facebook-logotwitter-logorss-logoinstagram

SOLIDARITÉ

Remise de chèque à l'association Rêves en scène

Samedi 30 mars, l'association veauchoise Rêves en scène, qui œuvre pour les enfants atteints de mucoviscidose, a reçu un chèque de 1910 euros, remis à la Bâtie d'Urfé par les associations de Saint-Étienne-le-Molard en présence du président du Département Georges Ziegler, de la vice-présidente Chantal Brosse et de l'adjoint au maire Pierre Forest.

1910 euros, c'est le montant des bénéfices récoltés le 8 décembre dernier à l'occasion des illuminations du château de la Bâtie d'Urfé. Une somme collectée par les associations de Saint-Étienne-le-Molard (comité des fêtes, boules, football, association de sauvegarde du cheval de trait) grâce à la vente de boissons, gâteaux, marrons chauds, balades en calèche dans les jardins, etc.

L'événément avait attiré 1 900 visiteurs qui ont passé une soirée chaleureuse dans l'ambiance du château illuminé. De nombreuses animations leur étaient proposées par les associations locales, en partenariat avec le Département de la Loire : spectacle de jonglerie enflammée, déambulation en musique, visites commentées de la grotte et de la chapelle du château...

Ce bel élan de solidarité va permettre aux enfants atteints de mucoviscidose, aidés par l'association Rêves en Scène, de réaliser leurs rêves. En quinze ans, cinquante projets ont vu le jour grâce à cette opération, dont des rencontres avec Patrick Fiori ou encore Ronaldo.

Plus d'infos

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :

À lire aussi

Le sphinx : renaissance du mythe

Le sphinx a été l’objet de toutes les attentions en cette année 2014. Claude d’Urfé, bâtisseur du château Renaissance, a fait réaliser cette statue au 16e siècle. 400 ans passés en extérieur, soumis aux aléas climatiques, l’ont profondément dégradée. Algues, mousses et lichens ont envahi la sculpture. Une restauration était donc nécessaire pour sauver le gardien du château.

La restauration de la grotte du château de la Bâtie d'Urfé

De janvier à décembre 2008. Une année. C’est le temps qu’il a fallu pour redonner à la grotte de la Bâtie d’Urfé son éclat de la Renaissance.

Deux priorités pour la restauration : rénover les lieux et lutter contre l’humidité ambiante.

Une réussite pour Jean-François Grange-Chavanis, maître d’oeuvre et architecte en chef des Monuments historiques : « Je ne m’attendais pas à ce que les travaux aboutissent à une résurrection pareille, en particulier pour le plafond et le nettoyage des rocailles. »

Les jardins de la Bâtie d'Urfé

Envie de voyager au 16e siècle ? Promenez-vous librement dans les jardins du château. Aménagés entre 1546 et 1558, ils offrent une composition originale, raffinée et aboutie. À la Renaissance, cet espace est riche de symboles.

Un château Renaissance unique

C’est une chance, la Bâtie d’Urfé a pu être conservée telle que l’a imaginée son bâtisseur. À l’origine maison fortifiée du Moyen Âge, le bâtiment est progressivement transformé au 16e siècle par Claude d’Urfé, qui s’inspire de ses nombreux voyages, notamment italiens. Le château est un véritable témoignage de cette époque bouillonnante dans de nombreux domaines : artistique, mais aussi scientifique et littéraire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +