À VOS CÔTÉS
Mars-avril 2016
Maîtrise de la Loire

Grandir en chantant

LA MAÎTRISE DE LA LOIRE EST UNE ÉCOLE DE CHANT POUR LES ÉLÈVES DE LA SIXIÈME À LA TERMINALE. GRATUITE, ELLE FONCTIONNE SUR LE PRINCIPE DU MI-TEMPS PÉDAGOGIQUE ET EST LA SEULE EN FRANCE À ÊTRE GÉRÉE PAR UN DÉPARTEMENT. REPORTAGE.

Lundi, 13h15. Une centaine d’adolescents arrive dans les locaux de la Maîtrise, au Centre musical Pierre Boulez à Montbrison. Tous ont été admis sur dossier scolaire et audition à leur entrée en 6e. Parmi eux, Clémence, issue d’une famille de musiciens, ou Mathieu, novice, qui a simplement écouté « les conseils de la prof de chant de son école » en CM2. Grâce à une convention entre le Département et l’Éducation nationale, ils bénéficient d’horaires aménagés, avec des cours le matin au collège Mario Meunier ou au lycée de Beauregard. Et l’après-midi, place à la musique !

 

DES ATELIERS POUR MIEUX PROGRESSER

Joséphine, 13 ans, s’installe au virginal, un vieil instrument de musique semblable au clavecin. Elle est entourée de May, Thomas et Garance, ses camarades de 4e, et s’exerce sous l’oeil attentif de Clothilde, leur professeur d’accompagnement. « J’ai dû t’attendre à la mesure 7 mais c’est mieux déjà », lui lance-t-elle. À ses yeux, ces ateliers en petits groupes « permettent de bien progresser ». Pendant ce temps, Éloïse, Clément, Coline, Lou-Anne et Sarah perfectionnent leur technique vocale avec Guilaine au piano. « Surveillez votre mâchoire et essayez vraiment d’inclure votre public… Voilà, c’est ça. » Cours de direction de choeur, chant individuel, clavier, formation musicale, danse ou théâtre : l’enseignement dispensé permet aux élèves d’être fin prêts pour la vingtaine de spectacles donnés chaque année. « On a un petit rituel avant de monter sur scène : on dit toy-toy pour s’encourager », confie Garance, en 3e cette année.

 

Musique maestro ! Les cours de clavier sont obligatoires pour tous les élèves. L’enseignement d’autres instruments est possible en option. Les locaux de la Maîtrise sont implantés au centre musical Pierre Boulez à Montbrison, dans un ancien couvent du XVIIe siècle.

 

UNE ÉCOLE DE LA VIE

14h45. C’est l’heure de la pause. L’équipe éducative, composée d’agents départementaux, se retrouve en salle des professeurs. Dans la cour, les maîtrisiens profitent de la récréation dans une ambiance bon enfant. « La Maîtrise instaure un savoir-vivre ensemble dès la 6e », explique Xavier, conseiller aux études. « L’un de nos rôles consiste à apaiser les petites tensions. » Résultat : les enfants sont enchantés de l’atmosphère de travail. Cet environnement agréable et studieux se retrouve à l’internat, qui accueille les adolescents dont le domicile est trop éloigné de Montbrison pour des allers-retours quotidiens. Un temps consacré aux devoirs, de 17h30 à 19h, est encadré par le personnel de la Maîtrise. « Nous sommes assez pointilleux. Les élèves travaillent aussi leur piano et se détendent ensuite au foyer. » Un niveau d’exigence qui « leur apprend la notion d’effort et les prépare à la vie adulte », estime le directeur, Jean-Baptiste Bertrand. « Cette expérience les aide aussi à écouter l’autre et à s’exprimer. La musique est un langage qui permet de dire ce que les mots taisent. »

 

L’internat, une seconde famille. Une cinquantaine d’élèves de la Maîtrise sont internes. Après 16h30, ils sont pris en charge par des conseillers aux études puis peuvent se détendre au foyer.

Crédits photos : Pierre Simboiselle et Romain Durand / HTR France

bonusweb

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

Parmi les anciens élèves de la Maîtrise de la Loire, certains  deviennent des chanteurs ou musiciens professionnels, dans des registres variés. Exemples.

Marion GRANGE, chanteuse lyrique
Après avoir enregistré son premier album à la Maîtrise de la Loire, cette jeune soprano a remporté en 2013 le Grand Prix Derenne au Concours international de mélodie française, puis en 2014 celui de Meilleure interprète au concours Armel Compétition. Un beau tremplin pour une carrière internationale, que Marion Grange mène depuis 2012 en duo avec le pianiste Ambroise de Rancourt.

Maxence MELOT, bassiste de Barrio Populo
Cet ancien maîtrisien a déjà plusieurs centaines de concerts au compteur, en France et à l’étranger. Le 2e album du groupe, Kordobella, est sorti en 2014. Depuis, les jeunes Ligériens de Barrio Populo ont même effectué une tournée à Cuba. En parallèle à leurs compositions, ils réalisent un recueil de reprises nommé Cris d’Écrits en hommage à la chanson et à la poésie française.

D’autres évoluent vers des horizons différents… Mais ne regrettent pas leur formation musicale ! Témoignages.

« Je fais partie du cercle très fermé des plâtriers qui ont chanté des messes en latin, en hongrois ou en allemand, du Poulenc, du Ligeti, de l’Allegri ou du Sciau et bien sûr, ça me rend unique ! »
Nelson, 34 ans

« À la Maîtrise, on nous a appris à chanter, à aimer la musique, mais pas seulement. On nous a aussi appris à s’exprimer, à dire ce que l’on pense, à s’ouvrir aux autres, à avoir un esprit critique. On nous a appris le respect de l’autre et de la musique. »
Justine, 20 ans

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +