À VOS CÔTÉS
Mars-Avril 2019
INSERTION

En avant pour l’emploi

Le Département de la Loire expérimente un dispositif d’accompagnement de bénéficiaires du RSA via le sport pour les aider à se remettre en mouvement. Et ça marche ! Testé par une douzaine de Roannais, il devrait s’étendre à d’autres territoires…

Stade Malleval à Roanne, 9h15. « Ça pique ! » s'exclame Grégory. Il sautille sur place pour mieux combattre le froid ambiant. Malgré un soleil éclatant, le mercure affiche un glacial -4°C qui vient rosir les joues et les oreilles. Un beau manteau de givre recouvre la nature environnante ; pas de doute, l'hiver s'est bel et bien installé dans la Loire. Un temps à rester bien au chaud chez soi ? Magali, Régis, Véronique* et leurs camarades ont enfilé leur tenue de sport.

LE SPORT, CE REMONTANT

Bravant la météo, ces douze bénéficiaires du RSA n'auraient manqué pour rien au monde leur séance de sport du mardi matin. Un rendez-vous qu'ils prennent plaisir à retrouver. Après un petit échauffement destiné à bien préparer leurs muscles et articulations, place à quelques tours de terrain au pas de course, suivis d'un passage de relais dans les règles de l'art. « Bravo Patrice, c'est super », s'exclame Virginie Perrin, agent du Département à l'origine de cette initiative. Elle l'a mise en place à l'automne dernier avec ses collègues Adeline Roche, comme elle athlète de haut niveau, et Emmanuel Rancon. « Les bénéficiaires du RSA sont parfois dans l'inactivité ou très isolés socialement. Nous sommes convaincus que le sport est l'une des meilleures façons pour aller de l'avant. »

 

S'OUVRIR AUX AUTRES

Basket, escrime, tennis de table, athlétisme, marche nordique, vélo... Le groupe a pu s'essayer à diverses activités. « L'escrime, c'est une belle découverte, apprécie l'un des bénéficiaires. La marche nordique aussi. » Grégory partage son enthousiasme. « J'aime le sport. Grâce à cette opération, je peux rencontrer du monde, partager des idées. C'est positif dans tous les sens du terme. » Plus que quelques mètres ! Entre deux foulées, Adeline et Virginie encouragent Régis, qui a repris goût au sport grâce à ces sessions hebdomadaires. Il a même largement diminué sa consommation de tabac. Au fil de l'expérimentation, certaines personnes ont gagné en confiance et adopté une nouvelle hygiène de vie : « Elles ont recommencé à sourire, discuter, rythmer leur journée... » Un coup de boost indéniable pour leur recherche d'emploi : cette nouvelle dynamique a aidé plusieurs bénéficiaires à entreprendre des projets de formation ou à décrocher un entretien.

NOURRIR SON CORPS ET SON ESPRIT

10h05. Après l'effort, Émeline Forest, diététicienne au Département, dispense quelques conseils. « Bien s'alimenter avec peu de moyens, c'est possible », lance-t-elle. Féculents, légumes, matières grasses, produits laitiers... Pendant une heure, elle passe en revue les grandes familles de nutriments avant de livrer quelques astuces. « Privilégiez les matières non transformées. Vous pouvez aussi utiliser des légumes surgelés, moins onéreux et avec de bonnes qualités nutritionnelles. » Magali l'écoute avec attention. Bien qu'en situation de précarité financière, pas question pour elle de rogner sur sa santé. « Quitte à acheter en quantités moindres, je me fournis à la ferme du coin, bio et locale, témoigne-t-elle. Le prix y est parfois moins élevé qu'au supermarché. J'y arrive, pourquoi pas vous ? » Virginie et Adeline, elles, mesurent le chemin parcouru par leurs apprentis sportifs. Ne pas baisser les bras et prendre soin de soi : et si c'était là l'une des clés de la réinsertion ?


* Prénoms d’emprunt

Pour en savoir plus, visionnez le reportage vidéo complet

Bonus Web

EN COULISSES

SANTÉ
En plus de redynamiser la recherche d'emploi des bénéficiaires, cette action a permis à chacun de faire un bilan de santé. Tous ont dû se rendre chez leur médecin pour obtenir un certificat médical. Pour une personne, un problème au cœur à été détecté. Si un cardiologue a confirmé son aptitude, ce dépistage lui a permis d'éviter des complications.

TAUX DE PRÉSENCE ÉLEVÉ
Très volontaires, les bénéficiaires se sont mobilisés pour être présents chaque semaine, malgré certaines séances en extérieur avec des températures très basses (jusqu'à -6 degrés). Ils restaient souvent un long moment après la fin pour continuer à échanger.

TALENTS CACHÉS
Une participante a apporté deux galettes des rois qu'elle avait préparées. En plus de renforcer la cohésion de groupe, cette initiative lui a permis de mettre en avant un savoir-faire en cuisine et de faire émerger ainsi un éventuel projet professionnel.

PRATIQUE SPORTIVE
Grâce à cette opération, plusieurs bénéficiaires ont repris goût au sport. Certains ont souhaité  s'inscrire au basket santé.

CHALLENGES
Les bénéficiaires de cette opération devraient monter une équipe pour le challenge interentreprises Sport Éco 2019 dans le Roannais.
Par ailleurs, certains ont accepté d'être bénévoles pour le Raid Nature 42, co-organisé par le Département de la Loire.

L'ESPRIT D'ÉQUIPE

Ce projet a mobilisé plusieurs directions du Département de la Loire : celles de l'insertion et de l'emploi avec notamment Adeline Roche et Virginie Perrin, toutes deux sportives de haut niveau, mais aussi la direction des sports, avec le concours d'Emmanuel Rancon, éducateur sportif, et Émeline Forest, diététicienne.

Les comités départementaux et clubs de la Loire ont également apporté leur aide, notamment le comité de la Loire de basketball, le comité départemental Escrime Loire, le Club athlétique du Roannais, Loire Nord tennis de table et CR4C.

Enfin, la gratuité de ce projet a également été rendue possible grâce à la mise à disposition gracieuse de locaux par la Ville de Roanne et Roannais agglomération.

Crédits photos : Vincent Poillet

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +