À VOS CÔTÉS
Janvier-Février 2019
AGENT D’ACCUEIL

L’autre visage du collège

C’est le premier visage que l’on retient d’un établissement. Elisabeth compte parmi les quarante agents d’accueil départementaux qui travaillent dans un collège. Mais quelles sont ses missions ? Reportage dans les couloirs d’Ennemond Richard à Saint-Chamond.

Il est 7 h 45. Des collégiens chahutent à l'extérieur de l'établissement. Adossés au mur, les plus calmes attendent que la sonnerie retentisse. Elisabeth Nicosia, agent du Département, est debout depuis un bon bout de temps déjà. Elle a pris son service à 7 h 30 tapantes, comme chaque matin. Coup d'oeil sur la vidéosurveillance et la centrale d'alarme, contrôle des accès et vigilance technique après une ronde... Tout est prêt pour accueillir les adolescents. Elisabeth ouvre les portes, les élèves se bousculent : bienvenue au collège !

DANS LA LOGE D'ELISABETH

Tandis que rires et papotages emplissent la cour de récréation et les couloirs, Elisabeth s'installe à son bureau, que professeurs et élèves appellent la loge. Tous ceux qui franchissent le portail la connaissent. Et son large sourire affiche un air bienveillant. Cette ancienne commerçante a le sens du contact avec les jeunes. Sammy et Dylan, qui ne peuvent pas utiliser les moyens de transports en commun traditionnels, arrivent en taxi. Ils lui tendent leur carnet de correspondance. « Voici mes petits gâtés », sourit-elle. Sa voix, c'est aussi celle que vous entendez lorsque vous appelez le collège. Chaleureuse et enjouée. Rassurante aussi. Membre de la communauté éducative, cet agent d'accueil est arrivé dans les murs il y a quatre ans. « Je suis fière de travailler dans cet établissement moderne, où j'ai été autrefois élève ! » Parfois, elle vole au secours des petits 6e en pleurs. Quant aux retardataires, ils s'adressent directement à elle.

UN PERSONNAGE CENTRAL

« Il n'y a plus de savon de Marseille », informe un professeur de physiques. Quel que soit le sujet, Elisabeth est la première personne à être prévenue. Centralisant les informations et les requêtes, elle se chargera ainsi de passer commande pour la classe de sciences. « Elisabeth est indispensable, y compris pour les élèves », souligne un enseignant. Tom, collégien, s'immisce dans la loge. Il lui demande l'autorisation d'utiliser son téléphone. En effet, les portables sont interdits au sein de l'établissement depuis la rentrée 2018. C'est depuis son bureau qu'il pourra passer son appel. À 14 h, le principal reçoit une assistante sociale. Elisabeth l'accueille, puis l'oriente vers le bon bureau. « Ici, c'est une vraie plaque tournante », reconnaît Sandrine Blanchon, directrice de la SEGPA*. « Sans notre agent d'accueil, on ne pourrait pas fonctionner ! »

TOUR D'HORIZON ET TOUR DE CLÉ

15 h. Elisabeth se rend à La Poste. Chaque jour, elle dépose et récupère courriers et colis. À son retour, elle prête main-forte à l'assistante du principal. Depuis la loge, son oeil avisé repère parfois de petites anomalies grâce aux caméras de surveillance : « Vous faites quoi dehors ? » fait-elle remarquer à quelques électrons libres. 17 h 45. Les classes et les couloirs se vident. « Au revoir ! » s'écrient une poignée d'élèves. Elisabeth fait le tour de l'établissement. Elle inspecte chaque recoin, s'assure que tout le monde est parti et verrouille les issues. 19 h 30. Le collège replonge dans le silence... Jusqu'au lendemain.

* Section d’enseignement général et professionnel adapté

Crédit photos : Hubert Genouilhac

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +