TRIBUNES LIBRES

Juillet-Août 2018

GROUPE UNION POUR LA LOIRE

LE TIL FÊTE SES 10 ANS

10 ans de proximité avec les Ligériens, et une qualité de service qui s'adapte constamment aux besoins de chacun.

L'objectif du TIL réside dans une volonté très forte de rapprocher les territoires en améliorant sans cesse l'accessibilité et les dessertes, pour un coût unitaire de 2 € inchangé depuis 2008 !

27 lignes régulières et 21 lignes de proximité irriguent le département de la Loire et connectent les territoires. De villes en villages, ce sont 180 communes qui profitent d'un point d'arrêt au moins, qui facilite les interactions, le commerce local et le lien social, notamment les jours de marché en milieu rural.

La politique tarifaire que nous mettons en place est un vrai choix assumé par la majorité départementale : favoriser les déplacements peu coûteux. C'est justement cette tarification qui nous permet d'être l'un des départements de la région où les transports en commun sont les plus abordables. C'est aussi cela qui fait le succès du TIL, avec plus de 750 000 voyages par an dits commerciaux sur l'ensemble du territoire !

Que de chemin parcouru en 10 ans, avec entre autres, l'opération « TIL Découverte » qui offre la possibilité de s'évader vers des lieux remarquables et touristiques, des sites de randonnée, de sports d'hiver, avec vélo ou skis selon la saison.

Que de chemin aussi avec la mise en place de cartes billettiques pour les abonnements (MobilTIL et OùRA!), cartes pouvant fonctionner avec d'autres abonnements de transports.

10 ans de service et autant d'améliorations, de modernisations pour s'adapter sans cesse, comme une exigence, aux besoins d'une population en mouvement. Voilà pourquoi, dès 2019, en plus des 7 agences commerciales, du point de vente de proximité à Saint-Bonnet-le-Château, des gares routières de Saint-Étienne et Roanne et bien entendu, de la vente directe dans les cars, il sera possible de régler ses trajets directement en ligne.

Outre l'activité commerciale, les TIL transportent quotidiennement près de 18 000 collégiens, sur des lignes et des horaires adaptés pour coïncider le plus possible avec les entrées et sorties des établissements.

Chaque rentrée scolaire est marquée par un temps fort et immuable : la formation des élèves de 6

e à la sécurité dans les transports. En effet, nous sommes en charge du transport scolaire et nous attachons une grande importance à la sécurité de nos jeunes.

C'est d'ailleurs avec les jeunes Ligériens, collégiens et lycéens, que nous avons lancé du 22 mai au 4 juin derniers, un grand jeu-concours de selfies : « Happy Til day to you ». Le gagnant, choisi par les collégiens eux-mêmes, via le Cybercollège42, sera récompensé au moment de la Foire de Saint-Etienne.

10 ans déjà et l'histoire continue et continuera à s'écrire entre les TIL et les Ligériens.

 

Les élus du Groupe Union pour la Loire
www.unionpourlaloire.fr

Canton d'Andrézieux-Bouthéon : Michèle Maras et Sylvain Dardoullier
Canton de Boën-sur-Lignon : Chantal Brosse
Canton de Charlieu : Clotilde Robin et Jérémie Lacroix
Canton du Coteau : Véronique Chaverot et Daniel Fréchet
Canton de Feurs : Marianne Darfeuille et Pierre Véricel
Canton de Montbrison : Annick Brunel et Jean-Yves Bonnefoy
Canton du Pilat : Valérie Peysselon et Georges Bonnard
Canton de Rive-de-Gier : Séverine Reynaud et Jean-Claude Charvin
Canton de Saint-Chamond : Solange Berlier et Hervé Reynaud
Canton de Saint-Étienne 1 : Fabienne Perrin et Georges Ziegler
Canton de Saint-Étienne 2 : Alexandra Ribeiro Custodio et Jean-François Barnier
Canton de Saint-Étienne 4 : Christiane Jodar et Paul Celle
Canton de Saint-Just Saint-Rambert : Colette Ferrand et Alain Laurendon
Canton de Sorbiers : Corinne Besson-Fayolle et Bernard Philibert


 

GROUPE GAUCHE RÉPUBLICAINE ET CITOYENNE

POUR QUE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ RECOUVRE PLEINEMENT SA DIMENSION HUMAINE !

Le débat autour du Programme Régional de Santé (PRS) proposé par l'Agence Régionale de Santé (ARS) nous aura permis d'affirmer jusqu'où notre Collectivité départementale a le devoir d'agir pour faire vivre les solidarités humaines. Les intentions affichées du PRS rejoignent nos convictions lorsqu' elles mettent en perspective un système de santé fondé sur l'approche globale de la personne, avec ce lien indissociable entre le « bien-être mental et physique », afin de mieux miser sur la prévention... Mais les conditions d'une action au caractère médicosocial ainsi renforcé ne sont pas au Rendez-Vous ! S'impose d'abord la nécessité d'établir de nouvelles relations entre notre Institution départementale et l'ARS, en charge respectivement des domaines social et médical. Cette concertation institutionnalisée s'impose déjà pour que soit enfin apportée réponse à des questions dont nous pointons la nécessité depuis longtemps... Il en est ainsi du manque de places en EHPAD sur certains bassins de vie ! Si le ratio quantifiant ce nombre de places est jugé satisfaisant par l'ARS à l'échelle départementale, il masque une grande disparité territoriale intra-départementale : le départ en maison de retraite ne doit pas isoler la personne âgée de son bassin de vie et de ses proches ! Et si le « virage ambulatoire » affirmant le maintien à domicile comme alternative à l'Hôpital ou à l'EHPAD prétend répondre à une aspiration sociétale, il ne doit pas occulter ce besoin de places en structures d'accueil ! Prioriser le maintien à domicile suppose aussi des moyens humains renforcés... Ainsi, nous réaffirmons l'urgence de « Structures d'Accueil de Jour » dans les territoires où la pyramide des âges impose la nécessité de répondre conjointement aux besoins des personnes « aidées » et des personnes « aidantes » : le soutien de l'autonomie des unes et la possibilité de répit des autres relèvent de la démarche préventive affirmée dans le PRS ! Ces deux questions, illustrant le nécessaire accompagnement médicosocial du vieillissement, révèlent l'exigence d'une concertation sincère entre l'ARS et notre Collectivité départementale pour que notre système de santé recouvre dans l'action toute la dimension humaine qu'il doit servir et sur laquelle il doit s'appuyer !

 

Groupe « Gauche Républicaine et Citoyenne » : Jean BARTHOLIN, Violette AUBERGER, Pascale VIALLE DUTEL


 

GROUPE LOIRE SOLIDAIRE

DES RÉSERVES ET DES INQUIÉTUDES SUR LE PROJET RÉGIONAL DE SANTÉ

Réuni en Assemblée plénière, le Conseil départemental devait se prononcer lundi 9 avril sur le Projet Régional de Santé 2018 - 2028, présenté par l'Agence Régionale de Santé (ARS). L'ensemble des élus, de toutes sensibilités politiques, ont partagé des réserves sur des axes majeurs de ce projet, qui fait preuve d'un manque d'ambition évident, et qui constitue même un recul, dans les moyens alloués à la politique de la dépendance.

Ces inquiétudes portent notamment sur le gel des places d'hébergement permanent pour les personnes âgées ou handicapées, ce qui est aberrant au regard des listes d'attente pour ce type d'établissements.

Plus surprenant encore, des crédits pour la prise en charge du handicap pourraient être retirés à la Loire pour être affectés à d'autres départements plus déficitaires, en dépit des besoins criants, particulièrement pour les enfants pour lesquels les places ou mesures d'accompagnement sont largement insuffisantes.

Le plan proposé par la Région est par ailleurs plus que flou en ce qui concerne le devenir du Parcours de Santé des Ainés (PAERPA), cette expérience innovante dans le décloisonnement entre filières médicales et sociales, dans la prise en charge des personnes âgées et le maintien à domicile. Alors même que ce dispositif remplit les objectifs fixés par l'ARS, son élargissement ou, a minima, sa reconduction, ne sont même pas évoqués.

Le projet régional ne nous a pas non plus convaincus sur son volet médical, alors que des inquiétudes grandissent sur la pérennité de certains services dans plusieurs Centres Hospitaliers de la Loire.

En effet, le projet fixe la fourchette basse de l'off re de soins à 8 structures d'urgences pour notre Département, alors que nous en comptons 11 actuellement. Cela signifie que l'ARS pourrait en supprimer trois dans les années à venir. Pourtant, bien que partageant ces réserves, et les ayant inscrites dans la délibération présentée, l'exécutif a refusé l'amendement déposé par notre groupe qui proposait, en toute cohérence, d'émettre un avis réservé sur le Projet Régional de Santé, comme l'ont déjà fait d'autres départements de la Région.

L'Agence Régionale de Santé retiendra donc que le Conseil départemental de la Loire est favorable à une offre dégradée tant dans le domaine de la santé que dans celui du médico-social pour les années à venir.

Nous déplorons cette incohérence et ce manque d'ambition dans la défense de notre territoire et de ses habitants.

 

Le Président, Pierrick COURBON, et ses collègues Arlette BERNARD, Nathalie DESA-FERRIOL, Brigitte DUMOULIN, Régis JUANICO, Jean-Jacques LADET, Eric MICHAUD, Marc PETIT, Nadia SEMACHE, Marie-Michelle VIALLETON

Contact : Groupe « Loire Solidaire » - 9, rue Charles de Gaulle - 42000 ST ETIENNE / Tél. : 04.77.59.32.03


 

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +