ACTUALITÉS
Mai-Juin 2020
Sécurité sanitaire

Six présidents et un laboratoire

À plusieurs, on est plus forts. Pour mutualiser les moyens de leurs laboratoires d’analyses, six Départements font partie du Groupe d’intérêt public (GIP) TERANA. En mars dernier, les présidents se sont rendus au laboratoire de Montbrison. Un succès pour cette réussite collective.

Cofondé par les Départements de la Loire, du Puy-de-Dôme, du Cantal et de la Haute-Loire en 2016, TERANA intègre deux nouveaux Départements en 2020 : le Rhône depuis le 1er janvier et le Cher en juillet prochain. Le 13 mars dernier, le président Georges Ziegler accueillait ses homologues à Montbrison afin de célébrer tant l’arrivée des deux nouveaux départements dans le dispositif que le succès d’une coopération interdépartementale que le Département de la Loire a encouragé dès sa genèse. « La période de sa mise en place n’a pas toujours été facile car nous avons su au mois de décembre qu’on pouvait commencer au 1er janvier... Mais nous nous sommes adaptés », se souvient Sylvain Naulot, directeur général de TERANA. « Aujourd’hui, l’intégration du Rhône et du Cher prouve que nos observations étaient correctes. Ensemble nous sommes plus forts face à la concurrence du privé ! » À Montbrison, depuis la création du groupe, huit emplois ont vu le jour. Une activité d’analyses des bovins destinés à l’export (Italie, Espagne) a rempli le carnet de commandes du laboratoire ligérien, plus compétitif que jamais : « La mutualisation des moyens de nos laboratoires départementaux a permis des économies d’échelle, la maîtrise des déficits et la réduction des contributions annuelles des Départements mais sans sacrifier le développement et l’investissement ! TERANA est en pleine croissance », souligne le président Georges Ziegler.

L’OR GRIS DE TERANA

Le développement de l’activité de cette entreprise publique depuis 2016 ne concerne pas seulement les éprouvettes ! Il est synonyme de diversification : « Nous renforçons notre offre de prestations intellectuelles. Audit, formations, conseils… Nous sommes compétents sur deux marchés porteurs : l’hygiène agroalimentaire et l’écologie aquatique », précise Sylvain Naulot.

« Nous accompagnons les professionnels de l’agroalimentaire à améliorer leurs pratiques sanitaires mais aussi les acteurs publics et privés à concilier écologie aquatique et activités humaines », conclut Sylvain Naulot. Répartis sur quatre sites, les 130 agents analysent chaque année 1,5 million d’échantillons sur de nombreuses espèces animales, mais également sur l’eau et les denrées alimentaires. Objectifs : garantir la sécurité sanitaire et environnementale en prévenant des risques d’épidémies animales, de contaminations alimentaires et de pollution de l’eau.

Crédit photo : Vinvent Poillet

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +