉCROCHER UN EMPLOI PEUT S’AVÉRER PLUS COMPLEXE QUE PRÉVU. CRÉÉ IL Y A 23 ANS PAR LE DÉPARTEMENT, LE PARRAINAGE DES JEUNES PERMET AUX NOUVEAUX DIPLÔMÉS DE BÉNÉFICIER DE L’EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE D’UN PARRAIN EN ACTIVITÉ. UN DISPOSITIF PLUS UTILE QUE JAMAIS. REPORTAGE.

Diplôme en poche, les jeunes se retrouvent souvent « lâchés » sur le marché de l'emploi sans être conseillés et sans disposer de réseaux professionnels. « À l'école, on ne vous apprend pas la vie. Et je sais qu'une première insertion est toujours compliquée », lance Me Nathalie Finger-Ollier, ex-bâtonnier du barreau de Saint-Étienne. « C'est pourquoi je veux offrir à des jeunes la chance de profiter de mon réseau pour démarrer. » Depuis plus de vingt ans, cette avocate s'implique fortement dans le dispositif Parrainage des jeunes proposé par le Département de la Loire.

PARRAINAGE : MODE D'EMPLOI

Les candidats sont d'abord reçus à Saint-Étienne par la conseillère Christiane Besson. Celle-ci se déplace aussi au besoin dans les principales villes du département pour les rencontrer. Les conditions pour bénéficier d'un parrain ? Vivre dans la Loire, être inscrit à Pôle emploi, avoir un projet professionnel précis et être motivé. Les filleuls ont des profils variés, du CAP aux études supérieures. À l'issue de cet entretien, Mme Besson définit précisément le profil du futur « parrain » adapté aux besoins de chacun. Si personne n'y répond dans la liste des 440 bénévoles mobilisés, elle consulte ses collègues, les chambres consulaires et les pôles techniques qui disposent de nombreux contacts au sein des entreprises. Environnement, artisanat, commerce, BTP, santé, culture, tourisme, informatique, comptabilité, droit... Tous les secteurs d'activité sont concernés. « Cette année, il y a eu toutefois un pic dans le secteur informatique », observe cette professionnelle passionnée.

LE DUO PROFESSIONNEL-DIPLÔMÉ

C'est le filleul qui contacte ensuite directement de sa part le parrain proposé. « Cela permet de le responsabiliser et de le rendre plus autonome. » Après une première rencontre, le tandem professionnel-diplômé se poursuit en tête-àtête, par messagerie ou par téléphone. Épaulé par un « expert », le jeune s'imprègne de l'univers professionnel dans lequel il souhaite évoluer. « J'essaie de leur apporter de la confiance, un oeil sur leur CV en tant qu'employeur. Je les encourage. Je les "coache" en quelque sorte ! », témoigne Me Finger-Ollier. Elle aide aussi ses filleuls à éviter ou corriger les « erreurs » commises par tout débutant. Cette marraine engagée a ainsi accompagné cette année Cherifa Reguig, diplômée en droit des affaires internationales, qui vient de trouver un emploi d'assistante juridique. En 2015, 70 % des jeunes parrainés ont trouvé un emploi et la moitié d'entre eux est aujourd'hui en CDI. Un vrai coup de pouce pour démarrer sa vie professionnelle !

Témoignage

Maître Nathalie Finger-OllierMaître Nathalie Finger-OllierBonus Web
Avocat, ancien bâtonnier de l'ordre à Saint-Étienne
Marraine depuis 20 ans dans le cadre du dispositif Parrainage des jeunes

« À l'école, on ne vous apprend pas la vie. Et je sais qu'une première insertion est toujours compliquée. Personnellement, j'ai eu la chance d'avoir un réseau en sortant de mes études. Aujourd'hui, je veux offrir à des  jeunes la chance de profiter de mon réseau pour démarrer. Pour moi, c'est naturel de les aider.

J'essaie d'avoir une influence positive, de leur apporter de la confiance, un œil sur leur CV en tant qu'employeur. Je leur conseille de mettre une touche d'humain dans les CV, souvent trop austères. Je les secoue, je les encourage, je les « relooke » parfois... Bref, je les « coache » en quelque sorte ! Dès que je vois dans quelle branche ils veulent être, si j'en ai la possibilité, j'envoie moi-même leur CV avec un mot fait de ma main à l'entreprise adéquate. Ça leur donne un coup de pouce supplémentaire. Une fois qu'ils ont trouvé un travail, je ne les revois plus. Ces jeunes traversent ma vie... » 

 

 

Crédits photos : Frédéric Chambert et Hubert Genouilhac

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +