ÉDITO

Georges Ziegler, président du Département de la Loire.Septembre-Octobre 2018

LA LOIRE A ENCORE SÉDUIT CET ÉTÉ DES TOURISTES VENUS NOMBREUX DECOUVRIR OU REDÉCOUVRIR NOTRE DÉPARTEMENT, LA BEAUTÉ DE SES PAYSAGES, SON ENVIRONNEMENT PRÉSERVÉ, SES VALEURS ET PLUS ENCORE PEUT-ÊTRE LA CHALEUR DES LIGÉRIENS.

La démonstration est faite que les efforts déployés pour améliorer l'image du département et en assurer une meilleure connaissance portent leurs fruits. Nous mettons tout en oeuvre pour renforcer la notoriété de la Loire, avec la création des Villages sport nature, la labellisation des Villages de caractère, la préservation des Espaces Naturels Sensibles, la valorisation du patrimoine de l'Abbaye de Charlieu, de la Bâtie d'Urfé, du Prieuré de Pommiers, ou encore plus récemment l'ouverture de la Véloire.

" Tout mettre en oeuvre pour renforcer l’attractivité de notre territoire "

Le Département a su mettre à profit cette période estivale pour préparer la rentrée et tout particulièrement celle des collégiens. Les équipes qui coordonnent les transports scolaires, la restauration collective, la plateforme numérique #JeRévise ou bien encore les travaux d'entretien des collèges... toutes et tous sont mobilisés pour que cette reprise soit réussie. La préparation du budget 2019 est engagée. Lorsque l'argent public se fait rare, nous avons un devoir de résultat et d'efficacité. Plus qu'une obligation, c'est une véritable exigence ! Nous devons anticiper, proposer et innover pour adapter toujours le service public aux attentes des habitants de la Loire.

Nous accompagnons les communes en créant une boîte à outils pour la rénovation des centres-bourgs. Face au désengagement de l'État, dont nous attendons qu'il fixe des objectifs clairs pour l'avenir des collectivités, cette action marque notre partenariat avec les maires, dont les difficultés sont grandes face à la complexité des normes, la lourdeur des charges imposées et la baisse des dotations. Leur désarroi, leurs interrogations face à l'avenir ne doivent pas être traités à Paris sans entendre la voix des territoires.

Dans ce partenariat avec les collectivités, le Département va engager un plan ambitieux pour nos aînés, allant bien au-delà des obligations légales, et mettre en oeuvre une coopération avec les départements voisins : la Haute-Loire bien sûr, mais aussi le Puy-de-Dôme, l'Allier, la Saône-et-Loire, la Drôme, l'Ardèche et le Rhône, en cherchant ensemble des mutualisations pour être toujours plus efficaces.

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +