facebook-logotwitter-logorss-logoinstagram

Trésors d'Archives

Carte du Pays d’Astrée (1644)

Carte du Lyonnais, Forez, Beaujolais et Mâconnais, 1644, à l'échelle 1/130000e

Archives départementales de la Loire, cote CHPL 4087
Archives départementales de la Loire, cote CHPL 4087

Cote : Collection Chaleyer, CHPL 4087

Analyse matérielle : estampe, 38,6 x 50,7 cm (à la cuvette), 50,8 x 58,3 cm (à la feuille) - taille-douce sur cuivre ; coloré sur papier.

Pour voir le document en ligne : cliquez ici


Cette carte qui représente les trois provinces du Lyonnais, du Forez et du Beaujolais appartient au fonds Chaleyer. Ce fonds contenant de nombreux imprimés et manuscrits concernant le Forez fut légué au Département de la Loire à la fin du XIXe siècle par Louis Chaleyer, bibliophile et collectionneur forézien.

Elle est extraite d’un des atlas les plus fameux de la première moitié du XVIIe siècle intitulé : Le théâtre du monde ou nouvel atlas contenant les chartes et descriptions de tous les païs de la terre, édité en 1644 par W. et J. Blaeu (t. 2, p. 29).  Cette carte a la particularité d’être orientée Ouest-Est, sans doute pour des commodités éditoriales et d’impression de l’atlas.

Ce document bien que d’une valeur esthétique indéniable, notamment grâce à ses rehauts de couleurs, ses illustrations et son cartouche, n’en est pas moins peu fiable du point de vue de la géographie historique. En effet, les communes de Thizy et de Regny indiquées comme faisant partie de la province de Forez, appartenaient respectivement au Beaujolais et au Lyonnais. On peut également citer Bourg-Argental attribuée par erreur au Lyonnais, alors que cette cité était forézienne. Ce document ne peut donc être considéré comme une source de géographie historique. Sur le plan orographique, les reliefs sont certes stylisés, mais bel et bien présents et en leurs lieux et places. Il en est de même des fleuves et des rivières. Quant aux forêts, leur description semble assez fantaisiste. La représentation des villes et bourgs du Forez semble pour le moins déconnectée des réalités, notamment administratives. En effet, seules sont mises en exergue par coloriage, les cités de Roanne et de Saint-Rambert. En revanche, on note la discrétion de la capitale du comté, Montbrison, ainsi que celle de Feurs, qui bien qu’indiquées en tant que villes, sont presque invisibles. Les réalités administratives ne sont donc pas au rendez-vous. A l’instar du roman d’Honoré d’Urfé publié entre 1607 et 1627 : l’Astrée, qui est une fiction avec pour cadre le Forez, ce beau document a également sa part de fantaisie.

 



Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +