ÉDITO

Georges Ziegler, président du Département de la Loire.Septembre-Octobre 2019

 

UNE RENTRÉE SOUS LE SIGNE DE L'APAISEMENT ET DE LA RÉUSSITE !

Les élus sont aux avant-postes de la Démocratie et cet été, l'actualité l'a montré, ils sont de plus en plus exposés. Nous en avons eu l'illustration dans notre Département, le maire de Saint-Alban-les-Eaux a été pris à partie dans l'exercice de ses fonctions. Cette situation n'est pas un cas isolé, toutes tendances politiques confondues, cependant, nous devons nous insurger contre ces attaques qui visent notre socle républicain. Lors de mes visites estivales dans les communes, j'ai constaté à quel point les maires, femmes et hommes de terrain, sont engagés au service de leur population. J'ai pu également apprécier la difficulté de leur fonction, liée à la complexité de leur mission, à la faiblesse de leurs moyens financiers, mais aussi au manque de reconnaissance dont ils font l'objet. Je veux leur exprimer tout mon soutien ainsi que celui de notre Collectivité. Le fondement de notre République réside dans l'engagement de ces hommes et femmes, qui prennent bien souvent sur leur vie professionnelle et privée, pour oeuvrer au profit des habitants de leurs communes.

"Donner toutes leurs chances de réussite aux collégiens"

Nos 37 000 collégiens retrouvent le chemin des classes. Je leur souhaite une année riche en découvertes, en interrogations, en rencontres... Chaque rentrée confirme l’engagement fort du Département pour la jeunesse. Nous allons investir près de 16 millions d’euros pour l’entretien, la rénovation et la sécurisation des collèges. Le Plan jeunes qui entrera cette année dans sa seconde version doit permettre d’apporter aux élèves un accompagnement sur le chemin de l’apprentissage. La Loire est riche de compétences, notamment dans l’industrie de pointe. À nous d’accompagner les collégiens dans un parcours de réussite et d’intégration, afin d’endiguer le chômage des jeunes, de réduire le nombre de bénéficiaires du RSA et surtout d’aider chacun à trouver son chemin de vie. Henri Maldiney, le grand philosophe spécialiste de l’esthétique, décédé dans la Loire voici six années, avait déclaré lors de la fête organisée pour son 100e anniversaire qu’il n’avait « jamais enseigné ce qu’il savait, mais toujours ce qu’il cherchait… ». C’est un message d’humanisme, de progrès et d’espoir.

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +