facebook-logotwitter-logorss-logo

À VOS CÔTÉS
Janvier-Février 2018
LABORATOIRE VÉTÉRINAIRE DÉPARTEMENTAL

Gardien de votre santé

PEU CONNU DU GRAND PUBLIC, LE LABORATOIRE VÉTÉRINAIRE DÉPARTEMENTAL JOUE POURTANT UN RÔLE CAPITAL EN MATIÈRE DE SANTÉ PUBLIQUE. À MONTBRISON, LES 25 AGENTS DE TERANA LOIRE TRAQUENT BACTÉRIES ET VIRUS. LEUR MISSION : VEILLER À LA SANTÉ ANIMALE ET À LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE.

Terana est un allié de taille pour les éleveurs et les vétérinaires, mais aussi pour les professionnels de l'agroalimentaire et de la restauration. Santé animale, hygiène alimentaire, analyse de l'eau, formations, audits... Le laboratoire vétérinaire départemental est reconnu pour sa réactivité et son expertise technique. Pour développer leur offre, tout en restant un partenaire public et local, le Cantal, le Puy-de-Dôme, la Loire et la Haute-Loire ont mutualisé leurs moyens en 2016 : depuis, ils forment Terana. « À plusieurs, on est plus fort », lance Jean-Louis Moreau, directeur de Terana Loire.

HARO SUR LES BACTÉRIES

Blouse blanche enfilée, ce dernier rejoint son équipe dans des locaux interdits au public, où règne une hygiène impeccable. Ici, les préleveurs techniciens et les analystes de microbiologie alimentaire veillent au contenu de nos assiettes. « C'est dans l'alimentation qu'on vérifie le niveau d'hygiène », explique M. Moreau. Car du produit brut au plat cuisiné, du plat frais à la conserve, des parasites sont susceptibles de contaminer les aliments et de les rendre dangereux pour les consommateurs. À leur demande, ou dans le cadre de contrôles officiels, des prélèvements sont donc réalisés chez les industriels et artisans de la filière, ainsi que dans la grande distribution, les restaurants scolaires, les maisons de retraite, etc. Des quantités microscopiques d'aliments sont conservées quelques jours à 30°C pour laisser aux germes le temps de se développer. Puis les analyses permettent de détecter les éventuelles bactéries responsables d'intoxications, comme la salmonelle, la listeria ou les staphylocoques. Les particuliers peuvent aussi faire appel à Terana en cas de doute sur un produit alimentaire.

DES CHEPTELS BIEN SUIVIS

De l'autre côté du bâtiment, les agents départementaux se consacrent à la santé animale. Ils dépistent les maladies et préviennent les risques d'épidémie. Vanessa, technicienne de laboratoire, isole la bactérie responsable des symptômes dont souffre une volaille. À l'aide de l'antibiogramme, testeur d'antibiotiques, le vétérinaire de l'élevage pourra déterminer le traitement adéquat. De nombreux élevages sont ainsi sauvés chaque année. Plus loin, les analyses sanguines défilent pour traquer les virus : « Plusieurs milliers de tubes par semaine en ce moment ! » Ces tests permettent par exemple de s'assurer de l'absence de fièvre catarrhale sur les troupeaux de bovins. Le quotidien est aussi rythmé par les urgences. Des abeilles aux ruminants, pas question de perdre une seconde pour rechercher les causes de la maladie ou de la mort. « Si on nous apporte un animal le vendredi, on ne va pas remettre nos travaux au lundi », souligne le directeur. Les équipes autopsient, analysent, diagnostiquent, mettent en place des mesures de prévention... Avec un objectif clair : assurer des productions saines aux consommateurs.

LES LABORATOIRES VÉTÉRINAIRES DÉPARTEMENTAUX

Créés dans les années 1970 pour éradiquer la brucellose, les laboratoires vétérinaires départementaux ont vu leurs champs d’actions se multiplier. Pour développer leur offre, tout en restant un partenaire public et local, le Cantal, le Puy-de-Dôme, la Loire et la Haute-Loire ont mutualisé leurs moyens en 2016. Ils forment depuis Terana.


CHAQUE ANNEÉ, TERRANA LOIRE RÉALISE ENVIRON...

 

  • 150 000 analyses de sang
  • 10 000 échantillons en hygiène alimentaire
  • 150 autopsies

Crédit photos : Fabrice Roure

+ d'infos

TERANA LOIRE
Laboratoire vétérinaire départemental
7 avenue Louis Lépine
Z.I. de Vaure
42605 Montbrison cedex
Tél. 04 77 58 28 05

http://labo-terana.fr


podcast Version sonore de Loire Magazine n°127

 brailleComment recevoir la version sonore et/ou braille de Loire Magazine dans votre boîte aux lettres ?

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +