DOSSIER
Janvier-Février 2019
TÉLÉMÉDECINE

Viens voir mon e-docteur !

En plein essor, la télémédecine a été testée et approuvée par plusieurs maisons de retraite de la Loire. En quoi consiste-t-elle et comment est-elle perçue ? Reportage.

Les nouvelles technologies, un frein à la relation médecin-patients ? Quatre Français sur dix se disent prêts à utiliser la télémédecine. Parmi eux, les seniors, qui voient de nombreux avantages à cette nouvelle forme de pratique médicale à distance, mettant en relation, entre eux ou avec un patient, un ou plusieurs professionnels de santé. La Mutualité française Loire Haute-Loire l'a développée dans plusieurs de ses établissements, comme la résidence La Cerisaie à Saint-Étienne.

GAIN DE TEMPS ET DE FATIGUE

Le Dr Philippe Terrat, médecin-coordonnateur, ne regrette pas ce virage numérique. Clic-clac. Marie-Thérèse, 90 printemps, est en pleine séance de prises de vue. Rassurée par l'infirmière coordinatrice, Nora Zanouda-Sauvinet, elle laisse le Dr Terrat photographier une lésion sur sa peau. Le gériatre enverra les clichés à un confrère dermatologue pour mettre en place des soins adaptés. La réponse du spécialiste lui parviendra en quatre jours. Une rapidité et une simplicité de mise en oeuvre qui séduisent les médecins, mais aussi les patients, à l'image de Marie-Thérèse : « Avec l'appareil photo, on voit bien et on n'a pas à se déplacer. C'est bien mieux ! »

AU CAS PAR CAS

Si les téléconsultations, c'est-à-dire les consultations à distance via caméra, sont encore rares, l'usage de la télémédecine se démocratise, notamment pour les traitements de lutte contre la douleur, voire les soins palliatifs. Elle permet de guider les équipes médicales et d'éviter de déplacer un malade déjà affaibli. « Nous avons de plus en plus recours au chariot de télémédecine dans la chambre des résidents. C'est plus pratique et moins stressant pour eux », explique le Dr Terrat. Cardiologie, neurologie ou même dentisterie... Les perspectives sont immenses. Pour autant, les nouvelles technologies sont utilisées uniquement lorsque la situation s'y prête, avec l'accord du patient. « Et on ne pourra jamais réaliser tous les actes de la médecine dite traditionnelle par la télémédecine. »

BrunelAnnick Brunel
Vice-présidente chargée de l’autonomie

La Loire est touchée, dans certains secteurs, par une démographie médicale dégradée. Cela complique l'accès aux soins spécialisés, notamment pour les personnes âgées. Dans un contexte de vieillissement de la population, la télémédecine peut apporter certaines réponses. D'autant plus que la téléconsultation est désormais remboursée par la Sécurité sociale, et que la télé-expertise le sera à partir de février. Le Département encouragera donc sa mise en place dans les Ehpad dans les prochaines années.

Jérémie LacroixJérémie Lacroix
Vice-président chargé de l'aménagement numérique

Les nouvelles technologies améliorent le quotidien des seniors. Le Département a lancé un appel à projets pour favoriser l'émergence de produits dédiés à cette classe d'âge. Il a entre autres donné naissance à une canne connectée primée à Las Vegas. D'autres initiatives ont vu le jour, comme le Numéribus, qui sillonne les routes depuis l'automne dernier à la rencontre des Ligériens, et notamment des seniors, pour les sensibiliser à l'usage du numérique.

Crédits photos : Hubert Genouilhac

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +