DOSSIER
Juillet-Août 2020
ÉCONOMIE

Pause découverte à la ferme

Ils nous nourrissent, préservent notre écosystème… mais ils peuvent aussi nous cultiver. Exemple à Cordelle, à la Ferme du Bessy.

Cordelle, par une belle journée à la météo estivale. Nous sommes en pleine campagne dans le Roannais, à quelques kilomètres des bords de Loire. C’est ici que résident Valérie et Christian Laleuf, à la tête depuis maintenant seize ans de la Ferme du Bessy et de son cheptel de 250 animaux. « Notre fils nous a rejoints récemment et nous avons un apprenti, détaille Valérie. Nous élevons des vaches laitières bio ainsi que quelques chèvres, poules, oies, canards, pintades et lapins pour lesquels nous faisons de la vente directe. Nous sommes par ailleurs ferme pédagogique et de découverte. » Une activité que ces agriculteurs passionnés aiment par-dessus tout. Valérie sourit : le jeune Eliott, 2 ans, prend dans ses bras un lapin. Un échange qui lui fait chaud au coeur. « Les enfants apprennent beaucoup au contact des animaux, notamment le respect. Leur présence m’a manqué durant le confinement. »

UN MÉTIER DE PARTAGE

Nathan, 4 ans, s’avance pour donner les biberons aux agneaux. Une visite très attendue par les ovins : « Ils sont gourmands. » Valérie décrit leurs habitudes alimentaires et leur mode de vie. « Nous nous adaptons à notre public. Nous recevons des écoles et modulons notre discours en fonction de la classe des enfants et du programme scolaire. » La famille Laleuf accueille aussi des crèches, centres de loisirs, maisons de retraite, centres éducatifs fermés ou encore des instituts médico-éducatifs. Un public divers, très enrichissant pour ces fermiers qui aiment transmettre leur savoir-faire. Les visites se suivent et ne se ressemblent pas !

DU TOURISME PRÈS DE CHEZ SOI

Les agriculteurs reçoivent également les particuliers sur rendez-vous, notamment pendant les vacances. Des visiteurs qui devraient encore être plus nombreux cet été à profiter de cette expérience en famille ou entre amis à deux pas de chez eux. « Avec la crise sanitaire, nous avons mis en place un protocole particulier afin que toutes les mesures nécessaires soient respectées. » De quoi attirer les citadins et, qui sait, peut-être susciter des vocations. « Les enfants apprécient de jouer les apprentis fermiers et les adultes se montrent curieux de notre travail. Ils s’intéressent beaucoup à la façon de se nourrir et au bien-être animal. »

pots-vacheLe boom des vacances nature

Fabrication du beurre, de pain, traite des vaches, chasse au trésor…
Dans la Loire, 11 fermes pédagogiques ou de découverte de la Loire sont labellisées Bienvenue à la ferme. Toutes ont suivi une formation de la Chambre d’agriculture et appliquent des normes de sécurité spécifiques. En outre, on compte au sein de ce réseau ligérien une cinquantaine d’hébergements, 7 fermes auberges et 6 producteurs fermiers. D’autres structures proposent ce type d’offres, sans label ou avec d’autres réseaux.

Crédit photo : Vincent Poillet

Version imprimable - Nouvelle fenêtre Envoyer à un ami Haut de page :
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de "cookies" et autres traceurs. En savoir +