FOCUS
Septembre-Octobre 2017
AMÉNAGEMENT URBAIN

Novaciéries

poursuit sa mutation

À Saint-Chamond, l’opération de restructuration des anciennes aciéries est en cours. Ce quartier mixte et durable de 45 hectares sera réalisé aux deux tiers à l'automne 2018.

Redonner vie à l'ancien site de Giat Industries, fermé en 2005, et l'ouvrir au public. Ce projet de grande ampleur a pour ambition de valoriser le patrimoine et de maintenir l'activité industrielle au coeur de la ville, en créant un « éco-site industriel durable ». L'opération prévoit également un parc urbain de plus de cinq hectares ainsi qu'un pôle de loisirs. La conversion est déjà une réussite. Une quinzaine d'entreprises, installées principalement sur un pôle de mécanique lourde, représentent plusieurs centaines d'emplois, et seront bientôt rejointes par d'autres sociétés. À l'ouest, la zone artisanale installée sur les anciennes pistes d'essais affiche complet. L'Institut de formation en soins infirmiers, lui, vivra sa première rentrée l'an prochain.

26 millions d'euros, c'est le coût total de la cité des aînés, dont 500 000 euros financés par le Département de la LoireUN TRAIT D'UNION ENTRE LES QUARTIERS...

Jeux pour enfants, tyrolienne, théâtre de verdure, skate park, aire de pique-nique, piste de roller, toboggan géant... La livraison totale du parc est prévue à l'automne 2018, alors que la partie sud a récemment ouvert. Un premier espace au nord, inauguré en 2012, va quant à lui subir un réaménagement complet pour mieux s'intégrer dans l'ensemble : des terrasses et un parcours de santé y seront créés, tout comme des pistes cyclables. Poumon vert de la ville, le parc reliera le centre-ville aux quartiers d'Izieux et de Creux par un cheminement réservé aux modes doux.

... ET ENTRE PASSÉ ET AVENIR

Après un gros travail de dépollution et de déconstruction, les travaux se poursuivent. La halle 01 va être entièrement rénovée, pour ainsi devenir le pôle de loisirs « Hall in one ». Il comprendra notamment un supermarché, un complexe de cinéma, deux restaurants à thème, des espaces bien-être et loisirs, ainsi que des aires de stationnement. Sobriété énergétique des bâtiments, gestion des sols, projet de centrales photovoltaïques sur les toitures : la démarche de développement durable est exemplaire. Des logements de haute qualité environnementale devraient par ailleurs voir le jour à proximité de la zone Novaciéries. L'ensemble de ce projet de réhabilitation conduit par l'aménageur Cap Métropole a été pensé pour préserver le patrimoine existant. Des éléments des usines seront conservés, ainsi que des pylônes, ou encore des rails de chemin de fer : trois petits wagons à pédales seront ainsi mis à disposition du public. Un parcours patrimonial permettra également aux promeneurs de découvrir l'histoire de ce lieu emblématique. Un bel exemple de reconversion économique, avec des retombées positives, tant sur l'emploi que sur l'image de la ville.

Bonus WebNovaciéries, 200 ans d'histoire

C'est au début du 19e siècle que la première forge Antoine Morel s'installe le long du Gier. Elle lance alors le développement industriel du site. En 1854, la Compagnie des Hauts-Fourneaux, Forges et Aciéries de la Marine et des Chemins de fer est créée. Avec une production tournée vers la métallurgie lourde et l'équipement militaire, la société va alors connaître un essor rapide. L'activité du site a un rayonnement mondial. En 1863, une cheminée de plus de 100 mètres de haut, qui domine encore aujourd'hui le site, est construite pour desservir la nouvelle tôlerie destinée à la fabrication de la première frégate cuirassée française.
Après la Première Guerre mondiale débute une reconversion réussie vers des productions civiles. C'est à partir des années 1970 que les difficultés apparaissent. Le groupe Creusot-Loire ne conserve que la fabrication du matériel militaire et l'activité de sidérurgie à Saint-Chamond. Il dépose finalement le bilan en 1985. Les aciéries, devenues en 1994 propriété de GIAT Industries (Groupement industriel des armements terrestres, dont l'État est actionnaire), cessent totalement leurs activités en 2006.

Crédit photo principale : Cap Métropole / Atelier Villes & Paysages

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +