DOSSIER
Janvier-Février 2017
AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

Aux côtés

des communes

ÉCOLES, ÉQUIPEMENTS SPORTIFS, TRAVERSÉES DE BOURGS… LE DÉPARTEMENT EST LE PREMIER PARTENAIRE DES COLLECTIVITÉS LOCALES DANS LEURS PROJETS D’AMÉNAGEMENT. EN 2017, SON DISPOSITIF D’AIDE ÉVOLUE, POUR MIEUX SERVIR SES OBJECTIFS : RÉPONDRE AUX BESOINS DES HABITANTS ET DYNAMISER LE TERRITOIRE.

La Loire est un des Départements français les plus engagés auprès des communes rurales. Construction d’une salle des fêtes ou d’un gymnase, création d’un parking ou d’une aire de jeux, rénovation d’une école, réaménagement d’un centre-bourg… Des petits travaux aux chantiers à rayonnement intercommunal, le Département accompagne au quotidien les projets des collectivités locales, aux quatre coins du territoire. Outre les enveloppes cantonales et les aides dédiées à l’eau, à la voirie, etc., cet accompagnement se faisait jusqu’à présent à travers une politique de contractualisation, qui permettait de regrouper plusieurs travaux d’aménagement en un programme unique. À ce jour, plus des deux tiers des communes rurales et la majeure partie des intercommunalités ligériennes ont déjà bénéficié dans ce cadre d’aides financières, mais aussi du soutien technique des services départementaux. À partir de 2017, le Département simplifie ses relations avec les collectivités locales. Son nouveau dispositif prévoit des enveloppes clairement définies pour les cinq années à venir. Il permet également d’accélérer les démarches afin de contribuer plus efficacement à dynamiser et à moderniser le territoire, au service des Ligériens.

UN CADRE DE VIE ATTRACTIF

Malgré le contexte de resserrement budgétaire, le Département réaffirme donc son rôle de premier partenaire des communes et intercommunalités. Des infrastructures sportives, scolaires et culturelles plus modernes, une circulation repensée, des aménagements piétons… Les travaux réalisés profitent en premier lieu aux habitants, dont le cadre de vie est durablement amélioré.Dans le326 communes dans le Département de la Loire dont 235 communes ruraless villages de caractère, des contrats communaux spécifiques ont par ailleurs permis ces dernières années une valorisation des atouts touristiques, comme à Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire (photo de couverture), où une extension de la mairie a aussi été réalisée pour accueillir les services municipaux, une agence postale communale, une bibliothèque et un restaurant scolaire. Quant aux communautés de communes, d’agglomération ou urbaines, elles sont soutenues pour la réalisation de chantiers structurants. Il peut s’agir par exemple de la création ou de la rénovation d’une médiathèque, de la construction d’une piscine, ou encore de projets encourageant les modes de déplacement doux : aménagement d’une aire de covoiturage, d’un pôle d’échanges multimodal, etc. Grâce à son nouveau dispositif d’accompagnement, lancé en janvier, le Département continuera à soutenir les projets des collectivités, avec toujours plus de souplesse et de réactivité. Main dans la main avec elles, il renforce ainsi l’attractivité et la compétitivité de la Loire, tout en préservant l’équilibre territorial.

 

Un nouveau dispositif d'aide

Le nouveau dispositif d'aide aux collectivités 2017-2021

Ce dispositif, qui permet de simplifier l'aide apportée aux collectivités, met à leur disposition :

4 enveloppes budgétaires sur 5 ans

aide-communes2

 

Le sport, c’est la santé… des territoires

Terrain de foot, salle omnisports, court de tennis… Le Département aide notamment les collectivités à développer les équipements sportifs. Avec un impact positif sur le quotidien des habitants : exemples dans le Roannais.

Village de 830 habitants, La Gresle a été l’un des premiers à signer un contrat communal avec le Département. Dans ce cadre, son gymnase, qui avait été aménagé dans une ancienne usine, a été mis aux normes, agrandi et transformé en bâtiment omnisports. Un projet ambitieux qui a été extrêmement bénéfique pour la commune, dont l’équipe de basket était en Nationale 3 jusqu’à l’année dernière.

DYNAMISER LES COMMUNES

« Ça nous a redonné du dynamisme et cela permet à notre village d’être attractif », témoigne la maire, Isabelle Dugelet. « Beaucoup de jeunes ménages s’installent ainsi à La Gresle, où on a connu un nombre de naissances record en 2016 ! » Le chantier, d’un montant d’un million d’euros, avait bénéficié d’une subvention départementale de plus de 400 000 euros. Un investissement qui a porté ses fruits… « Cette salle répond vraiment aux besoins des habitants : elle est occupée tous les jours. Elle contribueà garder le village animé et à faire vivre les commerces », conclut Mme Dugelet.

AU SERVICE DES ÉCOLES ET ASSOCIATIONS

Plus récemment, l’Assemblée départementale a voté une subvention de 145 000 euros pour la création d’une salle de sport à Villerest. Baptisée Espace Oxygène, elle a ouvert ses portes l’an dernier. Disponible notamment pour les élèves de primaire et maternelle des écoles toutes proches, ce nouvel équipement dispose d’une grande salle de 350 m2 et d’une autre de 115 m2. Il a ainsi permis de désengorger les autres gymnases de la commune pour les publics scolaires. Mais également pour les associations sportives, très nombreuses à Villerest, comme les Archers des remparts, le club de tir à l’arc local. Ce dernier disposait auparavant de trois créneaux horaires par semaine ; aujourd’hui, il n’en compte pas moins de neuf ! De quoi satisfaire les adhérents, de plus en plus nombreux.

Vitalité. La création d’infrastructures sportives apporte une bouffée d’énergie aux communes, comme à Villerest, où l’Espace Oxygène a été inauguré en septembre dernier.

 

 

LAURENDON Alain 2

Alain Laurendon

Vice-président chargé de la solidarité territoriale

Pourquoi un nouveau dispositif d’aide ? Face aux contraintes budgétaires, nous souhaitons concentrer nos efforts sur des projets qui auront un véritable effet de levier au service des habitants. Des enveloppes territorialisées ainsi qu’un fonds de solidarité, réparti entre 13 cantons, garantiront ainsi le développement mais aussi l’équilibre du territoire.

Qu’est-ce qui changera en pratique ? Obtenir un financement sera plus simple : même si une réflexion globale d’aménagement au sein des communes est importante, elles ne seront plus obligées de réaliser une étude globale de bourg au préalable. Elles ne le feront que si elles le souhaitent. Les conseillers départementaux, eux, seront plus que jamais au coeur du dispositif.

Vous avez prévu aussi un appel à partenariat ? Oui, car le Département souhaite encourager les chantiers qui répondent à ses grandes priorités touristiques, sportives, culturelles ou environnementales pour la Loire. Les collectivités pourront donc proposer des projets sur des thématiques définies, comme la lecture publique ou le sport de pleine nature.


Repenser l’espace dans nos villages

En centre-bourg, la circulation est souvent difficile, et peut poser des problèmes de sécurité. Le Département aide les communes à se moderniser en apportant un soutien technique et financier. Reportage à Pélussin.

«Notre projet de restructuration globale du bourg est parti de plusieurs constats », explique Georges Bonnard, maire de Pélussin. « La place des Croix nous posait, d’abord, un sérieux problème de sécurité. » Chaque jour, une quinzaine de cars de transport scolaire y stationnait, manoeuvrant en présence de nombreux enfants. Le reste de la place était devenu un parking, occupé à moitié par des voitures très peu déplacées. « Nous souhaitions donc rendre cette place plus piétonne et donner un meilleur accès aux terrasses et aux commerces. » Suite à une demande d’aide au Département, un contrat communal d’aménagement a été signé fin 2011.

UN SOUTIEN TECHNIQUE IMPORTANT

En amont du chantier, la commune a réalisé une étude, financée à hauteur de 50 % par le Département. « Nous avons eu un appui technique important, avec plusieurs réunions entre les différents services du Département concernés : transports, voirie… », souligne le maire. « L’étude a pointé nos faiblesses. Cela nous a permis de définir au mieux le réaménagement de la place et de créer une gare routière en mobilisant une autre rue à proximité. » place croix pelussin1Située entre les deux collèges, celle-ci offre désormais aux 700 collégiens un accès direct aux transports scolaires. Les commerçants et riverains semblent satisfaits car la place est, quant à elle, devenue plus conviviale avec des trottoirs plus larges, un entretien facilité et des stationnements réglementés. Certes, il faudra encore du temps pour effacer les stigmates des travaux. « Comme pour tout changement, il faut avoir un peu de patience, accepter de casser nos habitudes et laisser le temps aux arbres de grandir ! » résume une commerçante du bourg. En attendant, elle profite de ce nouvel espace avec son fils, qui ne se lasse pas de sillonner la place en trottinette… et en toute sécurité !

À Pélussin, la place des Croix a retrouvé depuis 2015 toute sa fonctionnalité grâce à un réaménagement complet.

 

 

BARNIER Jean-François 2Éclairage 
Jean-François Barnier, président de la Fédération des maires de la Loire et vice-président du Département

Quelles sont aujourd’hui les priorités des maires ? Ils doivent agir avec des budgets de plus en plus contraints. Je suis donc très heureux que le Département de la Loire continue à s’engager aux côtés des communes.

Qu’attendez-vous du nouveau dispositif d’aide ? Il doit simplifier et accélérer les démarches : c’est une bonne chose pour les maires, qui ont besoin de partenaires réactifs. Cela facilitera l’aménagement de notre territoire, y compris en milieu rural, auquel nous sommes tous très attachés.

Que faut-il pour y parvenir ? Des enveloppes budgétaires, bien sûr, mais aussi une relation de confiance, à l’image de celle tissée de longue date entre le Département et les élus ligériens.

 

Crédits photos : Hubert Genouilhac/PhotUpDesign, Vincent Poillet, Mairie de Pélussin

+ d'infos
Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +