Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche Aller à la page Accessibilité Aller à l'accueil
PORTRAIT
Janvier-Février 2020
Dub Inc

Dub in Sainté

À SAINT-ÉTIENNE, IL Y A LES VERTS ET LEURS SUPPORTERS, DUB INC ET SON PUBLIC. SI LES FOOTBALLEURS ONT LEUR STADE, LES AMBASSADEURS DU REGGAE FRANÇAIS ONT LEUR ZÉNITH. LE GROUPE STÉPHANOIS A TERMINÉ SA TOURNÉE INTERNATIONALE DANS LA LOIRE LES 14 ET 15 DÉCEMBRE DERNIERS DANS UNE FOLLE AMBIANCE !

Hakim, Aurélien, Frédéric, Idir, Moritz, Jérémie, Grégory, Benjamin... Une petite bande de copains devenus « grands ». Indépendants, ils ont fait leur chemin seuls et sans aide. Pourtant, les enfants de Bob Marley sont allés loin ! « Au lycée, on se retrouvait pour répéter les mercredis et les samedis après-midi », souligne Zigo alias Grégory Mavridorakis, batteur. Bac en poche, les compères stéphanois débutent leur carrière sans le savoir. « On s'était dit qu'on jouerait comme ça, librement, pendant un an, sans voir plus loin. » En 1998, Dub Inc voit le jour. Le temps s'écoule et le groupe réalise son premier disque. Portés par les voix envoûtantes d'Hakim et d'Aurélien, leurs textes humains et sincères chantés en français, en anglais ou en kabyle séduisent et attisent les foules. C'est le début du succès. Lors des concerts, leur énergie en live fait danser le public au rythme du reggae, du raggamuffin et du dub. « Sur scène, on se donne à 100 %. Qu'il y ait dix ou cent mille personnes, c'est pareil. On ne récite pas. On donne de l'énergie, de l'amour, on donne tout. » Et le public le leur rend bien. Depuis 2003, les Ligériens enchaînent les tournées et les albums : Diversité, Dans le Décor, Afrikya, Hors contrôle, Paradise, So What et Millions, sorti cet automne. Pour éveiller les consciences, leur musique hybride, très personnelle, parle de sujets de société qui les touchent. Les réseaux sociaux, les mensonges médiatiques, l'écologie, la tolérance ou encore la justice invitent à réfléchir. Des messages qui s'envolent même par-delà les frontières. Le groupe made in Saint-Étienne fait le tour du monde et affiche souvent complet. « Dans les pays d'Amérique du Sud, on fait le buzz ! Il faut le voir pour le croire. Après les concerts, on reste pendant des heures à signer des autographes », raconte le batteur, toujours étonné. L'automne dernier, c'est à Mexico que Dub Inc a soulevé les foules.

« À Saint-Étienne, on a l'impression d'être les Verts et d'avoir nos supporters. »

« Le public chantait en français même si personne ne comprenait rien aux paroles. » Pas si sûr... La notoriété s'installe. Trois fois disque d'or, le groupe ne prend pas pour autant la grosse tête. « Notre vraie récompense est d'être sur scène », souligne la bande à Zigo. Discrets, les musiciens ne vivent pas dans la capitale mais en terre minière. Après une tournée à travers le monde, le groupe termine fréquemment sur une note stéphanoise. Car à Saint-Étienne, ils sont sur leur terrain de jeu. « Notre ville natale, c'est le point d'orgue. En tournée, notre dernière date est toujours ici. C'est la date importante, notre derby... On a un peu l'impression d'être les Verts et d'avoir nos supporters. » D'ailleurs, il arrive même qu'au stade des refrains du groupe soient diffusés avant le coup de sifflet d'avant-match. C'est dir e ! Adulé sur sa terre natale, Dub Inc a joué au Zénith en décembre dernier à guichets fermés sur deux dates. Les artistes ligériens développent une véritable synergie autour d'eux. « Le public fait partie du concert. L'alchimie est palpable », explique le musicien Zigo, avant d'ajouter : « À l'un des derniers spectacles, on a parlé de la mine. Ici, les gens sont concernés. Et ce jour-là pour la première fois, j'ai versé une larme. » Cela fait aujourd'hui vingt ans que les camarades de classe chantent ensemble à travers le monde. Ils prônent l'amitié, leur valeur de réussite. « Nous sommes très soudés. » Une de leur principale règle : l'échange. La solidarité, la qualité de leurs prestations en live, ajoutée au talent, ont construit leur succès professionnel. Aujourd'hui, les musiciens stéphanois jouent librement, comme il y a vingt ans... « Nous sommes notre propre patron et nous exerçons notre passion à travers le monde entier. » Applaudis par des millions de fans.

>> En dates

1998 Création du groupe

2008 1er concert au Zénith de Saint-Étienne

2014 Concert à l'Olympia de Paris

2019 Sortie de leur dernier album Millions

Crédit photos : Carlos Gerardo García

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :