À VOS CÔTÉS
Novembre-Décembre 2018
CITOYENNETÉ

J’peux pas, j’ai secourisme !

Ils s’appellent Sylvie, Magali, Clément, Christian ou Marina et savent désormais porter assistance à un proche grâce aux samedis qui sauvent. Ces formations gratuites aux gestes de premiers secours sont proposées par les sapeurs-pompiers de la Loire. Reportage à Feurs.

 Un samedi d'automne presque comme les autres à la caserne de Feurs. Il est 8 h 30 et les soldats du feu s'activent pour accueillir la quarantaine de participants aux Samedis qui sauvent. « Cette opération a été initiée un an après les attentats du Bataclan. Nous l'organisons à tour de rôle sur l'ensemble du département », explique le capitaine Philippe Robert. « En France, environ 30 % de la population est sensibilisée au secourisme alors que dans certains pays, on arrive à 80 %. » Malgré l'heure matinale, personne ne manque à l'appel. Tous les regards sont rivés vers l'adjudant-chef Pierre Berthet : il est presque 9h. C'est parti pour deux heures de formation.

APPRENTIS SAUVETEURS

Magali, la quarantaine, est venue avec ses deux enfants. « Il y a quelques années, nous avons été victimes d'un accident de voiture. Depuis ce jour, je m'étais juré que nous nous formerions aux premiers secours. »

9h15. Clément simule un appel avec un téléphone en carton. 15, 18, 112... il récite la liste des numéros d’urgence. Il est fin prêt pour donner l’alerte en cas de danger. 9h40. Sylvie est concentrée : les pompiers montrent à présent comment prodiguer un massage cardiaque. « J’ai passé le Brevet national de sécurité (BNS) quand j’étais jeune. J’ai perdu des proches brutalement, je voulais réapprendre les premiers gestes. » 10h. Un étrange balai se déroule dans la caserne : les stagiaires massent vigoureusement le mannequin qui leur fait face. Un métronome leur indique la cadence. « Ça vaut bien une séance de gym », lance l’adjudant-chef Berthet. Quelques minutes plus tard, un attroupement se forme au centre de la pièce. Deux pompiers montrent un dégagement de victime. « En cas d’accident, penser à se protéger soi-même et à protéger les autres est essentiel. »

VIS MA VIE DE POMPIER

« Analyse du rythme cardiaque, choc recommandé. » L’assemblée écoute avec attention la démonstration du défibrillateur. Callie s’applique à bien positionner les électrodes sur son mannequin. Près de la moitié des arrêts cardiaques sont dus à une anomalie du fonctionnement électrique du coeur. 10h30. Il est l’heure de la traditionnelle PLS, ou position latérale de sécurité. Enfants et adultes jouent aux victimes, bientôt rejoints par les pompiers. Les sauveteurs corrigent les mauvaises postures et en profitent pour dispenser quelques conseils. 10h40. Place maintenant aux conduites à tenir face à une plaie : chacun apprend à faire un garrot, afin d’arrêter la circulation du sang en cas d’hémorragie grave. 11h : Magali a le sourire. « Mes enfants se sont montrés très sages. La séance les a beaucoup intéressés. » Marina s’avance vers la « scène ». Elle vient d’être appelée au micro et repart fièrement avec sa précieuse attestation de formation. Comme elle, ce samedi, plusieurs centaines de Ligériens ont été sensibilisés aux gestes qui sauvent. Chaque minute compte… chaque inscription aussi.

Bonus WebLe saviez-vous ?

Depuis 2011, les personnes sourdes et malentendantes disposent d'un numéro d'urgence : le 114. Il permet d'alerter les secours en temps réel par SMS.
10 000 alertes sont ainsi reçues chaque année en France métropolitaine.

VIDÉO LOIRE WEBZINE

 

PROCHAINES SESSIONS DES SAMEDIS QUI SAUVENT

Caserne des sapeurs-pompiers de Saint-Étienne La Métare

Caserne des sapeurs-pompiers de Saint-Genest-Malifaux

Caserne des sapeurs-pompiers de Saint-Étienne Séverine

Crédit photos : Fabrice Roure

 

+ d'infos

LES NUMÉROS D'URGENCE

15 : SAMU
18 : Sapeurs-pompiers
112 : Numéro d'appel unique pour l'ensemble des services de secours et depuis tous les pays de l'Union européenne


CALENDRIER ET INSCRIPTIONS
www.sdis42.fr/samedi-qui-sauve-0


 

podcastVersion sonore de Loire Magazine n°132

 brailleComment recevoir la version sonore et/ou braille de Loire Magazine dans votre boîte aux lettres ?

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +