INITIATIVES
Mars-Avril 2018
Johanna Marin-Carbonne

PLONGÉE DANS LE PRÉCAMBRIEN

CETTE GÉOLOGUE DE L’UNIVERSITÉ JEAN-MONNET A DÉCROCHÉ UNE BOURSE PRESTIGIEUSE POUR TRAVAILLER SUR LE PROJET COLLECTIF « STROMATA », QUI EXPLORE LES PREMIÈRES TRACES DE VIE SUR TERRE.

Sa passion ? La terre primitive. « Le Précambrien commence à la formation de la Terre, il y a 4,5 milliards d'années, pour s'achever il y a environ 500 millions d'années », explique la chercheuse Johanna Marin-Carbonne, 35 ans, maître de conférences de l'Université Jean Monnet au Laboratoire Magmas et Volcans. « C'est l'ère géologique la plus longue et la moins connue de l'histoire de notre planète. » Docteur en géologie, la jeune femme est arrivée dans la Loire après un premier post-doctorat à l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA), puis un second à l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP). Avec quatre autres chercheurs, co-initiateurs du projet, et trois étudiants, elle débute actuellement le programme « Stromata », pour lequel elle a décroché un Starting Grant du Conseil européen – une première pour l'université ligérienne. Cette bourse de 1,06 million d'euros permet à l'équipe d'étudier pendant 5 ans les premières traces fossiles de la biosphère. « Nous allons pouvoir mener des analyses poussées sur des échantillons très anciens, pour rechercher des signatures de microorganismes. » Objectif : tenter de mieux déterminer quand et comment la vie est apparue sur Terre.

LE PROJET STROMATABonus Web

L’identification des premières traces fossiles de la biosphère est une tâche ardue, les microorganismes étant de petite taille et souvent très peu préservés dans le registre géologique ancien. Déterminer l’origine biologique et les processus métaboliques associés de ces traces fossiles est un des pas important dans la quête de l’origine de la vie. Les stromatolites, structures sédimentaires laminées, considérées comme étant les plus anciennes traces de vie, sont présentes tout au long de l’histoire géologique de la Terre.

Le projet Stromata propose de définir de nouveaux critères de biogénécité sur des stromatolites actuels et des analogues expérimentaux et de les tester sur les plus anciennes traces de vie, en analysant une série d’échantillons datant de 1,88 à 3,45 milliards d’années. Il combine pour cela techniques de pointe en microscopie, spectroscopie et spectrométrie de masse.

Ce projet repose sur des collaborations étroites avec divers laboratoires et instituts, ainsi qu'avec l’Université de Californie à Los Angeles et l’Université de Johannesburg qui participeront aux missions de terrains et aux campagnes d’analyses.

L'équipe de Stromata 

Collectif dès son origine, ce projet a été porté par cinq géologues aux spécialités complémentaire : 

Johanna Marin-Carbonne, chercheuse au Laboratoire Magmas et Volcans (Université Jean Monnet/CNRS/Université Clermont Auvergne/IRD) ;

Laurent Remusat, Jennyfer Miot et Sylvain Bernard, chercheurs à l'Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie (IMPMC) et au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris ;

Christophe Thomazo, chercheur au laboratoire Biogéosciences, Université de Bourgogne-Franche-Comté.

Ils sont actuellement épaulés par Masafumi Saitoh, post-doctorant fellow Auvergne-Labex ClercVolc.

IFR 4598

Quelques exemples d'échantillons de stromatolites : la roche au premier plan est un grès de la formation des Moodies (3,2 milliards d'années) qui contient de potentiels tapis microbiens fossiles (lisérés noirs). Au fond, on peut voir des roches ferrifères rubannées (rouges et violettes) de la formation des Fig Tree. A droite, en gris clair, un stromatolite plus récent (Oligocène) de Limagne.

L'arrière-plan représente la carte géologique de Barberton (Afrique du Sud, 3,5 - 3,2 milliards d'années). Les roches sédimentaires précambriennes sont réprésentées en jaune (formation des Moodies), orange (formation des Fig Tree) et violet (formation d'Onverwacht). 

Crédit photos : Fabrice Roure

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +