Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Archives départementales Les hommes et femmes célèbres de la Loire

Jules Massenet

Jules Massenet

1842-1912

Né le 12 mai 1842 dans la commune de Montaud d’un père fabricant de faux et d’une mère initiée à la musique, Jules Massenet grandit à Paris à partir de 1848. Il entre au Conservatoire en 1853 et remporte le premier prix de piano en 1859. Il n’a alors que 17 ans. S’ensuivent d’autres distinctions, dont le prix de Rome en 1863, qui lui permet d’être pensionnaire à la Villa Médicis. Chez Franz Liszt, il fait la connaissance de Louise-Constance de Gressy, à qui il enseigne le piano et qu’il épouse après son retour en France dans le courant de l’année 1866. Travailleur acharné, régulier et méthodique, il se lève tous les matins à 5 heures puis compose jusqu’à midi dans son cabinet. Le travail paie : il rencontre le succès public à partir de 1873, puis est nommé professeur au Conservatoire national de musique en 1878. Il reçoit de nombreuses distinctions, devenant notamment membre de l’académie des Beaux-Arts et Grand officier de la Légion d’honneur. Son œuvre est d’une diversité foisonnante : 25 opéras, dont Manon, Werther, Thaïs ou Hérodiade, 4 oratorios, près de 300 mélodies et œuvres pour orchestre… Jules Massenet ne revient qu’une seule fois à Saint-Étienne, en 1898, pour diriger un concert de l’Association symphonique sous l’ovation du public. Il s’éteint le 13 août 1912 à Paris.

Le centenaire de sa naissance fut l’occasion de donner des œuvres religieuses dans sa paroisse à Montaud et sur le parvis de l’église Saint-Charles devant une place Marengo noire de monde. Il a donné son nom au conservatoire de Saint-Étienne.


massenet2


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +