Accueil CULTURE, SPORT & TOURISME Archives départementales Manufrance nous dévoile ses archives...

ÉPISODE 9

Estampillé « Manufacture Française d’Armes et Cycles de Saint-Étienne »

Rayonnage de boites d'archives

Les associés Étienne Mimard et Pierre Blachon connurent la réussite en partie grâce à leur audace, des produits innovants et de qualité. En 1887, sorti l’Idéal, fusil sans chien apparent qui fit la renommée de l’entreprise. Ce succès fut le premier d’une longue série : Simplex, Robust, Rapid, Buffalo…

Répertoire des marques

Traces d’Archives

La renommée de l’entreprise et le développement de nouveaux produits obligèrent la Manufacture Française d’Armes et Cycles de Saint-Étienne au dépôt régulier de marques dont le nom symbolisait l’entreprise et par conséquent son image de marque. L’extrait d’un répertoire datant de février 1941 présente ces marques de fabrique. On y retrouve les grands noms qui ont fait la renommée de l’entreprise stéphanoise dans différents domaines : arme, cycle, coutellerie…

 

 


En-tête Alcyon

L’entreprise stéphanoise déposa également de nombreux brevets afin de protéger ses innovations qui ont fait la qualité des produits estampillés Manufacture Française d’Armes et Cycles de Saint-Étienne. Une correspondance avec la célèbre entreprise de cycles Alcyon, datant des années 1900, dont il est possible de voir l’en-tête, présente la mise en place de plusieurs contrats accordant à l’entreprise de cycle l’utilisation des innovations sur ses produits moyennant rémunération. Cette relation avec des entreprises potentiellement concurrentes car commercialisant les mêmes produits, permettait à l’entreprise stéphanoise d’apposer son nom sur leurs produits comme le mentionne un courrier d’Alcyon datant du 13 janvier 1908 : « Nos machines rétro devant être, suivant contrat, revêtues de la marque Licence Hirondelle nous vous serions obligés de nous dire si vous ne posséderiez pas de décalcomanies représentant ces mots et que nous pourrions apposer sur nos cadres après le mot Alcyon. » 


Rayonnage de boites d'archives

Avancement du tri

Un an que le projet de classement des Archives de l’entreprise Manufrance a commencé et il convient d’établir un premier bilan.

Actuellement, nous étudions la partie la plus importante du Vrac avec la rubrique Comptabilité, qui représente approximativement 50% du fonds. La grande masse de documents, nous a fait changer de méthode. Nous reconstituons les séries de documents récapitulatifs et essentiels à la comptabilité d’une entreprise ; notamment, les livres de comptabilité. La finalité étant d’avoir repéré, constitué et expliqué ces séries avant la fin du mois de décembre.

Au bout de cette première année de travail, ont été classées et conditionnées la rubrique Commercialisation qui comprenait en grande partie le service Achat de Manufrance, ainsi qu’une partie de la rubrique Production contenant notamment le service Approvisionnement, le service des Méthodes et le service Armes et Munitions. Parallèlement, ont été classés le service Juridique et Contentieux issus de la rubrique Juridique et Fiscale, mais aussi le service Architecture et ses 1500 plans provenant de la rubrique Bâtiment-Matériel, ainsi que le service Informatique issu de la rubrique du même nom. Une partie des archives de société a également pu être traitée, notamment avec la rubrique contenant la gestion des actions de l’entreprise. Le travail effectué représente environ 17% du fonds, soit 280 mètres linéaires dont 225 mètres linéaires conditionnés.

 


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :