DOSSIER
Novembre-Décembre 2018
COMMÉMORATIONS

Le centenaire dans la Loire

Le 100e anniversaire de l'armistice de 1918 sera célébré dans tout le pays, avec d'importantes commémorations nationales et internationales. Cérémonies, expositions, concerts, actions menées avec des collégiens... Dans la Loire, une vingtaine de projets sont labellisés par la Mission du Centenaire. Portées par des associations ou des collectivités, ces initiatives invitent chacun à se remémorer l'histoire de la Grande Guerre et du retour à la paix.

COMMÉMORATIONS À SAINT-ÉTIENNE

Jour du souvenir, le 11 Novembre sera célébré dans toutes les communes de la Loire. À Saint-Étienne, le Département, la Ville, la Préfecture et l'Évêché proposent deux jours de commémoration en présence des forces de l'ordre et des associations d'anciens combattants..

LE 10 NOVEMBRE

17H30 : Messe de la Délivrance de Théodore Dubois à la cathédrale Saint-Charles, une oeuvre pour choeur d'enfants interprétée par 250 choristes et 50 musiciens du Conservatoire Massenet, accompagnés de deux solistes.

19H
: Cérémonie mémorielle place Jean-Jaurès : chants par des élèves de l’école primaire de Nervieux (Au nom des enfants), et du collège Honoré d'Urfé de Saint-Étienne (Le Chant du départ et La Madelon) et lecture de textes par des élèves du collège Gambetta de Saint-Étienne (club théâtre - Lettre du 1er novembre 1914 de Baptiste Forissier) et du lycée Carnot de Roanne (Ceux de 14 de Maurice Genevoix, Et c'est fini de Roland Dorgelès). Puis départ en cortège pour une retraite aux flambeaux vers le monument aux morts de la place Fourneyron. Sortie du « Livre des Morts » et temps de recueillement. Clôture avec La Marseillaise entonnée par les élèves.

LE 11 NOVEMBRE

9H
: Messe à la cathédrale Saint-Charles célébrée par l'évêque de Saint-Étienne, Monseigneur Sylvain Bataille, en présence des représentants des associations d'anciens combattants.

10H15 : Concert de la Maîtrise de la Loire/Brass Band Loire Forez sur la place de l'Hôtel de Ville, avec 136 chanteurs et 45 musiciens. Roxane Macaudière, ancienne élève de la Maîtrise et lauréate du concours Prodiges fin 2017, interprétera ensuite La Marseillaise.
Le Brass Band Loire Forez réunit une trentaine de musiciens amateurs ainsi que des élèves du Conservatoire Massenet de Saint-Étienne autour de la pratique des cuivres et des percussions. Cet ensemble proposera en première partie les oeuvres suivantes : Braveheart de James Horner, Irish Tune from County Derry, On Wings of Liberty de Rob Goorhuis.
Les élèves de la Maîtrise de la Loire interprèteront ensuite trois chants de Poilus : Il faut bien en rire, Maman attend le facteur et La Madelon, avant La Marseillaise en final par la jeune soliste Roxane Macaudière.

10H55 : Sonnerie des cloches des églises de Saint-Étienne.

11H : Sonnerie du clairon aux quatre coins de la place de l'Hôtel de Ville et prise d'armes. Puis cortège jusqu'à la place Fourneyron et dépôt de gerbes devant le monument aux morts, en présence du conseil municipal des enfants de Saint-Étienne et des jeunes du conseil consultatif de la jeunesse

12H30 : Moment interreligieux dans le kiosque place Jean-Jaurès organisé par l'Évêché de Saint-Étienne.

archivesDÉCOUVREZ LES ARCHIVES DE LA GRANDE GUERRE

Les Archives départementales vous ouvrent exceptionnellement leurs portes ce 11 novembre, avec de nombreuses nouveautés au programme !

LES FRUITS DE LA GRANDE COLLECTE.
LA TRANSMISSION FAMILIALE DE LA GRANDE GUERRE.

Jusqu'au 30 novembre, cette exposition vous dévoile une sélection d'objets et documents prêtés ou donnés aux Archives départementales depuis 2014 dans le cadre de l'opération « Grande Collecte ».

TÉMOIGNAGES DE POILUS

Pendant quarante ans, le Ligérien Lucien Barou a recueilli des récits poignants de Poilus (voir témoignage d'Antoine Pinay en page suivante), à écouter en salle de lecture.

LE GRAND MÉMORIAL

Des ateliers-découverte des ressources numériques seront proposés pour retracer le parcours de guerre de vos aïeuls. Dès le 11 novembre, plus de 200 000 soldats ligériens seront référencés dans cette base de données nationale, qu'ils soient morts au combat ou revenus vivants : www.grandmemorial.fr.

+ D'INFOS
Archives départementales de la Loire
Ouverture le 11 novembre 2018 de 14 h à 18 h
6 rue Barrouin à Saint-Étienne
Tél. 04 77 93 58 78
www.loire.fr/archives42
www.facebook.com/archives42

Une mallette pédagogique numérique sera aussi proposée aux enseignants pour leur permettre d'étudier la guerre 14-18 avec leurs élèves (dès le CM1).

COQUELICOT 42 Bonus Web

Ce club d'athlétisme stéphanois a été créé en 1919 par d'anciens Poilus. Pour honorer la mémoire de ses fondateurs, le Coquelicot 42 propose une exposition et des événements autour du Centenaire.

LES 27 ET 28 NOVEMBRE

Projection du film 14-18, le sport à l'épreuve du feu de Christophe Duchiron et Anne Bettenfeld. Au cinéma Le Méliès le 27 novembre à 20h30 et à la Cinémathèque de Saint-Étienne le 28 à 14h30, en présence de Christophe Duchiron et de Michel Merckel, auteur de 14-18 : le sport sort des tranchées.
Dans la limite des places disponibles

+ D'INFOS ET PROGRAMME COMPLET
Tél. 04 77 79 97 34
coquelicot42.athle.com

 coquelicot photo off

Première photo officielle du Club Athlétique du Coquelicot, fondé le 12 septembre 1919 par trois anciens Poilus stéphanois : Adrien Brun, François-Jacques Martin et Marcel Racodon.

Quelques mois après la fin de la guerre, rescapés des tranchées et de camps de prisonniers, ces passionnés d'athlétisme souhaitent participer à une course à pied organisée place du Rond-Point à Saint-Étienne, mais ne sont pas admis, seuls les licenciés de sociétés sportives étant acceptés. Ils créent leur propre structure, qu’ils baptisent le club athlétique du coquelicot. C'est au contact des soldats anglais qu'ils s'étaient appropriés la coutume de donner des noms de fleurs aux clubs sportifs et de porter des maillots ornés d’une fleur brodée. Mais aussi le symbole du coquelicot : le poème In Flanders fields, écrit en mai 1915 par le Major John McCrae, a bouleversé les pensées les plus profondes des soldats. L’histoire de cette petite fleur rouge vivace et résistante qui poussait sur les champs de bataille, le long des tranchées, dans les trous d’obus et sur les tombes des soldats, est devenue ainsi le symbole du Souvenir des soldats morts au combat dans les pays Anglo-Saxons.

 

estivareilles

MUSÉE D'ESTIVAREILLES

LE 11 NOVEMBRE À 14H30

Colloque gratuit « 1918 - En finir avec la guerre ! »

Interventions des historiens Gérard Berger, Jean-François Brun et Jean-Pierre Lopez : restitution de récits ligériens, focus sur les « circulaires militaires » de Manufrance, l'organisation des secours « De la Charité à la Solidarité » à Saint-Étienne, etc.

LE 27 NOVEMBRE À 14H30

Conférence gratuite sur l'épidémie de grippe espagnole de 1918.

+ D'INFOS
Musée d'histoire du 20e siècle - Résistance et Déportation
Tél. 04 77 50 29 20

photo-G.-GeorgeonBonus WebGérard Georgeon

Directeur du service départemental de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (Onac) et coordinateur du Centenaire 14-18 dans la Loire

La commémoration de la guerre de 14-18 prend, en cette année du centenaire de l'Armistice du 11 Novembre, une place exceptionnelle dans l'espace public. Cette guerre, elle-même exceptionnelle dans son ampleur et ses répercussions, a marqué à jamais notre mémoire collective et demeure, cent ans après, le symbole des souffrances endurées, des deuils frappant chaque famille, des blessures et des séquelles tant physiques que psychiques endurées par toute une génération.

Comprendre aujourd'hui, avec notre sensibilité actuelle, un tel déchaînement de violence, mais aussi un tel esprit de sacrifice, relève presque de l'impossible. Pour autant, depuis un siècle, nous honorons fidèlement, chaque année, les innombrables victimes de ce conflit hors normes et observons un instant de recueillement devant les monuments aux morts de chacun de nos villages.

On pourrait penser qu'au fil des années, et des générations qui se succèdent, cette mémoire personnelle s'efface peu à peu pour entrer simplement dans l'histoire de notre pays. La disparition progressive, puis définitive des témoins directs de cette tragédie aurait dû, logiquement, nous y conduire.

Pourtant, la mémoire familiale de la Grande Guerre demeure presque intacte, prenant même le pas sur les conflits qui ont suivi celle qui devait être la « der des der ». Cette mémoire personnelle et familiale n'évoque que rarement les questions de politique nationale ou internationale qui ont conduit à cet embrasement mondial. C'est avant tout la mémoire de la plus grande épreuve que la France ait traversée, au travers du drame humain que constitue chaque mort, et son histoire singulière.

La Mission interministérielle du Centenaire de 14-18, créée spécifiquement en 2013 pour impulser et soutenir les initiatives mémorielles liées à ce conflit, a permis que, durant ces 4 dernières années, de multiples projets voient le jour et rencontrent un écho certain auprès d'un large public.

Pour cette année 2018, clôturant logiquement ce cycle commémoratif, la Mission, qui accorde son label aux projets les plus représentatifs, a fait face à une profusion de demandes et le département de la Loire n'est pas en reste.

Ce sont, en effet à ce jour, 16 projets portés par des collectivités locales, des associations ou des structures muséographiques, qui ont reçu le label officiel de la Mission du centenaire, auxquels devraient se joindre prochainement, 8 autres projets en cours d'examen.

Mais au-delà de ces demandes de label, c'est la grande majorité des communes de la Loire qui se prépare à commémorer dignement le centenaire du 11 Novembre, au travers d'initiatives très diverses, parfois originales, mais qui toutes appellent la population à participer activement à ces commémorations.

Cette date du 11 Novembre est à jamais présente dans notre mémoire collective et doit servir, désormais, de point de repère aux nouvelles générations pour prendre conscience des sacrifices que leurs aînés ont endurés pour permettre à notre pays, conflit après conflit, de préserver ses valeurs fondamentales.

                           

À LIRE AUSSI DANS CE DOSSIER :

1918, un siècle déjà

Mémoires de Poilus

Crédits photos : Archives départementales de la Loire réf. 80PER317, Coquelicot 42, Poulbot 1915-Lithographie-Collection particulière, Onac

 

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +