PORTRAIT
Janvier-Février 2019
Anouck Jaubert

À toute vitesse

CETTE JEUNE FEMME SPRINTE À LA VERTICALE. DU HAUT DE SES 24 ANS, LA LIGÉRIENNE ANOUCK JAUBERT A ÉTÉ DE NOUVEAU SACRÉE VAINQUEUR DE LA COUPE DU MONDE D’ESCALADE DE VITESSE EN 2018. MEMBRE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE D’ESCALADE DE VITESSE DEPUIS 2011, LA GRIMPEUSE MONTE SUR LES PLUS HAUTES MARCHES DES PODIUMS. OBJECTIF : LES JO 2020.

Agile, puissante, rapide... Quand elle s'élance à vitesse grand V sur un mur d'escalade, Anouck Jaubert a des allures de Spider-Man. Excepté qu'elle est bien réelle. En 2018, la jolie araignée stéphanoise a égalé le record du monde féminin d'escalade de vitesse en 7''32 à Moscou. Se propulser vers le haut est chez elle une seconde nature. Médaillée d'argent en 2017 aux Jeux mondiaux, la jeune femme décroche l'or en Coupe du monde la même année. En 2018, elle renouvelle l'exploit, en parvenant à vaincre les Moscovites et à faire retentir La Marseillaise sur leurs terres. Une consécration. « La Russie est une terre de grimpe et ses habitants figurent dans le top mondial en vitesse. J'ai contré des adversaires de pointe... c'est un sacré beau défi », raconte-t-elle, le coeur battant encore la chamade. Si la championne est de plus en plus rapide sur les murs internationaux, c'est à Saint-Étienne qu'elle se fait la main. Anouck débute en quatrième, au collège Saint-Louis, par le biais de l'Union nationale du sport scolaire (UNSS). Elle se souvient d'un « fronton d'escalade inoubliable ». Débordant d'énergie, l'adolescente pratique d'autres sports, mais son penchant pour l'escalade est immédiat. Les entraîneurs nationaux ne tardent pas à la repérer pour ses capacités physiques et sa résistance mentale. « Le mental, c'est 50 % de la performance ! » souligne l'athlète tricolore. En 2010, direction le Pôle France escalade de Voiron, en Isère. Là-bas, Anouck Jaubert découvre l'escalade de vitesse, une discipline encore très peu développée sur laquelle elle se précipite, elle qui se passionnait jusque-là pour le bloc et la difficulté.

"La montée d'adrénaline me transcende."

« Ce que j'aime en vitesse, c'est la compétition. Le fait de n'avoir qu'une seule chance et d'être au pied du mur. Face à mon adversaire, je sens la concurrence qui me pousse à avancer toujours plus vite. » En 2011, la Ligérienne intègre l'équipe de France. Jeux de jambes, endurance musculaire : elle s'exerce d'arrache-pied avec son entraîneur Sylvain Chapelle. Rapidement, une cascade de médailles s'affiche à son palmarès. Sacrée championne du Monde junior en 2012, elle s'offre en 2014 sa première médaille internationale à Chongqing, en Chine. Anouck a seulement 20 ans. En parallèle, la sportive assure ses arrières en suivant des études de kinésithérapeute. Elle ne compte plus les heures d'entraînement. Entre-temps, elle s'octroie quelques moments de répit, notamment sur les hauteurs du massif du Pilat, dans sa Loire natale. Millimétrée, la compétitrice se surpasse. Elle peaufine sa technique pour gagner quelques centièmes de seconde. En 2015, elle remporte le championnat d'Europe d'escalade de vitesse. « À chaque compétition, je sens une montée d'adrénaline qui me transcende. » Les sommets sont déjà dans sa ligne de mire... et elle les atteint deux ans plus tard. Devenue vainqueur de la Coupe du monde, elle relève le défi du combiné en vue d'une qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020. En plus de la vitesse, sa discipline de prédilection, elle se prépare ainsi en bloc et en difficulté. Anouck s'accroche. Sa force morale : « Être toujours meilleure. » Championne de France du combiné en 2018, elle se consacre aujourd'hui à la préparation olympique pour aller toujours plus haut, plus loin. Car pour cette explosive grimpeuse, « ta seule limite, c'est celle que tu t'imposes ».

>> En datesBonus Web

2006
Adhésion au club Escapilade à Saint-Étienne

2010
Entrée au pôle France Escalade de Voiron près de Grenoble

2011
Spécialisation dans l’escalade de vitesse

2012
Championne du Monde junior

2014
Premier podium, première victoire en Coupe du Monde (une victoire, deux médailles d’argent, trois médailles de bronze)

2015
1re au Championnat d'Europe d'escalade de vitesse

2016
Vice-championne du Monde

2017
Vainqueur de la Coupe du Monde

2018
Championne de la Coupe du Monde de vitesse

Crédit photo : FFME Loire

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +