TRIBUNES LIBRES

 

Mars-Avril 2017 

 

GROUPE UNION POUR LA LOIRE

LE DÉPARTEMENT, ACTEUR ESSENTIEL DU TERRITOIRE !

L'année a démarré sur les chapeaux de roue, avec son lot de bonnes résolutions, d'espoirs personnels ou collectifs, et pourquoi le cacher, de craintes dans le contexte compliqué dans lequel nous évoluons.

Notre paysage institutionnel est lui aussi en plein mouvement.

La nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes a pris sa place et son rôle. De nouvelles intercommunalités se sont constituées. Quant au Département, que beaucoup avaient enterré un peu vite, il reste bien vivant, et surtout à votre service.

Nous l'écrivons avec toute la force de nos convictions, le Département demeure et demeurera cet échelon indispensable à la proximité et à cet équilibre des territoires auquel nous sommes tous attachés.

Bien sûr, la loi NOTRe nous a fait perdre quelques compétences, mais nous demeurons l'acteur majeur de l'action sociale, de la gestion des collèges, des routes et nous restons très présents dans des domaines comme la lutte contre le chômage et pour l'emploi, le sport, la culture et la jeunesse.

Bien sûr, la baisse des dotations de l'État nous a incités à passer au crible notre fonctionnement et innover pour rendre, toujours davantage, un service public de qualité tout en dépensant moins d'argent public.

Soyez-en persuadés, comme par le passé, le Département restera donc un acteur essentiel du territoire.

En 2016, nous avons réussi l'A45, l'introduction de produits bio et locaux dans les collèges, le plan Très Haut Débit, la mise en place de tablettes numériques pour nos collégiens ou la création de places d'hébergement pour les seniors.

Demain, nous continuerons d'aider les communes à travers un dispositif d'aide simplifié, nous irons au bout de nos engagements pour assurer nos missions de solidarité auprès de toutes et tous et nous continuerons à soutenir les associations qui occupent une place particulière aux côtés du Département de la Loire : ensemble, nous sommes engagés dans la vie locale au plus près de votre quotidien.

Acteur essentiel du territoire nous sommes, acteur essentiel du territoire nous resterons !


Les élus du Groupe Union pour la Loire 
www.unionpourlaloire.fr         

Canton d’Andrézieux-Bouthéon : Michèle Maras et Sylvain Dardoullier
Canton de Boën-sur-Lignon : Chantal Brosse et Pierre-Jean Rochette 
Canton de Charlieu : Clotilde Robin et Jérémie Lacroix
Canton du Coteau : Véronique Chaverot et Daniel Fréchet
Canton de Feurs : Marianne Darfeuille et Pierre Véricel
Canton de Montbrison : Annick Brunel et Jean-Yves Bonnefoy
Canton du Pilat : Valérie Peysselon et Bernard Bonne
Canton de Rive de Gier : Séverine Reynaud et Jean-Claude Charvin
Canton de Saint-Chamond : Solange Berlier et Hervé Reynaud
Canton de Saint-Étienne 1 : Fabienne Perrin et Georges Ziegler
Canton de Saint-Étienne 2 : Alexandra Ribeiro Custodio et Jean-François Barnier
Canton de Saint-Étienne 4 : Christiane Jodar et Paul Celle
Canton de Saint-Just Saint-Rambert : Colette Ferrand et Alain Laurendon
Canton de Sorbiers : Corinne Besson-Fayolle et Bernard Philibert

 


 

GROUPE GAUCHE RÉPUBLICAINE ET CITOYENNE

SEULE LA SINCÉRITÉ DE NOTRE ENGAGEMENT PRÉSERVERA LES SOLIDARITÉS QUE NOUS AVONS LE DEVOIR DE FAIRE VIVRE !

Les moyens des solidarités construites dans une proximité capable de prendre en compte les réalités de la vie sont « la dernière roue du char » de la Réforme Territoriale en cours ! Les départements devraient disposer de l’autonomie qui leur revient pour pouvoir construire un environnement social capable d’anticiper les difficultés et d’éviter qu’elles ne s’installent durablement ! Ils doivent épauler dans tous les territoires la construction de l’avenir de notre société, avec le souci de l’égalité des chances, de la dignité et de l’épanouissement humain rendus à chacun. Et il y a tellement à faire pour faire face aux graves questions qui annoncent une crise potentielle de plus en plus pressante : fragilisation de la cohésion sociale, sentiment d’abandon des espaces périphériques et des espaces ruraux, crainte pour l’avenir de notre planète dans un monde en tension. Nous devons donc défendre avec sincérité la raison d’être de notre Collectivité départementale, et faire valoir les nécessités auxquelles elle doit répondre au nom de notre Idéal républicain. En lisant entre les lignes les lois de la prétendue réforme territoriale, on comprend aisément que l’évaporation des départements est bel et bien programmée, tout comme celle des communes… La perspective de la métropolisation du bassin stéphanois sera donc un RV test pour mesurer notre capacité à éviter la dislocation de l’assiette des solidarités que nous devons faire vivre… Les moyens et la méthode que nous saurons mettre en oeuvre avec nos nouveaux dispositifs de solidarités territoriales, notre capacité à accompagner une action locale innovante à visage Humain, seront aussi un test décisif. Faire vivre cette vision républicaine et humaniste de l’action publique aujourd’hui menacée par une forme de soumission au diktat de la Mondialisation libérale : telle est l’exigence de notre mandat devant les fractures sociales et territoriales qui s’aggravent ! Toute sujétion aux sirènes du pouvoir pour le pouvoir et du triste jeu infantile de la politique politicienne, serait un reniement de ce véritable Engagement Politique, qu’il est urgent de rétablir.

Jean Bartholin, Violette Auberger, Pascale Vialle-Dutel


 

GROUPE LOIRE SOLIDAIRE

PENSER AUJOURD’HUI LE DÉPARTEMENT DE DEMAIN

Depuis 2012, plusieurs destinées ont été imaginées pour les Conseils départementaux. Aujourd'hui, en définitive, leur rôle d'échelon intermédiaire de l'action publique de proximité, indispensable à l'équilibre des territoires et la cohésion sociale de notre pays, a été reconnu et renforcé.

Demain, alors que va s'ouvrir un nouveau quinquennat, une nouvelle page devra s'écrire pour les collectivités territoriales. Les Conseils départementaux, parce qu'ils sont composés de femmes et d'hommes ancrés dans un territoire qu'ils connaissent, au contact de leurs habitants et capables d'intégrer une vision départementale dépassant leur canton, ont toujours su répondre aux enjeux de la modernisation.

À l'aube du rendez-vous démocratique de 2017, nous souhaitons rappeler notre volonté de continuer à innover, à développer, à rendre accessible des politiques publiques de proximité, à moderniser nos territoires tout en respectant leurs identités.

Nous croyons en la solidarité, celle des citoyens et celle des institutions, pour offrir à chacun les outils de l'émancipation et de l'autonomie. Il s'agit dès à présent de réinventer autour du rôle central du département un « vivre ensemble » solidaire et citoyen. Nous croyons aussi au développement équilibré entre les territoires et refusons de différencier le rural et l'urbain. Enfin, pour reconstruire la confiance entre les citoyens, les élus et les collectivités, nous croyons en la nécessité de renforcer la confiance en la décentralisation et d'accentuer le recours à la démocratie locale.

Après deux quinquennats de réformes des collectivités locales, le temps est venu de laisser les territoires s'approprier leurs nouveaux périmètres et leurs nouvelles compétences. Le temps est également venu de renforcer les services publics indispensables qu'elles délivrent chaque jour et qui sont, pour les départements comme les communes, les garants du socle républicain et de la cohésion sociale et nationale. Ainsi, l'enjeu des années à venir n'est pas d'engager une nouvelle démarche d'économies, mais au contraire, une nouvelle période de soutien de l'action publique dans les territoires.

Les départements ont toujours su relever le défi de la modernisation et de l'innovation. Nous sommes convaincus que si le ou la prochain-e Président-e de la République en a la volonté, les départements pourront devenir des exemples dans leur capacité à accompagner, à développer et à animer leur territoire, à renouer pleinement la confiance avec les citoyens et à permettre à chacun de grandir sereinement, vivre décemment, et vieillir dignement quel que soit son lieu de vie.

Le Président, Pierrick Courbon, et ses collègues Arlette Bernard, Brigitte Dumoulin, Joseph Ferrara, Régis Juanico, Jean-Jacques Ladet, Éric Michaud, Nadia Semache, Marie-Michelle Vialleton, Nathalie Desa-Ferriol et Marc Petit.

Groupe « Loire Solidaire », Socialistes, Écologistes et Apparentés
9, rue Charles de Gaulle - 42000 Saint-Étienne
Tél. : 04 77 59 32 03

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +