TRIBUNES LIBRES

Mai - Juin 2018

 

 

GROUPE UNION POUR LA LOIRE

LE GROUPE UNION POUR LA LOIRE REMERCIE BERNARD BONNE

Depuis le 31 mars dernier, Bernard Bonne a quitté ses fonctions de conseiller départemental pour se consacrer à son mandat de sénateur de la Loire. À travers cette tribune, nous tenions à rendre hommage à un grand serviteur de notre Département.

Par sa vocation de médecin, Bernard Bonne a choisi d'agir au quotidien au service de ses concitoyens. Engagement qu'il a poursuivi en tant que médecin du corps des sapeurs-pompiers de Bourg-Argental.

C'est cet état d'esprit de service dont il a fait preuve dans son engagement pour la Loire, au cours des 26 ans qu'il a consacrés à notre collectivité.

Élu conseiller général du canton de Bourg-Argental en 1992, Bernard Bonne a fait de la proximité sa priorité. Les électeurs savaient pouvoir lui faire confiance et l'ont réélu en 1998, 2004 et 2011, puis en 2015, dans le nouveau canton du Pilat, en tandem avec Valérie Peysselon.

Nommé vice-président en charge des affaires sociales et de l'insertion, en 1994 par Pascal Clément, Bernard Bonne s'est investi totalement dans une délégation essentielle pour les habitants de la Loire. Tout naturellement, le sénateur Bonne s'investit désormais au sein de la commission des affaires sociales de la Haute Assemblée.

En tant que Président du Conseil général puis départemental de la Loire, élu depuis 2008, Bernard Bonne a fait du Département le premier partenaire des communes. Bernard Bonne a tenu à ce que tous les territoires de notre département, qu'ils soient urbains, péri-urbains ou ruraux, soient traités avec équité.

Attaché au respect de la parole donnée, sonengagement pour l'A45, aux côtés de Saint-Etienne Métropole et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, en est le parfait exemple.

Honnêteté et courage l'ont guidé dans ses prises de décisions. Malgré un contexte financier contraint, les impôts n'ont pas été augmentés.

Georges Ziegler, nouveau Président du Département, entend bien rester dans la continuité de cette politique, à laquelle nous avons adhéré en 2015.

Désormais Bernard Bonne, Sénateur, continuera à défendre les intérêts de la Loire et de ses habitants.

Les élus de la majorité départementale tenaient à adresser leurs remerciements à Bernard Bonne, et à lui souhaiter la réussite dans ses nouvelles fonctions.

Le groupe Union pour la Loire
www.unionpourlaloire.fr

Canton d'Andrézieux-Bouthéon : Michèle Maras et Sylvain Dardoullier
Canton de Boën-sur-Lignon : Chantal Brosse
Canton de Charlieu : Clotilde Robin et Jérémie Lacroix
Canton du Coteau : Véronique Chaverot et Daniel Fréchet
Canton de Feurs : Marianne Darfeuille et Pierre Véricel
Canton de Montbrison : Annick Brunel et Jean-Yves Bonnefoy
Canton du Pilat : Valérie Peysselon et Bernard Bonne
Canton de Rive-de-Gier : Séverine Reynaud et Jean-Claude Charvin
Canton de Saint-Chamond : Solange Berlier et Hervé Reynaud
Canton de Saint-Étienne 1 : Fabienne Perrin et Georges Ziegler
Canton de Saint-Étienne 2 : Alexandra Ribeiro Custodio et Jean-François Barnier
Canton de Saint-Étienne 4 : Christiane Jodar et Paul Celle
Canton de Saint-Just-Saint-Rambert : Colette Ferrand et Alain Laurendon
Canton de Sorbiers : Corinne Besson-Fayolle et Bernard Philibert

 


 

GROUPE GAUCHE RÉPUBLICAINE ET CITOYENNE

AGIR AUPRÈS DES INITIATIVES CITOYENNES POUR DONNER À LA SOLIDARITÉ SON VRAI SENS !

S'il est un domaine où les personnes en difficulté doivent être accompagnées au plus vite, c'est bien celui du « mal vivre mental » de nos jeunes : telle fut la vision clairvoyante des promoteurs du Service d'Aide Multi professionnelle aux Enfants et Adolescents en Difficultés (SAMEAD) ! Ces médecins généralistes, en dialogue avec un pédopsychiatre de l'Hôpital de Roanne, avaient mesuré les obstacles, notamment en zones rurales, pour que les jeunes en souffrance psychoaffective puissent accéder aux soins susceptibles de les aider à surmonter leurs difficultés. Ils mesuraient l'aggravation de leur situation, causes de troubles handicapants, mais aussi le désarroi de leurs familles.

La loi de financement de la sécurité sociale 2007 aura permis la mise en place à titre expérimental de ce projet, géré dans un cadre associatif sur 4 communautés de communes rurales. Ainsi, aux côtés de médecins pédopsychiatres, psychologues et art thérapeutes, s'activent aussi avec dévouement des bénévoles convaincus de l'importance de cette action médicosociale. Progressivement, ils ont su engager de nombreux partenariats avec d'autres structures soucieuses de cette même cause, telle l'Éducation Nationale.

Avec le soutien apporté à la fonction parentale et la dimension préventive qu'elle recouvre, l'action du SAMEAD rejoint les missions de notre collectivité auprès de la jeunesse. Aussi, nous insistons pour que notre Institution départementale devienne partenaire de cette action... Cette implication nous donnerait la  légitimité d'agir auprès des techno-décideurs de la solidarité nationale afin que ce service bénéficie des moyens nécessaires à sa pérennité et à sa généralisation sur l'ensemble de notre département. Accompagner cette démarche d'initiative citoyenne serait aussi un signe fort car elle concrétise si bien cette définition de la solidarité qu'il nous appartient de faire vivre : créer les conditions pour que l'humain, acteur au service de l'Humain, construise un Bien Commun pour l'épanouissement de chacun !

 

Groupe « Gauche Républicaine et Citoyenne » : Jean BARTHOLIN, Violette AUBERGER, Pascale VIALLE DUTEL

  


 

GROUPE LOIRE SOLIDAIRE

DE LA DIGNITÉ POUR NOS AÎNÉS !

Le mouvement des personnels des EHPAD depuis janvier transmet un message clair : « cela ne peut plus durer ! ». Depuis plusieurs années, les élus du groupe Loire Solidaire attirent l'attention du Département sur la question des établissements accueillant des personnes âgées.

Il y a encore peu de temps, les réactions étaient vives lorsque nous pointions l'existence d'une forme de « maltraitance institutionnelle » dans nos maisons de retraite. Nous étions alors accusés de blâmer les personnels, alors que la qualité de leur travail n'a jamais été en cause. Cette réponse, faussement outrée, cachait une volonté de ne pas se poser la question de notre responsabilité collective dans la qualité de l'accompagnement des seniors.

Néanmoins, depuis quelques semaines, force est pour tout le monde de regarder la réalité en face. Lorsque les pouvoirs publics sous-financent nos EHPAD, nous maltraitons nos Aînés. Lorsque les personnels sont soumis à des rythmes infernaux pour les repas ou les toilettes, nous maltraitons nos Aînés. Lorsque les financeurs laissent se dégrader leurs conditions d'hébergement, nous maltraitons nos Aînés. Le nombre de personnes à prendre en charge en établissement ne cessera d'augmenter dans les années qui viennent et il nous apparait nécessaire de s'attaquer avec sérieux à la question du financement de ces établissements dès aujourd'hui, et pour demain.

Ce n'est pas l'enveloppe nationale exceptionnelle de 50 millions d'euros promise qui permettra de financer durablement les dizaines de postes, qui font aujourd'hui cruellement défaut dans la Loire. Cette pseudo annonce gouvernementale ne représente en effet que quelques euros par résident. Triste réalité.

Il est à nos yeux désormais indispensable de repenser complètement le financement de la dépendance des seniors, avec des critères transparents, qui prennent réellement en compte les besoins des personnes.

Pour nous, on ne s’occupe de l’humain qu’avec de l’humain et toutes les études et travaux parlementaires consacrés aux EPHAD illustrent la place prépondérante des personnels soignants. Ils ne peuvent plus, et ne doivent plus, être considérés comme des variables d’ajustement budgétaires mais bien comme le coeur de la prise en charge de nos aînés.

Pour toutes ces raisons et parce qu’il s’agit d’une compétence essentielle de notre Collectivité, nous appelons le Département à une refonte en profondeur de sa politique en direction de nos seniors : réévaluer la valeur du point GIR, publier les chiffres de listes d’attente, favoriser la diminution du travail discontinu...

 

Le Président, Pierrick COURBON, et ses collègues Arlette BERNARD, Nathalie DESA-FERRIOL, Brigitte DUMOULIN, Régis JUANICO, Jean-Jacques LADET, Eric MICHAUD, Marc PETIT, Nadia SEMACHE, Marie-Michelle VIALLETON

Contact : Groupe « Loire Solidaire » - 9, rue Charles de Gaulle - 42000 ST ETIENNE / Tél. : 04.77.59.32.03

 

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +