Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Patrimoine culturel La Bâtie d'Urfé

L’ESTIVAL DE LA BÂTIE

Carton plein pour le concert de clôture

© Département de la Loire - Johann Trompat

Le festival du Département de la Loire s’est achevé vendredi 21 juillet avec un concert en plein air de Yuri Buenaventura devant plus de 1 200 personnes.

Au total, L’Estival de la Bâtie a attiré plus de 10 000 spectateurs. Un succès malgré la météo parfois en demi-teinte ! Un maître-mot pour cette 7e édition : la convivialité. Les familles sont venues très nombreuses au château de la Bâtie d’Urfé : 2 740 personnes ont répondu présentes pour les « Spectacles en herbe », spécialement conçus pour un large public. Le restaurant a pour sa part enregistré 1 100 couverts, un record ! Les apéros-concerts et « la grande tablée », en clôture du festival, ont particulièrement séduit les spectateurs. En outre, 20 spectacles se sont déroulés à guichets fermés, comme le Requiem de Pascal Descamps, Maria Callas, une passion, un destin avec Béatrice Uria-Monzon, ou encore Sodade du Cirque Rouages. Cette année, placée sous le parrainage des artistes Pascal Amoyel et Emmanuelle Bertrand, la programmation de musique classique était particulièrement soignée avec des prestations de grande qualité, comme une soirée dédiée à Chopin au couvent des Cordeliers, ou à Monteverdi avec l’ensemble Il Festino. Rendez-vous l’année prochaine !

Diaporama soirée de clôture de L'Estival de la Bâtie 2017

 

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :

À lire aussi

Le sphinx : renaissance du mythe

Le sphinx a été l’objet de toutes les attentions en cette année 2014. Claude d’Urfé, bâtisseur du château Renaissance, a fait réaliser cette statue au 16e siècle. 400 ans passés en extérieur, soumis aux aléas climatiques, l’ont profondément dégradée. Algues, mousses et lichens ont envahi la sculpture. Une restauration était donc nécessaire pour sauver le gardien du château.

La restauration de la grotte du château de la Bâtie d'Urfé

De janvier à décembre 2008. Une année. C’est le temps qu’il a fallu pour redonner à la grotte de la Bâtie d’Urfé son éclat de la Renaissance.

Deux priorités pour la restauration : rénover les lieux et lutter contre l’humidité ambiante.

Une réussite pour Jean-François Grange-Chavanis, maître d’oeuvre et architecte en chef des Monuments historiques : « Je ne m’attendais pas à ce que les travaux aboutissent à une résurrection pareille, en particulier pour le plafond et le nettoyage des rocailles. »

Les jardins de la Bâtie d'Urfé

Envie de voyager au 16e siècle ? Promenez-vous librement dans les jardins du château. Aménagés entre 1546 et 1558, ils offrent une composition originale, raffinée et aboutie. À la Renaissance, cet espace est riche de symboles.

Un château Renaissance unique

C’est une chance, la Bâtie d’Urfé a pu être conservée telle que l’a imaginée son bâtisseur. À l’origine maison fortifiée du Moyen Âge, le bâtiment est progressivement transformé au 16e siècle par Claude d’Urfé, qui s’inspire de ses nombreux voyages, notamment italiens. Le château est un véritable témoignage de cette époque bouillonnante dans de nombreux domaines : artistique, mais aussi scientifique et littéraire.

Actualités
SORTIES EN FAMILLE
Animez l'été de vos enfants !

Une dizaine d'ateliers et de visites pour petits et grands vous attendent tout au long de l'été dans les quatre sites historiques du Département de la Loire. Des jeux de la Renaissance et une visite consacrée à la vie de château vous sont proposés le mercredi à la Bâtie d'Urfé. Le prieuré de Pommiers organise des ateliers le jeudi sur le thème des Mille et une nuits et de la botanique.