TRIBUNES LIBRES

Mai-Juin 2020

GROUPE UNION POUR LA LOIRE

COVID-19: LA LOIRE UNIE ET SOLIDAIRE

La France traverse une crise sanitaire majeure : la pandémie de Covid-19. La Loire comme le reste du pays, n'est pas épargnée et paie un lourd tribut. Le Département, en toute responsabilité, a rapidement pris la mesure de l'ampleur de cette pandémie, et du risque à la fois pour les agents de l'Institution, mais aussi pour tous les Ligériens.Voilà pourquoi, nous avons décidé à la fois de protéger très tôt nos agents, tout en organisant l'indispensable continuité du service public attendue par les Ligériens, notamment les plus fragiles.

Ainsi, et pendant toute la durée du confinement, le télétravail a été généralisé à tous les agents pour qui c'était possible et ce, afin d'assurer les missions essentielles de la Collectivité. Missions essentielles qui consistent notamment à garantir aux personnes les plus fragiles, le versement des différentes allocations de solidarité. En cette période grave, il est déterminant de ne pas ajouter une crise humaine et sociale à la crise sanitaire que nous traversons. Il était donc absolument nécessaire de mettre en place des mesures de sauvegarde en urgence.

Le Département est la Collectivité qui protège, et cette épreuve doit nous obliger plus que jamais à porter les solidarités, LA solidarité, en étendard. Sans attendre, nous avons lancé une plateforme d'entraide : aiderlesautres.fr. Le but est, grâce à la solidarité, de permettre à distance, la mise en relation des Ligériens ayant besoin d'aide, et ceux pouvant y répondre.

Cette plateforme vise aussi à soutenir nos producteurs locaux, fortement impactés en cette période. Nous avons voulu également donner la parole à nos collégiens, les invitant à imaginer la vie d'après. En effet, cette crise sanitaire les touche comme tout un chacun. Voilà pourquoi, en plus de la plateforme Jerévise, qui offre un accompagnement scolaire et pédagogique à nos élèves tout au long de l'année, ce concours peut voir éclore des pistes citoyennes pour préparer l'avenir.

Enfin, prenant la pleine mesure de la nécessité du port de masques de protection, nous avons décidé de distribuer près de 280 000 masques chirurgicaux, dans nos EHPAD, mais aussi pour nos personnels soignants, en première ligne pour lutter contre le Covid-19. Se protéger c'est d'abord protéger ceux qui nous soignent. La Loire, comme le montre son histoire, est une terre de solidarité et d'entraide manifeste.

Cette crise, si elle nous éloigne par le confinement, nous rapproche car dans les moments difficiles, nous savons faire corps. Nous voulons saluer l'ensemble des Ligériens qui, voyant leur quotidien bouleversé, ont su faire preuve d'un immense élan de solidarité envers les malades, les soignants et tous ceux qui affrontent et luttent quotidiennement contre ce fléau que représente le Covid-19. Merci à eux !

Nous gagnerons cette bataille qui laissera des traces indélébiles et qui nous obligera collectivement, à repenser notre façon d'agir, plus humaine, à l'image du Département et de la Loire.

Canton d'Andrézieux-Bouthéon Michèle Maras et Sylvain Dardoullier
Canton de Boën-sur-Lignon Chantal Brosse et Pierre-Jean Rochette
Canton de Charlieu Clotilde Robin et Jérémie Lacroix
Canton du Coteau Véronique Chaverot et Daniel Fréchet
Canton de Feurs Marianne Darfeuille et Pierre Véricel
Canton de Montbrison Annick Brunel et Jean-Yves Bonnefoy
Canton du Pilat Valérie Peysselon et Bernard Bonne
Canton de Rive-de-Gier Séverine Reynaud et Jean-Claude Charvin
Canton de Saint-Chamond Solange Berlier et Hervé Reynaud
Canton de Saint-Étienne 1
Fabienne Perrin et Georges Ziegler
Canton de Saint-Étienne 2 Alexandra Ribeiro Custodio et Jean-François Barnier
Canton de Saint-Étienne 4 Christiane Jodar et Paul Celle
Canton de Saint-Just Saint-Rambert Colette Ferrand et Alain Laurendon
Canton de Sorbiers Corinne Besson-Fayolle et Bernard Philibert

Les élus du Groupe Union pour la Loire


 

GROUPE GAUCHE RÉPUBLICAINE ET CITOYENNE

CETTE PÉRIODE DIFFICILE IMPOSE UNE PRISE DE CONSCIENCE : L'ACTION PUBLIQUE DOIT RETROUVER SA RAISON D'ÊTRE AU SERVICE D'UNE SOCIÉTÉ PLUS HUMAINE !

La situation que subit notre pays est aussi la conséquence de dérives que nous dénoncions en défendant la légitimité d'agir de nos solidarités départementales. Le voeu récemment adressé au président de la République anticipait cette situation : Il est urgent d'engager une réflexion redéfinissant les champs de l'action publique qui devraient relever des solidarités départementales pour soutenir la bonne santé de notre société ! Nous rappelions aussi l'importance d'une implication locale responsable nécessitant l'action des communes pour faire vivre concrètement nos valeurs républicaines. Et surtout, nous exprimions notre inquiétude sur le devenir des services publics : Ils sont notre bien commun républicain essentiel à la bonne santé de notre société ! Imposé par la doctrine néolibérale du pouvoir inhumain de l'argent, le retrait des services publics aura fragilisé notre système de santé et aggravé la situation pandémique que nous subissons. Le vécu difficile de cette période nous impose d'imaginer une organisation du vivre ensemble privilégiant la démocratie, le partage de la vraie richesse et l'unité de notre société. Pour ouvrir ce chemin, notre action publique devra déjà retrouver le sens et les conditions des valeurs républicaines qu'elle doit faire vivre. Nous l'avons rappelé au chef de l'État : l'action responsable des communes et les solidarités départementales tiennent une place essentielle pour que nos valeurs républicaines vivent réellement au coeur de notre société et de nos territoires. Cette période difficile aura révélé que la décentralisation émancipatrice est une nécessité pour que vivent partout et toujours notre « République une et indivisible ». Ainsi, aux côtés du dévouement exemplaire des personnels soignants médicosociaux, des solidarités nationale et départementale, l'action locale et citoyenne s'est spontanément impliquée pour amener la fraternité auprès des situations les plus nécessiteuses. Pour contribuer à ce que notre action publique trouve la force d'ouvrir un avenir meilleur, notre collectivité départementale doit pouvoir soutenir durablement cet engagement local et citoyen qui prolonge nos solidarités républicaines. Sortons du système jacobin recentralisateur ignorant la réalité de la vie de notre société et de nos territoires ! Renouons avec les principes de responsabilité et de solidarité de notre République pour respecter et faire vivre les valeurs de la dimension humaine !

Jean Bartholin, Violette Auberger, Pascale Vialle Dutel


 

GROUPE LOIRE SOLIDAIRE

CRISE DU CORONAVIRUS : LE BESOIN DE SOLIDARITÉS TROUVE TOUT SON SENS !

Notre pays traverse depuis des semaines une crise sanitaire historique. Alors que la Loire compte parmi les 20 départements les plus touchés en France, nos premières pensées vont naturellement vers les victimes du Covid-19, les malades et leurs familles durement affectés par ce fléau. Nous tenons également à remercier tous les salariés du secteur privé et les agents des fonctions publiques pour leur engagement sans faille. S'il est évident que ce message s'adresse tout particulièrement aux personnels soignants, « en première ligne », pour nous, cette reconnaissance ne saurait se limiter à un secteur d'activité, sans penser à tous les travailleurs (des caissiers aux éboueurs, en passant par les commerçants alimentaires, les policiers, les routiers, les travailleurs sociaux...) qui, au péril de leur propre santé et de celle de leurs proches, ont continué de se rendre quotidiennement sur leur lieu de travail pour permettre la continuité des services prioritaires, tout en étant parfois exposés au contact du public dans des conditions de sécurité sanitaire souvent précaires, par manque de moyens de protection. Ces manques devront faire ultérieurement l'objet d'investigations précises pour en connaître l'origine et dégager des responsabilités. Ce temps viendra. Nous n'oublions pas non plus l'ensemble des acteurs économiques, qui se trouvent durement et durablement fragilisés par l'épidémie. Mais au-delà de la gestion de crise, il convient de penser « l'après ». Ce drame sanitaire ébranle le modèle libéral de notre société actuelle et invite à de nombreuses remises en question. Il aura dramatiquement mis en lumière un certain nombre d'acteurs indispensables au fonctionnement de notre pays. Le service public retrouve désormais toutes ses lettres de noblesse auprès de ceux qui l'ont tant décrié et affaibli. Dans ce cadre nouveau, le Département, collectivité des solidarités humaines, doit prendre toute sa place. Nous avons déjà formulé auprès de l'exécutif diverses propositions concrètes et immédiates : pour reconnaître l'engagement des agents départementaux, pour soutenir le tissu associatif ligérien, pour consolider la réussite scolaire de nos collégiens, pour protéger nos aînés... Nous continuerons à être force de propositions car il va de soi que la souffrance humaine et la légitime émotion qui ont surgi ces dernières semaines ne doivent pas engendrer de la part des élus de simples discours d'apparence volontariste ; la situation actuelle appelle, tout au contraire, des réponses politiques à la hauteur des enjeux et des responsabilités qui sont les nôtres.

Le Président, Pierrick COURBON, et ses collègues Arlette BERNARD, Nathalie DESA-FERRIOL, Brigitte DUMOULIN, Régis JUANICO, Jean-Jacques LADET, Éric MICHAUD, Marie-Michelle VIALLETON.

Contact : Groupe « Loire Solidaire » - 04 77 59 32 03

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +