TRIBUNES LIBRES

Juillet-Août 2017

 

GROUPE UNION POUR LA LOIRE

LA LOIRE, TERRE DE TOURISME !

La Loire passe à l'heure d'été pour vous faire partager les richesses touristiques de notre beau Département.
La Loire est unique. Elle l'est d'abord pour son fleuve et ses paysages qui font la renommée de notre territoire bien au-delà de ses frontières.
Une terre chargée d'histoire, un cadre naturel remarquable, un art de vivre renommé et une gastronomie, c'est cela qui définit le mieux notre Département.
La Loire, c'est également un passé qui constitue aujourd'hui sa richesse. Au fil de ses châteaux et musées, le Département raconte l'histoire de ses métiers, de ses créateurs, de ses artisans, d'un savoir-faire industriel inestimable.
La Loire est unique aussi pour son héritage historique, culturel et philosophique legs du temps des moines chartreux, des comtes du Forez et du Roannais et d'Honoré d'Urfé.
Châteaux, églises, abbayes, villages de caractère (Charlieu, Le Crozet, Ambierle, Saint-Haon-le-Châtel, Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire, Champdieu, Marols, Montarcher, Saint-Bonnet-le-Château, Sainte-Croix-en-Jarez et Malleval), notre département compte un patrimoine architectural et spirituel exceptionnel qui témoigne d'une histoire à la fois riche et mouvementée.
Le Département y tient particulièrement et nous avons à coeur de le protéger.
La Loire, ce sont de multiples paysages à découvrir au gré des saisons grâce à nos 7 800 km de sentiers balisés, entretenus et sécurisés, nos 400 km d'itinéraires cyclables sur les routes départementales et à l'horizon 2020 près de 150 km de véloroutes et voies vertes qui sillonneront le Département.
La Loire, ce sont aussi 618 Espaces naturels publics ou privés pour se détendre, se promener en famille ou faire du sport au grand air, dans un cadre d'exception.
Pour les élus de la majorité, mettre en valeur ces richesses, les rendre accessibles au plus grand nombre, sont des actions essentielles qui contribuent au développement durable et harmonieux de nos territoires.
La promotion d'un tourisme raisonné exige, pour être rentable, des investissements importants et un long travail de valorisation tout au long de l'année. C'est pourquoi, nous vous invitons, tout particulièrement en cette période estivale, à vous faire les ambassadeurs de nos territoires. Notre Département a besoin de ses habitants pour porter haut ses couleurs et offrir un accueil de qualité aux touristes.
Bon été à tous, dans la Loire bien sûr !

Les élus du Groupe Union pour la Loire 
www.unionpourlaloire.fr         

Canton d’Andrézieux-Bouthéon : Michèle Maras et Sylvain Dardoullier 
Canton de Boën-sur-Lignon : Chantal Brosse et Pierre-Jean Rochette 
Canton de Charlieu : Clotilde Robin et Jérémie Lacroix 
Canton du Coteau : Véronique Chaverot et Daniel Fréchet 
Canton de Feurs : Marianne Darfeuille et Pierre Véricel 
Canton de Montbrison : Annick Brunel et Jean-Yves Bonnefoy 
Canton du Pilat : Valérie Peysselon et Bernard Bonne 
Canton de Rive de Gier : Séverine Reynaud et Jean-Claude Charvin 
Canton de Saint-Chamond : Solange Berlier et Hervé Reynaud 
Canton de Saint-Étienne 1 : Fabienne Perrin et Georges Ziegler 
Canton de Saint-Étienne 2 : Alexandra Ribeiro Custodio et Jean-François Barnier 
Canton de Saint-Étienne 4 : Christiane Jodar et Paul Celle 
Canton de Saint-Just Saint-Rambert : Colette Ferrand et Alain Laurendon 
Canton de Sorbiers : Corinne Besson-Fayolle et Bernard Philibert

 


 

GROUPE GAUCHE RÉPUBLICAINE ET CITOYENNE

IL EST URGENT DE FAIRE VIVRE NOS VALEURS RÉPUBLICAINES !

L'absence de perspective ou de considération, voire un sentiment d'exclusion éprouvé par de plus en plus de personnes et territoires, se sont durement exprimés durant la dernière élection présidentielle. Cette triste expression exprime aussi le rejet du jeu politique actuel et de son incapacité à éradiquer les causes profondes de ce mal vivre... Il devient urgent d'agir au risque que ce mal vivre ne se laisse entraîner là où l'histoire l'a déjà montré ! Et agir ainsi suppose de rétablir les conditions de l'égale dignité humaine, ainsi que la cohésion de notre société et de nos territoires.
En charge des solidarités humaines et territoriales, la tâche de notre Collectivité départementale est devenue essentielle car c'est en faisant vivre ces solidarités que nous pourrons rétablir cette cohésion, condition première du Vivre Ensemble. Face au logiciel libéral de la concentration compétitive qui asservit l'action publique aux exigences de la rentabilité, rétablissons une société de partage pour restaurer un Bien Commun indispensable ! L'un conduit à l'exclusion et alimente la haine organisée, l'autre vise l'épanouissement humain de chacun dans un cadre collectif incontournable...
Ceux qui ont conquis l'honneur de conduire notre pays pourront-ils choisir le bon cap, ce qui suppose une vraie conversion de leurs annonces qui jalonnent un tout autre parcours ? Colmater ces fractures que sont le retrait des services publics et l'exclusion de l'accès aux services essentiels pour le quotidien de nos concitoyens dans les territoires « périphériques », est l'une des missions prioritaires d'un État républicain ! Donner aux communes et aux départements les moyens de faire vivre la démocratie locale et les solidarités responsables, relève du bon sens humain que recouvrent nos valeurs républicaines. Il s'agit d'engager élus et citoyens dans une proximité renouvelée car le sens de la Politique est d'impliquer « l'Humain au service de l'Humain »... Notre Collectivité départementale doit donner le ton pour que s'impose cette perspective vitale. À cette fin, son exécutif doit accepter l'évidence qu'il n'y a qu'une seule catégorie d'élus au sein de son assemblée : nous avons tous été désignés par la démocratie pour travailler ensemble avec nos diversités d'idées et de sensibilités et mieux faire vivre nos valeurs républicaines au coeur de notre société et de nos territoires !

Jean Bartholin, Violette Auberger, Pascale Vialle-Dutel

 


 

GROUPE LOIRE SOLIDAIRE

ACCÈS AUX SOINS : QUID DE L'ACTION DÉPARTEMENTALE ?

La désertification médicale progressive dans notre département inquiète nos concitoyens et cela à juste titre.

Nous sommes régulièrement interpellés par nombre d'entre vous qui êtes confrontés à la difficulté d'accéder aux soins dont ils ont besoin de façon pérenne. La raison en est bien connue : le départ en retraite souvent tardif d'un grand nombre de médecins, généralistes en particulier, non remplacés en milieu rural, mais aussi de plus en plus en milieu urbain.

Cette difficulté de remplacement est liée aux conséquences non évaluées de l'instauration d'un numérus clausus sévère dans les années 1970 et dont les effets démographiques se font sentir aujourd'hui. Reconnaissons qu'une approche différente quant à l'organisation du mode et du temps de travail en médecine pose aujourd'hui problème et joue un rôle important dans l'organisation à venir du système de soins.

Les conséquences, nous les connaissons : rendez-vous en attente, difficultés d'accès aux soins en cas d'urgence, surcharge voire saturation des services d'urgence dans les hôpitaux, à terme une baisse de la qualité des soins...

Le Conseil départemental ne peut rester indifférent devant cette inquiétante évolution. Il s'agit, à travers cette problématique, d'organisation du territoire et de solidarité.

Les solutions existent et un certain nombre de partenaires, libéraux, mutualistes, associatifs se mobilisent.

La Loi santé promulguée en janvier 2016 instaure « des communautés professionnelles territoriales de santé » pour piloter des projets médicaux de territoire et mieux organiser les parcours des patients, en insistant sur les soins de proximité et la permanence des soins. Des projets se développent autour des Maisons de santé pluridisciplinaires porteuses d'un projet de santé contractualisé avec l'Agence Régionale de Santé à travers un contrat pluriannuel d'objectifs et de moyens et autour des centres de santé où les professionnels sont salariés.

Au-delà des capacités d'accueil de nouvelles formes de pratiques médicales, les nouvelles technologies permettent aujourd'hui de compléter les modes d'intervention médicale autour de la télémédecine et de la télésanté. Elles ne sont qu'un outil de plus mis au service des professionnels mais quel outil ! Nous en mesurons par ailleurs l'impact économique et son rapport à l'innovation et à la recherche.

Le Département de la Loire doit rapidement s'investir comme partenaire territorial de premier plan. Un débat urgent doit s'instaurer pour approcher les moyens que nous devons mettre à disposition de l'organisation du système de soins dans notre département.

Le Président, Pierrick Courbon, et ses collègues Arlette Bernard, Brigitte Dumoulin, Joseph Ferrara, Régis Juanico, Jean-Jacques Ladet, Éric Michaud, Nadia Semache, Marie-Michelle Vialleton, Nathalie Desa-Ferriol.

Groupe « Loire Solidaire », Socialistes, Écologistes et Apparentés 
9, rue Charles de Gaulle - 42000 Saint-Étienne 
Tél. : 04 77 59 32 03

sonsPodcast - Version sonore

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +