PORTRAIT
Septembre-Octobre 2017
Jacques Bulostin

Un chanteur full Monty

IL EST L’AUTEUR DU PLUS GRAND HYMNE AU BALLON ROND : ALLEZ LES VERTS. STAR DE LA GÉNÉRATION SALUT LES COPAINS, LE CHANTEUR JACQUES MONTY A VENDU AU TOTAL PLUS DE 40 MILLIONS DE DISQUES. EN SEPTEMBRE, CE REBELLE AU COEUR TENDRE SORT MA VIE EN VERT, UNE BIOGRAPHIE QUI RETRACE SON PARCOURS FULGURANT.

C'est une chanson qui lui ressemble... Jacques Bulostin, alias Monty, aurait voulu être footballeur. Mais il reçoit en héritage un don pour la musique qu'il exploitera avec ferveur. Tout commence dans le Cher, où il grandit avec la batterie, la guitare, l'accordéon et le piano de son oncle. Émerveillé, il s'essaye à tous ces « jouets » en chantant, sous le regard amusé de sa mère, qui lui fait démarrer le piano dès 5 ans. Adolescent, ce supporter des Verts se passionne pour la pop et le rock et décide de faire carrière dans la musique. Il commence à composer des chansons que, modeste, il n'envisage pas alors d'interpréter lui-même. Pourtant, quand il pousse à 20 ans la porte de l'éditeur Barclay avec quelques partitions sous le coude, il en repart un contrat à la main. On est en 1963. La même année, le jeune chanteur sort son premier disque. « À l'époque, tout était possible », se souvient l'artiste. C'est donc en pleine génération « Salut les copains » que Monty fait ses débuts sur scène. Il enchaîne les tubes et les tournées qui le propulsent dans les hit-parades aux côtés de célébrités. Des stars comme Sheila, Dalida, Petula Clark, Frank Alamo, Eddy Mitchell font aussi appel à ses talents de compositeur : Fais-moi danser, Le monde est gris le monde est bleu, Mama... C'est le temps des copains et de l'aventure. « C'était une époque tellement joyeuse et humaine. On n'avait pas besoin d'attaché de presse ou de faire le buzz sur les réseaux sociaux pour exister ! »

« Entendre les Lyonnais chanter Allez les Verts,

c'est quelque chose »


Cependant, son amour pour le foot reste intact, et dès qu'il le peut, ce Stéphanois de coeur fait des allers-retours au Chaudron pour encourager son équipe. Durant l'été 1967, il réalise une tournée triomphale à travers l'Hexagone sur le podium d'Europe 1. Le chanteur aligne les succès et noue des amitiés intenses, notamment avec Dalida, pour qui Monty sera par la suite un pilier. « J'ai tout fait pour la protéger, pour qu'elle oublie son personnage médiatique », confie-t-il. Sentimental, volontiers rebelle, il aime raconter qu'il a un jour remis le capricieux Claude François à sa place en l'attrapant par le col de sa chemise blanche. « Après ça, il n'a plus jamais bronché. Enfin, avec moi ! » Et c'est avec Sheila que le musicien partage ses plus grands fous rires. « Le plus incroyable, c'est lorsqu'elle m'annonça que sa couleur préférée était le vert. Alors là, j'y vis le signe du destin. » Ah, l'équipe de Saint-Étienne... Et si le foot et la chanson faisaient bon ménage ? C'est en dix minutes qu'Allez les Verts prend vie. Au printemps 1976, dix jours avant la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions qui vit l'ASSE affronter le Bayern de Munich, Monty écrit et enregistre cet hymne qui s'écoulera à plus de 4 millions d'exemplaires. « Moi qui pensais n'en vendre que quatre à des amis ! », s'étonne-t-il encore. « J'ai même chanté à Lyon et croyez-moi, entendre les Lyonnais chanter Allez les Verts, c'est quelque chose. » Le tube traverse les générations mais aussi les frontières, puisqu'il lui ouvre les portes du Warner Music Group à New York en tant que producteur. Au début des années 1980, Monty travaille avec Stevie Wonder, La Toya Jackson et même sur la production de Thriller, l'album best-seller du légendaire Michael Jackson. Aujourd'hui réinstallé en France, il sort cette année non pas un disque, mais un livre : Ma vie en Vert. L'histoire d'une vie colorée, d'une chanson légendaire, d'un homme « full Monty ».

Jacques Bulostin>> En 5 dates

1943
Naissance à Chezal-Benoît (Cher)

1963-1981
48 tubes enregistrés

1976
Sortie de l'album Allez les Verts

1980
Producteur chez Warner Music Group à New York

2017
Parution de Ma vie en Vert (Éditions &CO)

 

Jacques Monty dévoilera sa biographie Ma vie en Vert (Éditions &CO) le 23 septembre à la Foire de Saint-Étienne. Pour chaque livre vendu (27 €), 1 € est reversé à l’association ASSE Coeur-Vert.

Bonus WebDISCOGRAPHIE

  • Monty, Barclay, 1965
  • Attends-moi, Barclay, 1968
  • Innoubliablement, Carrere, 1971

Monty a écrit et composé pour...

  • Sheila (Petite fille de Français moyen)
  • Éric Charden (Le monde est gris le monde est bleu, Si tu m'aimes)
  • Jane Manson (Fais-moi danser)
  • Dalida (Mama)
  • France Gall (Mon p'tit soldat)

... mais aussi pour Petula Clark, Frank Alamo ou Eddy Mitchell.

QUI C'EST LES PLUS FORTS ? En quarante ans, le tube Allez les Verts de Jacques Monty s'est vendu à plus de quatre millions d'exemplaires.

Bonus WebNOM DE SCÈNE : MONTY

« J'avais à l'idée de choisir un surnom : j'estimais que cela avait un côté familier et amical qui s'accordait bien avec la notion de « copain ». C'est en cherchant celui qui me conviendrait le mieux que l'américain Montgomery Clift me vint à l'esprit. Il faisait partie de mes acteurs préférés et je l'avais trouvé particulièrement admirable dans son rôle d'homme entêté refusant de se soumettre aux injonctions de ses supérieurs dans Tant qu'il y aura des hommes. Je me retrouvais bien dans ce côté rebelle et volontaire qu'il interprétait. Et puis, il y avait cette scène mémorable dans un bar où, saisissant un clairon, il tirait des notes sidérantes de l'instrument. Monty était le surnom de Clift. »

Crédit photos : Hubert Genouilhac

+ d'infos

Plus d'infos sur la biographie Ma vie en Vert de Jacques Monty : https://editions-andco.fr

 

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +