FOCUS
Janvier-Février 2018
AGENDA 21

Le Département en mode économie d’énergie

DANS LA LOIRE, LE DÉPARTEMENT VEUT DONNER L’EXEMPLE EN LIMITANT L’IMPACT DE SON ACTIVITÉ SUR L’ENVIRONNEMENT. EN TROIS ANS, LA COLLECTIVITÉ A AINSI RÉDUIT DE PRÈS D’UN QUART LA CONSOMMATION D’ÉNERGIE DANS SES BÂTIMENTS ADMINISTRATIFS.

Des bâtiments administratifs aux collèges, en passant par les locaux techniques, le Département place la performance énergétique au coeur de sa politique de réhabilitation et de construction. Isolation thermique, chauffage, éclairage, énergies renouvelables : tout est mis en oeuvre pour rendre les bâtiments moins gourmands, voire autonomes en énergie. Une démarche inscrite dans l'Agenda 21 de la collectivité, pour limiter au maximum les émissions de gaz à effet de serre, tout en renforçant le confort des occupants.

-23% C’EST L’ÉVOLUTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BÂTIMENTS ADMINISTRATIFS DU DÉPARTEMENT ENTRE 2013 ET 2016.DES BÂTIMENTS EXEMPLAIRES

À Saint-Étienne, des travaux sont en cours pour transformer un immeuble de 1960 en bâtiment labellisé passif, c'est-à-dire quasiment autonome pour ses besoins de chauffage. Il accueillera de nombreux services départementaux aujourd'hui dispersés dans divers locaux. D'autres constructions récentes du Département sont exemplaires sur le plan énergétique. L'antenne de Montbrison, inaugurée en 2014, produit deux tiers de sa consommation électrique grâce à ses panneaux photovoltaïques. La médiathèque de Neulise, elle, produit même plus d'électricité qu'elle n'en consomme ! Côté chauffage, la biomasse est privilégiée, avec notamment des chaudières à granulés bois, à la fois écologiques et très performantes. L'isolation de la tuyauterie permet aussi d'éviter jusqu'à 20 % de déperdition d'énergie, tandis qu'une bonne régulation du chauffage génère également des économies non négligeables. Des systèmes de télégestion optimisent par ailleurs le pilotage des installations. Enfin, des luminaires classiques avec détecteur de présence et/ou de luminosité ont été installés dans les bâtiments départementaux, permettant une baisse de 35 % des consommations liées à l'éclairage. Au final, entre 2013 et 2016, la consommation énergétique des bâtiments administratifs est passée de 102 à 76 kWh/m2. Des résultats très positifs, sur le plan environnemental et budgétaire !

Jérémie Lacroix

Jérémie Lacroix
Vice-président chargé de l'Agenda 21

"Face aux enjeux du changement climatique, il est indispensable d'optimiser nos consommations énergétiques à travers nos équipements et nos pratiques. Cette problématique est au coeur de l'Agenda 21 du Département."

Crédits photos : Vincent Poillet, Hubert Genouilhac

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +