DOSSIER
Janvier-Février 2019
AUTONOMIE

Seniors :

et demain ?

La Loire compte 200 000 habitants âgés de plus de 60 ans, et la population de plus de 80 ans devrait doubler d’ici 2040. Face à ce défi, le Département veut agir en prévention pour permettre aux Ligériens de rester autonomes le plus longtemps possible… et profiter du bel âge.

Chef de file de l'action sociale, à travers notamment sa Maison Loire Autonomie, le Département a choisi de faire du vieillissement sa grande cause 2019. Objectif : affirmer son engagement en faveur de la qualité de vie de nos aînés, en intervenant bien en amont de la dépendance. « Nous voulons toujours mieux prévenir la perte d'autonomie, et faire de la Loire un territoire où il fait bon vivre pour les seniors », explique Jérôme Reyne, directeur de l'autonomie.

INVENTER LES SERVICES DE DEMAIN

Élus locaux et acteurs ligériens de l'accompagnement des seniors travaillent ainsi main dans la main sur la problématique de l'autonomie et ses enjeux pour le territoire. « Cela passe par exemple par le soutien à la télémédecine et le développement de nouveaux e-services innovants, comme les conciergeries seniors », pour répondre à des besoins ponctuels très variés : une réservation, une réparation, une course à la pharmacie... « Quant au secteur de l'aide à domicile, qui peine à recruter et à former suffisamment de personnel, il a besoin d'être accompagné. » Mais le défi du vieillissement est avant tout celui du logement. Dans la Loire, 95 % des personnes âgées vivent à domicile, souvent assistées par des aidants familiaux. Quant aux 115 Ehpad de la Loire, ils accueillent plus de 10 000 personnes âgées en perte d'autonomie. La plateforme en ligne ViaTrajectoire simplifie d'ores et déjà les démarches des Ligériens pour trouver une place en maison de retraite.

chiffre-dossier-seniorsCOMME À LA MAISON

Une offre résidentielle intermédiaire fleurit également sur tout le territoire : conçues pour des personnes relativement autonomes, plusieurs types de résidence proposent des logements indépendants, assortis de nombreux espaces et services collectifs. Les résidences autonomie, agréées par le Département, se distinguent par un coût du logement modéré. La Loire en compte 26 à ce jour, et un nouvel appel à projets est en cours pour la création de 250 nouvelles places. « Ici, c'est comme à la maison. Chacun vit dans son appartement, avec ses meubles. Les repas sont pris en commun, et le soir, pour ceux qui veulent, on prépare la soupe ensemble ! », lance la directrice du Clos Pommier, Nadia Bouanani. « En proposant aux résidents une multitude d'activités de loisirs et une vie sociale active, on les aide à rester en forme et autonomes. » En parallèle, les résidences services, gérées par des structures privées, rencontrent aussi un vif succès, comme Seniorland à Montverdun, ou les Senioriales à Saint-Étienne. À Saint-Romain-le-Puy, Montbrison ou Bonson, de nouveaux villages seniors et projets d'habitat intergénérationnel sont en construction. Autre chantier d'envergure : celui de la Cité des aînés, qui s'achèvera cette année dans le quartier stéphanois de Bellevue. Cofinancée par le Département, elle fera cohabiter des seniors autonomes et dépendants au coeur d'un véritable laboratoire d'usages innovants.

parcours-residentiel-seniors

RÉSIDENCES AUTONOMIE. Avec des logements individuels privatifs et des espaces de vie collective, ces établissements accueillent des personnes âgées, seules ou en couple. Tout en restant indépendantes, elles bénéficient de nombreux services, d'un environnement convivial et d'activités de loisirs, comme ici au Clos Pommiers, une résidence autonomie qui a ouvert ses portes en 2018 à Saint-Marcellin-en-Forez.

Crédits photos : Vincent Poillet

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +