TRIBUNES LIBRES

Mars - Avril 2020

GROUPE UNION POUR LA LOIRE

GESTION DE LA CRISE SANITAIRE, GESTION DE LA REPRISE ÉCONOMIQUE : LE DÉPARTEMENT SUR TOUS LES FRONTS

Durant ces derniers mois, la Loire a été durement éprouvée par la crise sanitaire. Chacun, chaque collectivité, entreprise, indépendant, association, famille, a pu ressentir directement ou indirectement, les effets liés à la Covid-19. Voilà pourquoi dès le début du confinement, notre Département a mis en place des mesures de sauvegarde inédites pour la continuité du service public, la promotion de nos circuits courts, et par-dessus tout, la protection des plus fragiles. C'est dans cet élan de solidarité, porté à la fois par notre Collectivité, les communes et vous tous, que la Loire a entamé le déconfinement avec plus de sérénité. Nous voulons remercier tous ceux qui ont par leurs actions et leurs engagements, participé à la lutte.

Si cette crise n'est pas encore dernière nous, il nous faut dès à présent penser à la reprise. Dans cette période qui s'ouvre, le Département relève deux défis pour garantir la meilleure reprise possible : le soutien économique et le tourisme.

Sur le plan économique, nous avons fait le choix de débloquer une enveloppe exceptionnelle de 15 M€ pour dynamiser l'investissement dans nos territoires. Initialement prévue pour le désendettement de notre Collectivité, il nous semble essentiel de réserver cette somme à la reprise de l'activité économique par l'investissement. Ce plan devrait générer une effet levier pour un soutien efficace et concret en faveur du tissu économique local, notamment dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics. Cette enveloppe permettra donc de soutenir des projets structurants, portés soit par le Département lui-même, soit en partenariat avec les acteurs locaux, notamment les collectivités territoriales, afin de favoriser la reprise d'activité de nos entreprises et donc sauver des emplois.

S'agissant du tourisme, le Département de la Loire se mobilise pour soutenir le secteur touristique à l'occasion de l'ouverture de cette saison estivale si particulière. Nous avons donc décidé d'accompagner la fin du confinement d'une importante campagne de communication tournée vers les Ligériens et les départements limitrophes. Cette démarche de soutien à l'économie touristique locale met en avant les atouts majeurs du département : un territoire de caractère qui saura vous séduire par son authenticité.

Toutes nos actions sont au service de la Loire et des Ligériens. Les choix que nous faisons en conscience et en responsabilité ne servent qu'une seule cause : l'intérêt général. La situation que nous vivons aujourd'hui conforte les axes stratégiques que nous avons engagés : davantage favoriser l'économie de proximité, de nos produits locaux, accélérer la transition écologique et durable et le développement des usages numériques. C'est ensemble, unis, que nous relèverons ces défis.

Canton d’Andrézieux-Bouthéon Michèle Maras / Sylvain Dardoullier Canton de Boën Chantal Brosse Canton de Charlieu Clotilde Robin / Jérémie Lacroix Canton du Coteau Véronique Chaverot / Daniel Fréchet Canton de Feurs Marianne Darfeuille / Pierre Véricel Canton de Montbrison Annick Brunel / Jean-Yves Bonnefoy Canton du Pilat Valérie Peysselon / Georges Bonnard Canton de Rive-de-Gier Séverine Reynaud / Jean-Claude Charvin Canton de Saint-Chamond Solange Berlier / Hervé Reynaud Canton de Saint-Étienne 1 Fabienne Perrin / Georges Ziegler Canton de Saint-Étienne 2 Alexandra Ribeiro Custodio / Jean-François Barnier Canton de Saint-Étienne 4 Christiane Jodar / Paul Celle Canton de Saint-Just Saint-Rambert Colette Ferrand / Alain Laurendon Canton de Sorbiers Corinne Besson-Fayolle / Yves Partrat

GROUPE GAUCHE RÉPUBLICAINE ET CITOYENNE

NOTRE COLLECTIVITÉ DOIT SOUTENIR PARTOUT LA REPRISE DES ACTIVITÉS ESSENTIELLES À LA VIE

La pandémie et sa nécessaire période de  confinement auront durement affecté l’économie  de la proximité…Or les commerçants et artisans  de cette économie à dimension humaine  apportent des services indispensables à la  vie des territoires et à leurs habitants ! Il en  est de même des acteurs associatifs qui, telles  Familles Rurales et l’Aide à Domicile en Milieu  Rural, avec leurs bénévoles et leurs personnels,  apportent des services indispensables à tous  les âges et domaines de la vie humaine des  espaces ruraux. Le recul de leurs activités  durant le confinement aura mis en difficulté  ces associations qui doivent assumer les charges  fixes liées à leur engagement !

Notre Collectivité  a donc le devoir d’apporter son aide pour que  ces entreprises et associations reprennent le bon rythme de leurs activités si essentielles à la  vie des territoires qui prolongent et font vivre  nos solidarités départementales ! Ainsi, pour  que tous les territoires retrouvent au mieux  leur vitalité, notre Collectivité doit engager  une aide départementale exceptionnelle de  solidarité rurale. Cette aide est prioritaire  là où les moyens des intercommunalités ne  permettent pas d’agir sur ce plan compte tenu  des dotations de fonctionnement dont elles  disposent eu égard à leur niveau de population !  De plus, dans le calcul de cette dotation, un  habitant d’une communauté de communes  pèse beaucoup moins qu’un habitant d’une  communauté d’agglomération ou d’une  métropole! Une aide départementale au titre  des solidarités territoriales permettrait aux  communautés de communes de tous les espaces  ruraux, de pouvoir soutenir la reprise de cette  économie de la proximité si essentielle à la vie  de leurs territoires.

Pour que les structures  associatives reprennent au mieux leur action  préventive soucieuse de la bonne santé de notre  société, une aide mérite d’être apportée à leurs  fédérations car leur implication quotidienne  bénéficie à de nombreux cantons. Cette crise  nous invite donc à redonner tout son sens à  notre action départementale pour soutenir la  vitalité humaine des territoires ruraux… mais  aussi celle des espaces urbains ! Ainsi, une aide  départementale exceptionnelle de solidarité  mérite d’être engagée sur ces espaces urbains où  s’exprime la volonté de construire une nouvelle  façon de « vivre en ville » en renforçant le lien  social. Cette tâche, assumée très souvent par  une implication citoyenne associative avec  le désir de « faire vivre l’humanité urbaine »,  mérite d’être soutenue! 

Jean BARTHOLIN, Violette AUBERGER,  Pascale VIALLE DUTEL 

GROUPE LOIRE SOLIDAIRE

LE DÉPARTEMENT SERA-T-IL AU RENDEZ-VOUS DU « MONDE D’APRÈS » ?

La terrible crise sanitaire que nous venons de traverser laisse progressivement place à d’autres crises tout aussi dramatiques, sur le plan social et économique, alors que se profile déjà la (re)construction du « monde d’après ». Mais quel « après » voulons-nous ? Le confinement a été pour beaucoup une période traumatique qui a servi de révélateur ou de prise de conscience, personnelle et collective. Nous avons entrevu un monde où les besoins basiques – pouvoir se soigner, se nourrir sainement, bénéficier de bonnes conditions d’éducation, d’un logement digne, accéder à la culture… – sont apparus, enfin, pour ce qu’ils sont : des besoins essentiels devant être garantis à tous.

Ce qui était encore qualifié d’impossible hier est apparu comme soudainement non seulement souhaitable, mais réaliste, fracassant tous les dogmes libéraux et les règles de rigueur budgétaire. Les solidarités et l’entraide se sont fortement affirmées, reconfigurant nos perceptions. Les agents du service public, en particulier à l’Hôpital, les professionnels du secteur médico-social, dans nos EHPAD, les aides à domicile… se sont retrouvés dans la lumière et audibles, alors qu’ils tiraient, en vain, la sonnette d’alarme depuis des années, réclamant considération et moyens pour bien prendre soin de ceux qui nous sont chers.

À l’heure où le déconfinement économique apparaît prioritaire, la dimension sociale ne doit pas être oubliée, tant l’ampleur de la crise qui se profile a de quoi effrayer : montée du chômage, explosion de la pauvreté et de la précarité alimentaire, nonrecours aux droits… Face à cette dure réalité, il s’agit de savoir si l’on va reconstruire le modèle existant ou au contraire, tirer les leçons de cette crise pour le réinventer, en posant les bases d’un autre modèle de développement et de société : plus juste, plus solidaire, plus démocratique et davantage respectueux de la planète.

Le clivage est clair. Après avoir été parfaitement inaudible pendant cette période, le Département, chef de file des solidarités humaines, ne doit pas rater son « déconfinement social ». Nous avons l’occasion historique et le devoir de répondre, enfin, aux besoins sociaux des Ligériens les plus modestes et les plus fragiles. Le Président a d’ores et déjà annoncé que la totalité du désendettement prévu pour 2020 serait annulé pour contribuer au rebond économique de notre territoire par la relance de la commande publique. C’est une bonne chose, mais cela restera dramatiquement insuffisant si l’humain ne revient pas au coeur des préoccupations départementales. Nous oeuvrerons à rendre cet espoir possible.

Le Président, Pierrick COURBON, et ses collègues Arlette BERNARD,
Nathalie DESA-FERRIOL, Brigitte DUMOULIN, Régis JUANICO,
Jean-Jacques LADET, Éric MICHAUD, Marie-Michelle VIALLETON.
Contact : Groupe « Loire Solidaire » – 04 77 59 32 03

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +