Accueil TERRITOIRE & ENVIRONNEMENT Paysages, milieux naturels, rivières Les espaces naturels

La nature dans la Loire

La nature dans la Loire

La Loire possède une grande diversité de milieux et de paysages qui évoluent au fur et à mesure des époques et des pratiques agricoles, industrielles et urbanistiques. Aujourd’hui, les différents milieux naturels présents dans la Loire abritent une faune et une flore exceptionnelles que le Département préserve depuis 1991 grâce à la mise en œuvre de sa politique environnementale.

Télécharger le Schéma départemental des milieux naturels de la Loire 2009-2023

Actuellement, certains milieux représentent particulièrement bien les paysages visibles dans la Loire : les bords de Loire, les étangs, les hêtraies du Pilat, les forêts départementales, les Hautes Chaumes du Forez, les pitons basaltiques, les tourbières d'altitude.

 

Les bords de Loire

La Loire, plus long fleuve français et dernier grand fleuve sauvage d'Europe, traverse notre département. Profondément modifié et dégradé par le passé, ce fleuve bénéficie d'une remise en valeur. L'amélioration des connaissances sur ce milieu naturel et leur prise en compte dans les politiques publiques permettent d'y contribuer.

Ainsi, une étude réalisée par le Département a permis d'identifier 24 sites prioritaires sur la Loire. Sur cette base, des actions sont mises en œuvre afin de réactiver la dynamique fluviale, de préserver les ressources en eau potable et de conserver les espaces remarquables : confluences, gravières, prairies sèches, roselières, gourds, bancs de sables... Des aménagements sont par ailleurs réalisés pour une ouverture raisonnée au public des bords de Loire.

Dans le cadre du plan Loire grandeur nature, le Département soutient divers projets de préservation portés par des collectivités ligériennes (plafond maximal de 35% des dépenses éligibles).

Le fleuve est un site d'accueil privilégié pour certaines espèces. Ainsi, le castor et la loutre fréquentent ses abords. Des oiseaux comme la sterne pierregarin et le petit gravelot trouvent refuge sur les plages de galets et les grèves. La Loire est aussi un axe majeur lors des migrations pré et post nuptiales des oiseaux.


Le Hêtre Commun

Les étangs de la Loire

Les plaines du Forez et du Roannais sont riches de quelque 360 étangs occupant une superficie de 1 600 hectares. Ces milieux sont identifiés comme une zone humide majeure (essentiellement le Forez) pour ses oiseaux d'eau et sa flore. Les premiers étangs ont été créés au cours du XIIIe siècle par des moines. Aujourd'hui, la plupart sont privés et dédiés à la pisciculture ou à la chasse.

Le Département, en collaboration avec la Fédération des chasseurs de la Loire et le Syndicat des étangs du Forez, a mis en place le programme Étangs de la Loire. Il s'agit d'aider techniquement et financièrement les propriétaires pour la mise en place d'une gestion conservatoire dans le respect des activités traditionnelles. Ces contrats permettent la préservation d'habitats remarquables, la restauration des milieux et la réalisation de travaux sur les structures annexes. Des inventaires et des études écologiques permettent d'évaluer et de suivre l'évolution de ces étangs.


Les Hêtraies du Pilat - Guide de gestion sylvo-environnementale
Les Hêtraies du Pilat - Guide de gestion sylvo-environnementale

Les hêtraies du Pilat

Dans le massif du Pilat, les boisements de hêtres ou hêtraies constituent un milieu naturel original. Il s'agit de la seule essence de feuillus d'altitude. Ces boisements participent à la diversité écologique et paysagère du Parc naturel régional du Pilat.

Afin de préserver et valoriser ces 900 hectares de hêtraies remarquables, le Département a mis en place un programme d'actions spécifiques en collaboration étroite avec le Parc naturel régional du Pilat et le Centre régional de la propriété forestière (CRPF). Il permet d'apporter un soutien financier et technique aux propriétaires sylviculteurs pour la mise en œuvre d'une gestion sylvo-environnementale favorable aux hêtres.

Parallèlement à cette action de préservation, des opérations de sensibilisation du public et des acteurs locaux sont engagées, afin de faire partager la richesse écologique et socio-économique de ce patrimoine.

Télécharger la plaquette "Les hêtraies du Pilat"


Les forêts départementales

Le patrimoine forestier départemental se compose actuellement de six domaines :

  • la forêt de Lespinasse (450 ha),
  • la forêt de Chausseterre (60 ha),
  • la forêt de la Morte (52 ha),
  • la forêt de Chalmazel (85 ha),
  • le parc du Chasseur à Saint- Genest-Lerpt (20 ha),
  • la hêtraie de Valchéry (3 ha)
  • la hêtraie de Chuyer (2 ha).

La gestion de ce patrimoine s'effectue grâce aux financements issus de la Taxe d'aménagement (TA).

Forêt de Lespinasse

Depuis 1968, la forêt de Lespinasse est aménagée et gérée par le Département de la Loire. La vocation de ses 450 hectares est multiple : accueil du public (détente, sentiers sportifs...), connaissance et préservation du milieu naturel, gestion sylvicole et approvisionnement de la filière bois. Plus de 60 000 promeneurs profitent chaque année de la plus grande forêt feuillue de la Loire et du Grand Couvert, un bâti ancien remarquable qui accueille aussi des expositions et des animations pédagogiques.

 

Parc du Chasseur à Saint-Genest-Lerpt

Situé à une dizaine de kilomètres de Saint-Étienne et desservi par les transports urbains, ce parc départemental permet aux visiteurs de faire connaissance avec le milieu forestier et leur offre un espace de détente dans un site naturel protégé.

 

Forêt de la Morte

Située sur la commune de Sauvain, cette forêt résineuse s'étale entre 1 100 et 1 600 mètres d'altitude. Son origine remonte à celle de la famille du marquis de Talaru, propriétaire du château de Chalmazel. Composée de sapins (60 %) et d'épicéas (40 %), la forêt de la Morte est une futaie jardinée par bouquets.


Les Hautes Chaumes du Forez

Les Hautes Chaumes du Forez, situées entre 1 300 et 1634 mètres d'altitude sur les communes de Chalmazel, Sauvain, Saint-Bonnet-le-Courreau et Roche-en-Forez, constituent le « toit » du département. Il s'agit de vastes espaces ouverts composés de landes montagnardes acidiphiles, où se développe une flore spécifique très influencée par l'altitude et les conditions climatiques extrêmes. On peut y rencontrer la médicinale arnica des montagnes mais aussi la bleue aconit napel ou encore le rare lys martagon.

Depuis le Moyen-Âge, les Hautes Chaumes du Forez sont liées au pastoralisme estival. À cette époque, le bétail occupait traditionnellement l'espace centré autour de la jasserie, bâtiment de pierre où l'exploitant vivait l'été près de l'écurie. Tous les matins, l'étable était lavée grâce à une réserve d'eau qui fertilisait la fumée ou fumade, noms donnés à la prairie en aval du bâtiment. Après leur nuit à l'étable, les bêtes sortaient sur la fumade et parcouraient la lande. Leur lait servait à fabriquer la fourme de Montbrison. Même si les pratiques actuelles ont évolué, les Hautes Chaumes restent toujours dépendantes d'une agriculture extensive et respectueuse de l'environnement. Grâce à un équilibre subtil (date de fauche, chargement en bétail, niveau de fertilisation), l'agriculteur peut préserver ces milieux naturels d'exception. Le Département de la Loire a participé avec les acteurs du monde agricole et les administrations concernées à la mise en place de Mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) favorisant cet équilibre.


Les pitons basaltiques

Il y a 30 millions d'années, des écoulements de lave ont formé de petits pics. Cette origine volcanique confère à ces pitons basaltiques un cortège floristique inhabituel. On y trouve ainsi  l'orchis bouc, une orchidée sauvage très odorante pouvant atteindre un mètre de hauteur. Ces lieux surprenants et uniques sont aussi régulièrement survolés par l'insolite machaon, un élégant papillon aux ailes colorées.


Les tourbières

Les tourbières, zones humides de montagne, ont une valeur patrimoniale exceptionnelle. Le Département de la Loire abrite à lui seul 43 % des tourbières remarquables de Rhône-Alpes. Celles-ci sont remarquables à plusieurs titres :

  • maintien du débit des cours d'eau en été,
  • potentiel pédagogique et touristique,
  • patrimoine historique et culturel.

À ce jour, 35 sites de tourbières ont été sélectionnés dans le cadre d'un programme visant à préserver et à mieux faire connaître ces milieux d'exception (maîtrise foncière, plan de gestion et aménagement).On y retrouve des espèces végétales protégées emblématiques de notre département, notamment la drosera à feuilles rondes, une plante carnivore, ainsi que des espèces animales rares : libellules, amphibiens...


Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :

À lire aussi

Programme de préservation de la flore patrimoniale du département de la Loire

Le Conservatoire botanique national du Massif central a conduit un programme d’inventaire de la flore vasculaire du département de la Loire de 2005 à 2007. Cet inventaire, complété par des données de terrain et des herbiers de botanistes locaux, permet d’estimer la diversité floristique du département à environ 2 000 espèces. Parmi celles-ci, 29 espèces ont été identifiées comme prioritaires pour la mise en place d’un programme de préservation de la flore patrimoniale de la Loire. Le Département anime la mise en oeuvre de ce programme depuis 2010.

Mammifères remarquables des espaces naturels sensibles de la Loire

Les paysages du département de la Loire se composent de diverses unités géographiques que sont les bocages Roannais, la plaine du Forez, les monts de la Madeleine et du Forez, les monts du Beaujolais et du Lyonnais, le massif du Pilat et la vallée du Rhône. C'est dans ces grands ensembles que l'on rencontre des espaces naturels : déterminés par la combinaison complexe de différents facteurs (le sol, le climat, l’homme, etc.), ils évoluent au fil des saisons sur un territoire. Le type de végétation s'installant sur de tels milieux conditionnera en partie les espèces animales amenées à vivre dans l'écosystème.

Les zones humides de la Loire - Résultats de l'inventaire

Téléchargez le rapport final d'étude des zones humides et les données associées en cliquant sur les liens ci dessous.