MADE IN LOIRE
Mai-Juin 2019
CYCLISME

Petite reine haut de gamme

« 1886, l’année de l’audace ! », lance Benoît Richard, en référence à la date de fabrication du premier vélo à Saint-Étienne par les frères Gauthier.

C'est la même audace qui anime aujourd'hui cet ingénieur passionné de vélo : il vient de réaliser son rêve en lançant sa propre marque. Après avoir fait ses armes « en remettant en selle les vieux vélos de copains », Benoît décide de concevoir et réaliser des bicyclettes haut de gamme made in Saint-Étienne. Robustes, élégants sans être tape-à-l'oeil, les vélos 1886 sont dotés d'une selle et de poignées en cuir. Ils se distinguent par une signalisation intégrée à l'avant et une transmission par courroie en fibre de carbone, plus propre, légère et résistante qu'une chaîne. L'assemblage se fait dans un petit garage-atelier de la ville du design. Un clin d'oeil à la capitale du cycle du XIXe siècle... Pour hommes, femmes, et très bientôt pour enfants, ces modèles chics et personnalisables vous feront perdre les pédales.

Bonus WebLE SAVIEZ-VOUS ?

1886, c'est la date du premier vélo français, fabriqué à Saint-Étienne par les frères Gauthier.

On doit l'invention de la bicyclette à l'Anglais John Starley, qui créa en 1884 la « Safety », premier deux-roues avec une transmission par chaîne.

Deux ans plus tard, ébahis par la performance du coureur anglais Duncan, de passage à Saint-Etienne avec une Safety, les frères Claude et Pierre Gauthier fabriquèrent dans la Loire la première bicyclette française.

Conservée au musée d'Art et d'industrie de Saint-Étienne, elle fait partie des premiers modèles qu'Etienne Mimard, fondateur de la future Manufrance, propose en lançant la marque Hirondelle. C'est le début de l'essor de l'industrie du cycle stéphanois... 

Crédit photos : 1886

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +