facebook-logotwitter-logorss-logo

MALLETTE PEDAGOGIQUE - guerre de 14-18

Jean-Baptiste "Ulysse" Bigay (1873-1916)

Né à Laprugne (Allier) le 22 novembre 1873, Jean-Baptiste BIGAY, dit « Ulysse », était cultivateur. Il trouva la mort dans l’explosion du tunnel de Tavannes, le 4 septembre 1916.

Il est âgé de 40 ans, lorsque la guerre démarre, est marié à Marie-Julienne Feugère, dite « Julie » ou « Juliette », et père de trois enfants, Émile, Alfred et Gaston.

Recruté avec la classe 1893, il fait son service militaire auprès du 98e régiment d’infanterie à Roanne, qu’il intègre le 13 novembre 1893. Rappelé à l’activité suite à la mobilisation du 2 août 1914, il rejoint son régiment le 25 septembre 1914. En juillet 1916, il est visiblement hospitalisé, sans qu’on en apprenne plus sur les circonstances qui l’ont conduit là, puisque rien n’est indiqué sur sa fiche matricule.

Le 4 septembre 1916, Ulysse se trouve avec une partie de son régiment (ainsi que des soldats des 8e, 22e, 24e d’infanterie) dans le tunnel ferroviaire de Tavannes (Meuse), non loin de Verdun, où ont été regroupés des blessés. L’incendie d’un dépôt de grenades installé à l’entrée ouest du tunnel provoque alors une violente explosion. Les survivants sont ensuite piégés par les bombardements allemands. On estime à environ 500 le nombre de victimes, parmi lesquelles Ulysse. Son corps n’a jamais été retrouvé. Son décès est fixé au 5 septembre 1916 par le Tribunal de Cusset (Allier), le 15 juillet 1921.

En 1999, une inscription est apposée à l’ossuaire de Douaumont (Meuse). En novembre 2013, son arrière-petit-fils prête aux Archives départementales de la Loire quelques lettres d’Ulysse à son épouse, ainsi qu’une carte postale adressée à son fils Émile, sur laquelle il pose avec quatre autres camarades de son régiment. Ces documents sont numérisés, rejoignant ainsi les milliers de documents recueillis à l’occasion de la Grande Collecte 1914-1918.

Ses lettres décrivent sa vie quotidienne, et, en filigrane, ses préoccupations : recevoir plus de nouvelles de ses proches, et les rassurer sur son compte. La nourriture occupe bien sûr une place importante dans sa correspondance.



Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +