FOCUS
Janvier-Février 2017
INSERTION

Technicien 3.0 :

la fibre de l'emploi

INSERTION. Précurseur en matière de très haut débit, le Département de la Loire veut placer l’humain au coeur du numérique. Exemple : le dispositif « Technicien 3.0 », lancé avec l’Académie des Télécoms et Cisco NetAcad, permet à des personnes éloignées de l’emploi de se reconvertir en techniciens fibre optique. Une première en France !

Quartier de La Rivière, Saint-Étienne. Quinze personnes de tous âges et tous horizons s’activent autour d’Olivier Bricard, formateur à l’Académie des Télécoms. La séance est consacrée à la soudure de fibre optique. Une compétence qu’Ingrid n’aurait jamais pensé acquérir. Pourtant, à 44 ans, cette ancienne opératrice de production se réjouit des nouvelles perspectives d’emploi qui s’offrent à elle. Depuis 2008, cette bénéficiaire du RSA enchaînait les contrats de courte durée. « Ma conseillère emploi m’a parlé de cette formation. J’ai tenté ma chance et passé les tests. Ça me plaît vraiment. » Ici, les profils sont parfois atypiques : ex-animateur Club Med, boulanger, senior... Quel que soit leur parcours, le dispositif « Technicien 3.0 », lancé en septembre, leur propose une reconversion rapide dans un secteur qui recrute.

UN NOUVEAU MÉTIER QUI SÉDUIT

Et qu’importe si Ingrid est la seule femme de cette première promotion ! Aucune aptitude physique particulière n’est requise pour déployer la fibre optique, le matériel étant relativement léger. Nul besoin non plus de compétences techniques préalables : il suffit d’être motivé et d’aimer bricoler. Le savoir-être prime d’ailleurs sur les connaissances des candidats lors des sélections. Leur futur métier inclut en effet l’installation chez les clients. Au total, la formation avoisine les 400 heures, réparties entre cours théoriques et stage en entreprise. Elle attire en moyenne 80 postulants par session, pour 15 places disponibles. Les quatre premières promotions ont été financées par Pôle emploi.

UNE INNOVATION REMARQUÉE

Au printemps, Ingrid aura sa certification en poche, agréée par le ministère du Travail. Elle est quasiment assurée de trouver aussitôt un emploi stable. Car les entreprises qui installent le très haut débit peinent à trouver sur place des compétences en fibre optique et cuivre. « À l’issue de notre formation, la garantie de trouver un emploi à J+1 est de 90 % », souligne Damien Charitat. Dirigeant de l’Académie des Télécoms, il a mis sur pied ce programme en partenariat avec Cisco NetAcad, la plateforme de formation du leader mondial des réseaux internet. « Permettre à l’offre et à la demande de se recouper est une véritable force. » Initié par le Département de la Loire, qui s’implique via sa direction de l’insertion et de l’emploi, ce projet pilote fait déjà des émules : plusieurs territoires sont en train de le dupliquer, en Auvergne-Rhône-Alpes mais aussi en Île-de-France. Dans la Loire, les recrutements des 3e et 4e sessions viennent de se terminer… et grâce à ce dispositif, des dizaines de Ligériens en situation de précarité se construisent un nouvel avenir.

 

Innovation sociale. Ouverte à des profils très variés, dont de nombreux bénéficiaires du RSA, cette formation certifiante de six mois garantit de solides débouchés professionnels.

 

 

"Techniciens 3.0" : quel est le profil recherché ?Bonus Web

Les candidats à cette formation doivent répondre aux critères suivants :

- être très motivé(e),

- ne pas avoir le vertige,

- ne pas être daltonien,

- avoir le permis B (obligatoire).

Partenaire de ce projet pilote dans la Loire, le Département présélectionne des candidats au profil adapté parmi les bénéficiaires du RSA.

Vous êtes ligérien, bénéficiaire du RSA et cette formation vous intéresse ? Si vous répondez aux critères ci-dessus, vous pouvez faire parvenir votre candidature à info@loire.fr à l'attention de la Direction de l'emploi et de l'insertion du Département.

Crédit photos : Fabrice Roure

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :