facebook-logotwitter-logorss-logoinstagram

Trésors d'Archives

La chute de Jacques Cœur

Arrêt du Grand Conseil du Roi condamnant Jacques Cœur, et adjudication de ses seigneuries du Roannais à Guillaume Gouffier, chambellan du roi, sénéchal de Guyenne, au prix de 10 000 écus d’or (1453-1455).

Archives départementales de la Loire, cote E 2
Archives départementales de la Loire, cote E 2

Cote : Duché de roannais, E 2, conservé à la Médiathèque de Roanne

Analyse matérielle : rouleau de 28 feuilles de parchemin, longueur 15,48 ml, largeur 0,6 ml.

Pour voir le document en ligne : cliquez ici

Voir la transcription du document réalisée par Jacques Guillot dans Le procès de Jacques Coeur : 1451-1457 (Archives départementales de la Loire, cote BH 2376) : cliquez ici

Pour voir quelques photographies de détails du document : cliquez ici


Ce document fait partie des archives du Duché de Roannais, confisquées au moment de Révolution et transférées au greffe du Tribunal civil du district de Roanne. Propriété de l’État, elles ont été déposées par décision ministérielle du 30 octobre 1861 à la bibliothèque de Roanne, où elles se trouvent encore de nos jours.

Jacques Cœur est né à Bourges en 1395. Marchand, fournisseur et banquier du roi de France Charles VII, il bénéficie de la faveur royale et occupe de hautes fonctions à la cour : maître des monnaies (1436), argentier (1438) et conseiller (1443) du roi… Sa position lui permet de constituer une fortune considérable et d’acquérir de nombreux biens, dont diverses seigneuries du Roannais. Elle lui attire aussi des inimitiés, dont les accusations (détournement de fonds, relations avec les infidèles du Levant, empoisonnement d’Agnès Sorel…) finissent par convaincre Charles VII de le faire arrêter (juillet 1451). Il est condamné pour crime de lèse-majesté et condamné à la peine capitale et la confiscation de ses biens (1453). Evadé de prison, il se réfugie à Rome puis part pour l’Orient, pour commander une expédition contre les Turcs, organisée par le pape. Il meurt sur l’île de Chio en 1456.

Le rouleau de parchemin relie 28 feuilles de parchemin et mesure plus de 15 mètres. Il s’ouvre sur une copie de l’acte de condamnation de Jacques Cœur donné à Lusignan le 29 mai 1453. C’est un rare original, les archives du Grand Conseil du Roi ne commençant qu’en 1483. S’ensuit la description des biens possédés par Jacques Cœur dans le Roannais, la date de leur vente, leur prix, l’identité de leur acquéreur, Guillaume Gouffier, premier chambellan du roi. Il s’agit du document remis à l’adjudicataire, afin qu’il entre en possessions de ses biens. Le sceau du Parlement de Paris, en cire jaune sur double queue, de forme ronde, y est attaché et figure un écu de France couronné et soutenu par deux anges à genoux. Les biens dans le Roannais étaient constitués par la coseigneurie de Roanne et de Saint-Haon-le-Châtel, la seigneurie de la Motte et de Saint-Romain (Saint-Romain-la-Motte), le château de Boisy (Pouilly-les-Nonains).

Jacques Cœur illustre une longue série de personnages historiques, dont l’ascension est aussi remarquable et fulgurante que la chute. Sa devise était : « A vaillans cuer riens impossible ».



Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +