ARRÊT SUR IMAGE
Mars-Avril 2017
GASTRONOMIE

La nouvelle Maison Troisgros à Ouches

C'est à Ouches, à une dizaines de kilomètres de Roanne, que brillent depuis le 18 février les trois étoiles Michelin de la Maison Troisgros. « C'est avant tout un projet familial », souligne le chef Michel Troisgros, entouré de son épouse Marie-Pierre et de ses deux fils, César et Léo. Avec eux, c'est la quatrième génération qui arrive aux fourneaux, 87 ans après l'installation de Jean-Baptiste et Marie Troisgros en face de la gare de Roanne. Au sein d'un sublime domaine de 17 hectares, le nouvel établissement familial fait corps avec la nature. Plus d'un an et demi de travaux et huit millions d'euros d'investissement ont permis d'en faire un lieu à la fois poétique, contemporain et hors du temps, proposant quinze chambres baignées de calme et de lumière. Baptisé Le Bois sans feuilles, le restaurant d'une soixantaine de couverts est conçu comme un prolongement du sous-bois, avec des baies vitrées et une forêt de piliers. Les vastes cuisines promettent quant à elles de nouvelles aventures culinaires et gastronomiques !

VIP 8988UNE PHOTO DE...
Vincent Poillet
Photographe basé à Roanne

 « Pour les Roannais, ça fait un peu bizarre de voir Troisgros quitter la ville, mais le résultat prouve que c'était un bon choix. Le cadre est superbe, bucolique et le travail de l'architecte est parfait. Les nouvelles constructions, comme les cuisines et la salle de restaurant, se marient à merveille avec les bâtiments anciens. Michel Troisgros, sa femme et ses deux fils ont un magnifique outil pour travailler en famille ! »

Bonus WebTROIS QUESTIONS À MICHEL TROISGROS

Comment décririez-vous votre nouvel établissement ?
C’est une très belle propriété située en pleine campagne, harmonieuse, à quelques kilomètres de Roanne. Le paysage et la lumière envahissent l’intérieur. Les jardins comptent plus de 3000 graminées, des poivriers, des plaqueminiers, des pruniers, des cerisiers et des figuiers. La salle de restaurant « le Bois sans Feuilles » est douce et magnifique. Elle fait écho au sous-bois qui l’entoure. L’atmosphère est moins formelle qu’à Roanne, tout en étant plus élégante. L’espace est particulièrement magique la nuit venue. Toute notre équipe nous a suivis, ce qui permet à nos clients de se sentir tout de suite reconnus, et donc un peu chez eux.

C’est un projet résolument familial…
Mon épouse Marie-Pierre s’est beaucoup impliquée dans tous les aspects du projet. Et c’est pour nous deux une grande fierté d’avoir nos fils à nos côtés : César qui officiait déjà en cuisine à la gare, et Léo, qui nous a rejoints pour l’ouverture. César a conçu l’agencement des cuisines. J’étais à ses côtés. Le résultat est réussi et parfaitement fonctionnel. En l'impliquant, je souhaitais qu’il puisse d’emblée s’approprier ce lieu et s’y sentir bien. A Roanne, il était le nième successeur d’une dynastie, et cela aurait pu devenir un poids pour lui. Depuis qu’on a déméagé, il a l’air beaucoup plus épanoui. Sa fiancée, Fanny, est aussi avec nous. Elle est polyvalente, au bureau, à la réception et à l’hôtel notamment.

Ce nouveau cadre influence-t-il vos créations culinaires ?
Je pressens que dans les mois à venir, quelque chose de nouveau verra le jour dans le processus de création, où nous œuvrons avec César. À Roanne, en face de la gare, on avait embelli sans relâche la maison, mais elle restait trop étriquée pour nos projets, trop repliée sur elle-même, contrainte par l’espace. Alors qu’à Ouches, c’est tout le contraire, tout s’ouvre sur l’extérieur, la lumière est partout. Notre proposition a toujours été évolutive, en changement, mais là, je pense que la campagne, les vergers, vont influencer notre attitude et donc notre imagination. On a aussi la chance de cultiver devant la cuisine, puisque César initie un jardin en permaculture, et s’est engagé à semer « la fève d’Auvergne » qui est en voie de disparition. Nos futurs plats pourraient donc être plus axés sur le végétal. Mais ils pourraient tout aussi bien être plus carnés car il y a des bovins tout autour de nous.

Troisgros bassedef
© Marie-Pierre Morel

Léo, Marie-Pierre, Michel et César Troisgros en compagnie de sa fiancée Fanny

+ d'infos

Maison Troisgros
728 route de Villerest
42155 Ouches
Tél. 04 77 71 66 97
www.troisgros.fr

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +