INITIATIVES
Mars-Avril 2019
FBKT

La science (de l')infuse

Il était une fois un globe-trotteur, fervent amateur de thé, qui monta à Renaison une start-up familiale spécialisée dans les infusions : la Fabrikathé (FBKT).

À l'heure du thé, avec son équipe, Julien David diffuse mille et une sensations à travers ses propres créations. De quoi voyager, une simple tasse à la main, aux quatre coins de la planète, à l'image de cet infatigable baroudeur. Chine, Japon, Inde, Kenya : l'entrepreneur ligérien se montre intraitable sur la qualité des thés qu'il importe. Et pour ses tisanes, certifiées bio, il trouve en France la plupart des matières premières. Chose plutôt rare, il réalise lui-même ses assemblages, selon ses propres recettes. Résultat : les produits de la FBKT trônent sur plusieurs tables étoilées. La PME est même contrainte de limiter sa clientèle afin de rester dans une production artisanale. « Il était une foie », « Tousse pas à ma tisane »... en trois ans, ses thés et infusions aux noms pétillants ont fait le succès de la boutiqueatelier. Julien David, par ailleurs formateur en thé à l'institut Paul Bocuse, s'est entouré de six collaborateurs et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Après Renaison, il est parti à la conquête du Rhône, où il a ouvert une boutique « concept store » avec un restaurateur lyonnais. Vous prendrez bien une tasse de thé ?

Bonus Webjulien-davidRencontre avec Julien David

D'où viennent les thés de la FBKT ?
Nous importons les thés de plusieurs régions du monde : Chine, Japon, Inde, Ceylan, Sri Lanka, Thaïlande, Indonésie, Corée, Philippine, Java et quelques pays d'Afrique, notamment le Kenya. 

Comment sont-ils créés ?
Nous concevons nos propres assemblages de thés et tisanes. Nous réalisons également nous-mêmes nos fruits confits, épices, fleurs séchées et quelques fois arômes à base d'huiles essentielles. 

 

Vos produits sont vendus dans le monde entier ?
Nos thés et infusions sont commercialisés en France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Italie ainsi que dans quelques pays d'Afrique. Nous desservons des épiceries fines, boutiques, restaurants gastronomiques et étoilés.

Votre expertise et vos conseils en matière de thé sont reconnus ?
Je suis formateur en thé depuis cinq ans à l'institut Paul Bocuse et j'interviens auprès de sommeliers, chefs, chefs pâtissiers... Je donne aussi des conférences sur cette thématique. 

Pourquoi le thé ?
J'ai découvert les thés en allant visiter une ville en Inde il y a quelques années. Je me suis retrouvé plusieurs heures face à une plantation de thé et ça a été une vraie révélation pour moi. 

IMG 0051Conseils de dégustation pour le printemps

« Pour mars-avril, vous pouvez goûter un thé de printemps : le queshe, appelé aussi ʺlangues de moineauxʺ. Il est composé de petits bourgeons et est très frais. Il s'agit d'un thé vert. Il faut donc le faire infuser deux minutes, pas plus, pour ne pas développer d'amertume, et dans une eau frémissante à 70-75°C, non bouillante donc, pour éviter les risques d'astringence. Personnellement, je le consomme nature, sans sucre. »
Julien David

Crédit photos : FBKT

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +